Direct Soir n°66 30 nov 2006
Direct Soir n°66 30 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de 30 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy candidat

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Jeudi 30 novembre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW YANNICK NOAH « Aujourd’hui, je vis mes engagements » Elu à plusieurs reprises personnalité préférée des Français, Yannick Noah s’engage. Il explique comment sa popularité, ses racines et sa famille lui permettent de mener son combat pour la cause des enfants. Porte-parole de l’Appel aux enfants pour l’environnement lancé par le WWF dans les écoles, vous sortez un single qui s’intitule Aux arbres citoyens. Pourquoi ? Pour tout ce qui est écologie, je suis comme beaucoup de personnes de ma génération, c’est-à-dire complètement ignorant. A l’école, on n’a jamais été en contact avec quoi que ce soit en rapport avec l’écologie. J’ai deux enfants de 9 et 10 ans, et un jour rentrant à la maison, ils ont commencé à nous éduquer en tant que parents. Ils ont beaucoup à nous apprendre. En réalité, ils nous parlent de leur avenir. Notre génération s’est bien éclatée, mais maintenant il faut songer aux générations à venir. Il y a une véritable prise de conscience. « Personnalité préférée des Français », est-ce une fierté ou une responsabilité ? Pendant un moment, j’ai un peu symbolisé une France qui gagnait. En tout cas une façon de gagner qui était abordable. Il y avait un espoir dû à une certaine complicité avec le public. Ce dernier respecte que je sois passé d’une carrière à une autre, c’est quelque chose qui fascine. Cette proximité me donne une forme de responsabilité, surtout lorsqu’il s’agit des enfants, et je me dis « tant qu’à faire, autant que ce soit moi ». Votre popularité a de quoi faire pâlir d’envie n’importe quel candidat, avez-vous déjà été tenté par une carrière politique ? Je ne le sens pas, pour l’instant. Je ne suis pas qualifié et je tiens à garder ma liberté. En revanche, je m’engage sur certains projets. Il y a tellement d’associations formidables. La politique c’est faire des compromis et je n’ai pas envie de rentrer dans ce jeu. Bien sûr il faut voter, et c’est un devoir. Il y a toujours un moment, quand on s’engage, où l’on doit passer par tel ou tel ministère mais, avec tout le respect que j’ai pour les politiciens, c’est quelque chose qui ne m’attire pas. Notre génération s’est bien éclatée, mais il faut préparer la génération à venir Repères TENNIS MAG/DPPI P.PASCAL/ABACA Déjà en 1988, vous créiez une association avec votre mère : Les enfants de la terre. C’est elle qui vous a enseigné ce sens du dévouement ? C’est le côté africain. Le patriarche partage tout dans le village. Chez nous, on avait créé un jardin d’enfants, en pleine brousse ! Forcément il y avait beaucoup de gamins qui avaient peu de moyens, ou qui n’allaient pas à l’école. Mais ils venaient quand même. Et puis maman est venue s’installer en France, il y a vingt ans pour continuer cette action ici. A chaque fois que je suis dans un studio, que je prends un micro, que je monte sur scène, je me dis combien j’ai de la chance dans ma vie. Je veux garder mes sens en éveil et pouvoir profiter de tout ça. Avoir un métier qui vous éclate, c’est déjà très rare, mais en avoir deux c’est extraordinaire. Aujourd’hui, W.PAYNE/ICON SPORT MEDIA/DPPI je vis mes engagements. Et parce que cela fonctionne, ça me permet de mener des combats qui me tiennent à cœur. J’ai envie de laisser une trace. Je n’ai vraiment pas envie qu’un jour mes enfants se disent « mon père était quelqu’un qui a gagné un tournoi de tennis et qui a vendu des disques ». Votre fils Joakim a été sélectionné par la NBA comme l’un des dix jeunes espoirs du basket-ballaméricain. Vous reconnaissezvous en lui ? Je ne sais pas s’il sera le meilleur champion, mais en tout cas mon fils est un gars bien. C’est « une bête », il est plein de charisme, plein d’humour, un petit guerrier… ou plutôt un grand guerrier : il mesure 2,09 m ! Le sport était ma passion et c’est la sienne aussi, donc en plus de la relation père-fils, on a passé du temps ensemble sur les terrains de sport. Il n’y a pas d’autre endroit où les valeurs peuvent être échangées de manière si simple et si profonde. On peut y évacuer tellement de choses. Forcément nos liens sont plus étroits. En plus, c’est mon premier fils, le plus âgé. Il me surprend très souvent. Quand je le regarde, je vois qu’il y a des messages qui sont passés. Un Français qui gagne Le champion chanteur Joakim, la relève En 1978, Yannick Noah dispute l’Open de Johannesbourg en plein apartheid. Des spectateurs blancs quittent la tribune à sa venue, seuls restent les spectateurs noirs parqués dans un coin bondé. (ici, avec Arthur Ashe à la finale de Wimbledon Juniors 1977) PROPOS RECUEILLIS PAR ALLAN VAN DARC INITIATIVE Yannick Noah est le parrain de l’Appel pour les enfants à l’environnement, une initiative d’envergure nationale lancée par le WWF (www.wwf.fr) et relayée dans 38 000 écoles primaires. Enfants et professeurs sont invités à agir pour réduire leur empreinte écologique. Son nouveau single Aux arbres citoyens, deuxième extrait de l’album Charango, est déjà n°1 des ventes d’albums. Après sa victoire à Roland-Garros en 1983, Yannick Noah devient capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, qu’il contribue à faire gagner. Il est aujourd’hui l’un des chanteurs français les plus populaires. Joakim, 21 ans, est l’aîné des cinq enfants de Yannick Noah. 2,09 m pour 106 kg, il est l’un des espoirs du basket-ballaméricain et a été annoncé cette année dans les dix premiers choix de la draft NBA (les sélections). IMAZ PRESS/GAMMA
SGH-P310 Livré dans son étui en cuir avec batterie rechargeable, jusqu’à 341h d’autonomie. imaginez le monde à portée de main. Doté d’un design élégant et de capacités multimédia sans limite, le Samsung P310 regroupe tout ce dont vous avez besoin. Aussi compact qu’une carte de crédit et aussi indispensable dans votre vie personnelle et professionnelle, vous serez impressionné par son poids de 76,5 g seulement et son épaisseur de 8,5 mm. Ce sont ces petits détails qui rendent votre vie si agréable. Avec le Samsung P310, il suffit d’imaginer. www.samsung.fr• Appareil photo 2 mégapixels avec flash• Ecran QVGA TFT 262144 couleurs• Lecteur multimédia (audio/vidéo)• Bluetooth stéréo• Extension mémoire MicroSD• Sortie TV Samsung Electronics France - R.C.S. NANTERRE B 334 367 497 - 2006



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :