Direct Soir n°642 12 nov 2009
Direct Soir n°642 12 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°642 de 12 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Robbie Williams, ange et démon

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Exception faite de son talent, Robbie Williams est avant tout un bad boy avec une gueule d’ange. Passé très jeune au rang de star, le chanteur britannique a fait de ses excès sa marque de fabrique. Mais après des années de troubles, c’est à nouveau en eaux claires que l’ex-membre des Take That semble navi guer. Si le jeune Robert Peter Williams est aujourd’hui le Robbie Williams aux quinze Brit Awards que l’on connaît, c’est avant tout grâce à sa mère. Divorcée et l’élevant seule, c’est elle qui l’a présenté au casting des Take That. Une initiative rapidement couronnée de succès. En 1990, Robbie n’a que 16 ans, mais il fait déjà la une des magazines pour ados. La mayonnaise pop a pris et le boys band réalise un carton en Grande- Bretagne. Le groupe déchaîne les passions et les fans se bousculent pour les apercevoir. En cinq ans, quatre albums s’enchaînent et huit titres se classent numéroun en Angleterre. UN GOÛT AFFIRMÉ POUR LA PROVOCATION Pourtant, Robbie lorgne rapidement du côté du groupe Oasis, qu’il juge plus fun, plus rock’n’roll. En 1995, il claque la porte du groupe et attend d’être adopté par les frères Gallagher. Il n’en sera rien. Frustré et déboussolé, le chanteur entame sa carrière solo en boitant : sa vie se résume à FOCUS 1991 : Take That en pleine gloire. EN COUVERTURE ROBBIE WILLIAMS LA RÉDEMPTION DE L’ANGE DÉCHU Après trois ans d’absence, la pop star Robbie Williams revient avec l’album « Reality Killed The Video Star ». Assagi et amoureux, le tombeur de ces dames semble renaître de ses cendres. Retour sur une carrière aussi houleuse que brillante. ➔ Après des mois d’incertitudes, la rumeur continue d’enfler concernant un éventuel retour de Robbie Williams au sein du groupe Take That. Le chanteur, une succession de fêtes et d’abus d’alcool et de drogue. A chacune de ses apparitions, il apparaît dans un état lamentable et prend 20 kg. Cette traversée du désert est ponctuée de quelques singles, qui peinent à trouver leur public. Le miracle intervient à Noël 1997, grâce à la chanson Angel. Romantique, entêtant et soigné, ce titre permet à son premier album solo, Life Thru a Lens, de se faire connaître. Elu meilleur single des vingtcinq dernières années lors de la 25 e édition des Brit Awards, Angel signe la résurrection du chanteur. De nouveau sur le devant de la scène et dans le cœur de ses fans, Robbie retrouve le sourire. Il enchaîne les disques –I’ve Been Expecting You (1998), The Ego Has Landed (1999)– et son succès gagne l’Europe. Mais son goût pour la provocation ne tarde pas à ressurgir. En 2000, pour la promotion de son quatrième album, Sing When You’re Winning, Robbie Williams choisit un clip ultra-provocateur. A moitié nu, il s’exhibe devant des danseuses qui se l’arrachent. Censuré, voire interdit dans de nombreux pays, l’album s’écoule toutefois à 4 millions d’exemplaires. Deux ans plus tard, le scandale éclate à nouveau avec le clip de Come Undone, le deuxième single de l’album Escapology. Le chanteur apparaît au lit avec deux femmes, après une nuit visiblement riche en « LE CHANTEUR SEMBLE TRANSFORMÉ » B. RASIC/REX FEATURES/REX/SIPA qui a quitté le boys band en 1995 pour s’embarquer dans une carrière solo, a récemment révélé, au magazine Voici, travailler actuellement avec ses anciens camarades : Gary Barlow, Howard Donald, Jason Orange et Mark Owen. Williams a par ailleurs confié qu’il espérait remonter sur scène avec eux. Info ou intox ? Pour l’instant, la maison de disques EMI ne confirme pas le retour du chanteur avec l’ancien excès. Sa réputation de « serial tombeur » et sa présumée dépendance au sexe font la joie des magazines people. On lit à l’époque que le chanteur est contraint de faire des cures pour se débarrasser de ses envies frénétiques de chair. LE BAD BOY A PRIS DU RECUL Reçu il y a dix jours sur le plateau du Grand journal de Canal+, Robbie Williams est apparu assagi. Chemise blanche immaculée, raie sur le côté, poli et causant, le chanteur semble transformé. Comme si ces trois dernières années lui avaient enfin permis de prendre du recul et de grandir. Autrefois sexy et provocateur, Robbie semble désormais se contenter d’être amoureux. En couple avec la comédienne américaine Ayda Field, il a bien l’intention de se marier et d’avoir des enfants. C’est à elle que l’on doit sans doute la première chanson d’amour du bad boy, Won’t Do That to You (en français : « Je ne te ferai pas ça »), présente sur l’album Reality Killed The Video Star, disponible depuis lundi. Les Take That enfin réunis ? boys band. Jointe par téléphone, celle-ci a effectivement déclaré que si les cinq compères aimaient se retrouver en studio pour faire quelques bœufs, aucun contrat n’avait pour l’instant été signé. Les paris restent donc ouverts, au grand dam des fans qui attendent le retour de Robbie Williams depuis bien longtemps. Déjà, en 2006, l’annonce de la reformation du groupe avait suscité l’enthousiasme auprès Directsoir N°642/Jeudi 12 novembre 2009 H. BROWN/IDOLS Malgré quelques passages à vide, la popularité de Robbie Williams n’a pas faibli. des groupies. Malheureusement, l’espoir de retrouver les cinq Anglais ensemble s’est finalement transformé en désillusion. Seuls quatre d’entre eux ont répondu présent. Malgré l’absence de Robbie Williams, le retour des Take That avait été un énorme succès. De quoi présager un avenir des plus prometteurs si le groupe, au grand complet, effectue son retour.
www.directsoir.net L’ALBUM Un retour aux sources ➔ Huitième album studio, le premier à paraître depuis trois ans après un Rudebox qui avait déçu les fans, Reality Killed the Video Star a été écrit dans le studio de Robbie Williams à Los Angeles et enregistré à Londres. Produit par Trevor Horn (l’un des pères de la pop synthé et auteur du tube des Buggles, Video Killed The Radio Star, auquel le titre de l’album de Robbie fait référence), cet opus signe le retour du chanteur en des contrées pop, dans le style qui a fait son énorme succès. Les titres Morning Sun, You Know Me, Deceptacon ou encore Blasphemy évoquent les ballades au piano qu’étaient les énormes tubes Angel et She’s the One ; Last Days Of Disco et Difficult For Weirdos, plus pop synthé à la Pet Shop Boys, rappelant, eux, No Regrets ou encore Supreme ; enfin, Do You Mind flirte avec le tonus de Let Me Entertain You. Welcome back, Robbie ! Reality Killed the Video Star, Robbie Williams, EMI. Avec Reality Killed the Video Star, Robbie Williams retrouve le style pop qui a fait son succès. Justin Timberlake, ex-membre des *NSync, est devenue une star en solo. EMI ZOOM Ils ont aussi fait bande à part JUSTIN TIMBERLAKE Après son aventure au Mickey Mouse Club avec les jeunes Britney Spears et Cristina Aguilera, Justin Timberlake se lance dans l’aventure des boys band avec les *NSync. De 1995 à 2002, il est le membre le plus charismatique du groupe. Après un premier single solo, Like I Love You, un titre dance produit par The Neptunes présenté aux MTV Video Music Awards 2002, il sort Justified, son premier album solo. Une petite bombe RnB, dont les textes sont inspirés notamment par sa rupture avec Britney. Depuis, le beau gosse tutoie les plus grands, ayant réussi, parmi ses performances, à placer sept singles d’un même album (FutureSex/LoveSounds) dans le Top 40. Un record qui égale celui détenu auparavant par le roi de la pop, Michael Jackson. RONAN KEATING ET STEPHEN GATELY De 1994 à 2000, les Irlandais de Boyzone ont sorti trois albums studio et un best of, qui ont tous atteint le sommet des classements européens. En 1999, Ronan Keating sort un single solo, When You Say Nothing At All. L’essai est tellement concluant qu’il sort en 2000 Ronan, premier album en solitaire d’une longue série jusqu’à Songs For My Mother, sorti en mars dernier, parallèlement à son travail avec le groupe (avec qui il était encore en tournée cette année pour le Better Tour). Autre membre éminent de Boyzone, Stephen Gately, décédé le 10 octobre dernier (quelques jours après Filip, des 2Be3), avait sorti en 2000 un album solo, entré dans le Top 10 des albums les plus vendus au Royaume-Uni. BRIAN LITTRELL Membre des Backstreet Boys, groupe superstar aux 100 millions d’albums vendus entre la fin des années 1990 et le début des années 2000, Brian Littrell est aussi connu pour avoir sorti en solo un album de musique chrétienne, baptisé Welcome Home, en 2006. EN COUVERTURE 5 Les treize titre de l’album ont été enregistrés à Londres. TF2/HSS/WENN.COM/SIPA EN CHIFFRES Brit Awards reçus depuis 1999. 15 Un record pour un chanteur, sans compter que le 16 février, lors de la 30 e cérémonie des Brit Awards, il se verra attribuer un prix honorifique pour sa contribution à la musique. 1,6 MILLION de billets vendus en une journée. Tel est le record détenu par l’artiste à l’occasion de sa tournée Close Encounters, en 2006. MILLIONS d’albums vendus 55à travers le monde depuis son départ du boys band Take That, en 1995, et son premier album solo, Life Thru a Lens. Il a aujourd’hui à son actif onze opus. 375 000 personnes ont assisté au show de Robbie Williams à Knebworth (Angleterre), en 2003. Considéré comme l’un des événements les plus marquants de l’histoire de la musique en Grande-Bretagne, le spectacle, donné dans le parc du manoir, a duré trois jours et a ensuite fait l’objet d’un DVD.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :