Direct Soir n°650 24 nov 2009
Direct Soir n°650 24 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°650 de 24 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : « Le symbole perdu » un mystère signé Dan Brown

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 E. ROBERT/DIRECT8 AUJOURD’HUI LE BILLET D’ALAIN MINC Essayiste À chacun son identité nationale Point n’est besoin d’aller dans les préfectures pour s’interroger sur l’identité nationale. C’est un jeu auquel chacun peut, seul, se livrer. Pour ma part, je ne crois plus à la vieille ritournelle de Renan : « La nation, un plébiscite quotidien. » Quand l’Allemagne était impériale, la Grande-Bretagne aristocratique, l’Italie monarchique, le « plébiscite » sur nos valeurs égalitaires et libérales avait un vrai sens. Aujourd’hui, les Occidentaux partagent tous les mêmes idéaux de liberté et de contrat social. Il n’y a plus, de ce point de vue, d’exception française. Qu’est-ce qui fonde la France ? Une mémoire, une culture ? Dans un univers mondialisé et bouleversé par Internet, ces traits s’estompent. La racine de notre identité, c’est, aujourd’hui, à mes yeux, la langue. Le français est notre bien commun ; il nous différencie ; il sous-tend un esprit, une manière de penser, une façon d’être. Lui seul nous distingue des Allemands ou des Espagnols. Mais si nous faisons nôtre cette idée, il est alors impératif de préserver la langue comme un tabernacle, de lui garantir un enseignement de qualité, de la faire évoluer sans lui porter atteinte, de conserver ses bizarreries, y compris orthographiques ou grammaticales, d’en faire notre territoire de l’esprit. Réfléchissez. Y a-t-il un autre élément qui nous réunisse avec une telle force ? Aucun. Réagissez : redac@directsoir.net Le CHIFFRE du jour 5000 KILOMÈTRES : c’est la longueur du câble marin Honotua qui permettra à la population polynésienne de bénéficier du haut débit internet grâce à la fibre optique. Initié par l’Office des postes et télécommunications (OPT), il doit relier Hawaii aux cinq îles de l’archipel de la Société (parmi lesquelles Bora-Bora et Tahiti) et devrait être opérationnel d’ici au mois de juin 2010. Le navire câblier Ile-de-Ré doit commencer aujourd’hui la pose du réseau, à Bora-Bora. Le coût global du projet est estimé à près de 80 millions d’euros. La PHOTO du jour ALLEMAGNE ➔ Installation de la Tête de femme de Pablo Picasso (1931) dans le musée de Karlsruhe. L’exposition sera inaugurée samedi. Le RDV du jour Irak : l’engagement britannique en question John Chilcot, responsable de la commission d’enquête. ➔ De hauts responsables civils et militaires devaient être entendus à partir d’aujourd’hui dans le cadre d’une enquête sur la participation du Royaume-Uni à la guerre en Irak. En juin dernier, le Premier ministre Gordon Brown avait en effet annoncé l’ouverture de cette enquête pour comprendre les raisons qui avaient poussé le gouvernement de Tony Blair – qui sera lui-même auditionné au début de l’année 2010 – à engager 45 000 soldats lors de l’invasion de l’Irak en 2003. Les cinq membres de la commission veulent savoir comment le pouvoir britannique s’est laissé persuader que le régime de Saddam Hussein disposait d’armes de destruction massive, information qui s’était révélée fausse. Ces auditions débutent alors que le Daily Telegraph, l’un des principaux quotidiens britanniques, a révélé hier l’hostilité qui régnait entre les commandements américain et britannique durant les opérations, tandis que le Sunday Telegraph, citant un rapport confidentiel, faisait état d’un manque total de préparation de « l’après-invasion ». Autant de points que la commission d’enquête examinera. M. DUNHAM/WPA POOL/AFP Directsoir N°650/Mardi 24 novembre 2009 Le FAIT du jour Enseignants en colère ➔ A l’appel de la FSU et de la CGT, les enseignants des collèges et des lycées appelaient aujourd’hui à la grève et devaient battre le pavé avec l’Unef, l’organisation syndicale étudiante. Ce mouvement entend protester contre la réforme sur la formation des enseignants voulue par Luc Chatel et Valérie Pécresse. Les ministres de l’Education et de l’Enseignement supérieur ont rendu la semaine dernière leurs premiers arbitrages. Dès la rentrée 2010, les futurs professeurs seraient recrutés à bac+5 au lieu de bac+3. Opposés à ce projet, les syndicats demandent aussi que la formation soit plus professionnalisante et que soit mise en place une « véritable année de formation après la réussite au concours, avec un temps de service réduit (...) et une alternance entre théorie et pratique ». Cette journée est aussi l’occasion de dénoncer les « 50000 suppressions » de postes d’enseignants « en cinq ans » et de réclamer des recrutements « à la hauteur des besoins ». Manifestation des enseignants à Paris, en novembre 2008.
www.directsoir.net Le Premier ministre indien L’HOMME du jour est en visite à Washington. La planète de Manmohan Singh ➔ Dans le grand jeu planétaire qui se met en place sur la question du climat avant un sommet de Copenhague qui promet d’être tendu, le Premier ministre indien, Manmohan Singh, est une pièce maîtresse. Aussi, la visite d’Etat qu’il effectue depuis hier à Washington revêt une dimension mondiale, qui dépasse en l’occurrence les seules relations bilatérales américano-indiennes. Barack Obama, en effet, a réussi, au cours de sa récente tournée asiatique, à se mettre d’accord avec la Chine pour que les engagements pris à Copenhague ne soient ni chiffrés ni contraignants pour leurs deux nations, qui sont les plus polluantes du monde en matière d’émissions de CO 2. S’il parvient à ajouter l’Inde et son milliard d’habitants à ce « G2 », les débats de Copenhague DISPARITION seraient d’avance voués à l’échec. C’est ce qu’a bien compris le nouveau duo formé par le Brésilien Lula et Nicolas Sarkozy, lequel a envoyé Jean-Louis Borloo plaider, vendredi 13 novembre à New Delhi, la cause de leur plan alternatif qui prévoit de séparer l’Inde de la Chine dans la catégorie des grands pollueurs. Toujours est-il que le Premier ministre sikh se retrouve au centre des débats et que sa diplomatie légendaire ne sera pas de trop pour faire avancer les débats sur ce thème ô combien sensible. Très populaire dans la classe moyenne indienne, qui le tient pour le grand architecte de l’ouverture libérale des années 1990, Manmohan Singh joue son avenir politique. RAVEENDRAN/AFP Philippe Rouleau quitte la scène ➔ Le grand public l’avait connu pour ses rôles dans de grandes séries populaires comme Les Thibault, Chateauvallon ou Médecins de nuit. Il avait aussi joué sous la direction des plus grands comme Costa-Gavras, Robert Enrico, Philippe de Broca ou encore Jean-Luc Godard. Les auditeurs d’Europe 1 l’avaient aussi connu animant l’émission Les chiens ne font pas des chats. Philippe Rouleau s’est éteint la semaine dernière, à l’âge de 69 ans. Il était le fils de l’acteur et metteur en scène Raymond Rouleau et de la comédienne Françoise Lugagne. AUJOURD’HUI 3 ROCHE/TF1/SIPA Le TOP du jour DES JEUNES ET DES LETTRES ➔ Demain débute la 25 e édition du Salon du livre et de la presse jeunesse. Incontournable, ce rendez-vous est l’occasion de découvrir en famille l’offre littéraire du moment. Salon du livre et de la presse jeunesse, 128, rue de Paris, Montreuil (93). Jusqu’au 30 novembre. QUARTIERS DE POMME ➔ La Grosse Pomme sous tous les angles, ses rues, ses quartiers, ses hommes et ses femmes. Entre sensations et émotions, un superbe document. Grand angle, Le Point, New York, hors-série, en kiosques, 6,90 €.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :