Direct Soir n°637 4 nov 2009
Direct Soir n°637 4 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°637 de 4 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Le petit manège de Sébastien Cauet

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 AUJOURD’HUI LE BILLET DE PHILIPPE LABRO Écrivain, journaliste, réalisateur Obama : le bilan prématuré Obama, un an après sa victoire ». Les journaux en sont pleins et chacun veut dresser la liste des succès ou des échecs. Si l’on regarde le calendrier, le 4 novembre est la date à laquelle un Noir-Américain est devenu président des Etats-Unis, mais il ne faut pas oublier qu’il prêta serment en janvier 2009 et qu’il mit en route sa machine gouvernementale en février. C’est court. Après une série de discours – en particulier à l’étranger – éloquents et porteurs d’idéalisme, Barack Obama s’est vite retrouvé face au principe de réalité. Celle d’une crise économique et financière sans précédent et d’un chômage catastrophique. Celle d’un « marécage » en Afghanistan, d’un Iran qui le provoque, d’une Russie énigmatique, d’une Europe qu’il n’a pas toujours su aborder comme il se doit. Et puis ce projet de réforme de santé dont on ne peut comprendre pourquoi il est combattu par tant de gens, et surtout pourquoi il a déclenché un tel sursaut de haine et, venu du sud, un tel racisme vulgaire et cruel. Le « miracle » Obama s’est amoindri, la « magie » a perdu une partie de sa force. Mais n’est-ce pas le lot de tout gouvernant ? A trop avoir attendu d’Obama, il y a eu quelques déceptions. Sa volonté de consensus, de réfléchir et d’évaluer toute situation avant de trancher fait douter de sa détermination. Il faut reconnaître qu’il a hérité d’une tonne de problèmes et qu’il n’a pas toujours su hiérarchiser ses priorités. Aujourd’hui, faire un bilan est vain, trop tôt, trop facile. Une vérité s’impose : s’il n’a encore rien perdu, Obama n’a encore rien gagné. Réagissez : redac@directsoir.net Le CHIFFRE du jour 500 000 FOYERS devraient se retrouver sans télévision en 2011, lors du passage à la télévision numérique terrestre, selon Alain Méar, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel, qui a admis la semaine dernière « une querelle de chiffres » avec TDF, le principal diffuseur, qui évalue à 1,3 million le nombre de foyers français qui se trouveront face à un « écran noir » en 2011. La commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale devrait étudier aujourd’hui le projet de loi sur la fracture numérique. E. ROBERT/DIRECT8 Les PHOTOS du jour Le RDV du jour Notes de frais : diète pour les élus britanniques ➔ L’ère des largesses semble définitivement close pour les députés britanniques. A la suite du scandale des notes de frais, qui avait explosé après les révélations du Daily Telegraph au printemps, les autorités semblent décidées à rendre plus sobre le quotidien des élus. Un rapport voulu par le Premier ministre Gordon Brown (photo) devait être publié aujourd’hui. Selon les premiers éléments qui en ont filtré, les conditions de logement deviendraient l’objet d’une grande vigilance et les frais afférents (emprunts immobiliers, loyers) l’objet d’un examen attentif. De même, l’embauche au sein des cabinets de membres de la famille des élus pourrait être interdite à terme, une mesure susceptible de soulever une vague de contestations tant la pratique est répandue. Déjà, à la mi-octobre, de nombreux élus ont été sommés de rembourser à l’administration une série de dépenses, faute de justificatifs convaincants. La publication de ce rapport sonne aujourd’hui comme le deuxième acte d’une politique en faveur d’une transparence accrue. I. LANGSDON/EPA/SIPA Directsoir N°637/Mercredi 4 novembre 2009 DISPARITION ➔ L’anthropologue Claude Lévi-Strauss est décédé le 1 er novembre à l’âge de 100 ans. Père du structuralisme, l’auteur de Tristes tropiques avait mené ses premières expéditions ethnographiques au Brésil en 1935. Il était Grand Croix de la Légion d’honneur. Le FAIT du jour Le rapport Goldstone sur Gaza examiné à l’ONU ➔ L’armée israélienne et le Hamas ont-ils commis des crimes de guerre lors du conflit dans la bande de Gaza en décembre et janvier dernier ? Le rapport Goldstone, qui devait être examiné aujourd’hui par l’Assemblée générale de l’ONU, doit apporter des réponses à cette question. Selon les experts qui ont travaillé sous la houlette du juge sud-africain Richard Goldstone, mandaté par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, une série d’éléments tendrait à apporter une réponse positive à cette interrogation. Israël conteste les conclusions de la commission. Cette dernière préconise de porter le rapport devant la Cour pénale internationale (CPI) si, dans les six prochains mois, aucune expertise israélienne ou palestinienne n’était venue l’invalider. A la suite de tirs de roquettes sur des cibles israéliennes perpétrés par les activistes du Hamas qui contrôlent la bande de Gaza, Tsahal avait déclenché l’opération « Plombdurci » en décembre dernier. Les combats avaient fait 1400 morts côté palestinien et treize côté hébreu. Soldat israélien à la frontière de la bande de Gaza, le 30 décembre 2008.
www.directsoir.net STUTTGART ➔ Epreuve de saut d’obstacles pour ce lapin, qui « participait » à la récente foire aux animaux de compagnie organisée dans la capitale du Bade-Wurtemberg, en Allemagne. L’ANNIVERSAIRE du jour Canal+ révolutionne le PAF ➔ C’était l’époque de la télévision publique, gratuite et des trois chaînes. Privée, cryptée et payante, Canal+ révolutionne le paysage audiovisuel français avec sa première émission, à l’automne 1984. La petite histoire veut que le premier nom de la chaîne fut Canal 4, transformé en Canal+ à la suite d’une erreur d’impression sur un document. Autorisée par François Mitterrand et pilotée par André Rousselet, la chaîne impose un ton nouveau et des émissions cultes. Vingt-cinq ans plus tard, l’entreprise est devenue un acteur incontournable de l’audiovisuel international. L’ancien premier secrétaire du Parti communiste L’HOMME du jour devait lancer aujourd’hui un nouveau mouvement politique. Tout sur Robert 4 novembre 1984 ➔ C’est à un come-back inattendu que se livre Robert Hue, l’ancien homme fort du communisme français, qui avait disparu – ou presque – de la circulation après son score calamiteux de 3,5% au premier tour de l’élection présidentielle de 2002. Ce n’est pas un parti, mais un mouvement politique que le sénateur du Val-d’Oise comptait mettre en branle aujourd’hui. Ce mouvement s’appuiera sur le Nouvel espace progressiste, ce club de réflexion fondé par Robert Hue en décembre dernier, et dont l’acronyme (NEP) est le même que celui de la politique de réforme que Lénine avait initiée en 1921 en URSS : « Novaya ekonomitcheskaya politika » (Nouvelle économie politique). Pour autant, il ne s’agit pas de promouvoir un communisme rénové, mais bel et bien d’encourager un vaste mouvement d’union à (toute la) gauche, élargie au besoin au Modem. La faucille et le marteau semblent donc définitivement rangés dans l’établi de celui qui se faisait appeler Willy Balton lorsqu’il jouait, adolescent, dans le groupe de rock amateur Les Rapaces. Pour mener à bien son projet, il pourra s’appuyer sur la bienveillance d’une série de personnalités politiques. Le pacte unitaire qu’il avait initié en janvier avait ainsi recueilli les signatures des socialistes Vincent Peillon et François Rebsamen. Au mois d’août, dans la cité phocéenne, on le voyait radieux aux côtés du même Vincent Peillon, du vert Daniel Cohn-Bendit, de la radicale Christine Taubira et de la n°2 du Modem, Marielle de Sarnez, qui n’hésitait pas à froisser les électeurs de François Bayrou issus de la droite. Avec sa démarche unitaire « Bob » Hue s’inscrit donc dans une tendance de fond qui intrigue la gauche, laminée par le rouleau compresseur de l’UMP. A 63 ans, Robert Hue entame donc une nouvelle lutte, dont rien n’indique qu’elle est finale. AUJOURD’HUI 3 BALTEL/SIPA REBOURS./SIPA CRÉDIT Le TOP du jour PIANO ET BOULES DE FEU ➔ Il est celui quijouedupiano debout. Si Jerry Lee Lewis a fait couler beaucoup d’encre au cours de sa carrière, il est avant tout l’un des pionniers du rock’n’roll. Chanteur et pianiste de génie, l’artiste sera au Grand Rex demain soir, accompagné de sa « famille », pour un show mené sur des charbons ardents. Jerry Lee Lewis and Family, demain soir au Grand Rex, 1, bd Poissonnière, Paris 2 e (0892680596ouwww.legrandrex.com). LE SILENCE DU DÉSERT ➔ Les amants du silence, de l’homme de théâtre et philosophe Alain Durel, invite de manière très originale à découvrir l’aventure intérieure de l’ermite de Tamanrasset, Charles de Foucauld. Lesamantsdusilence, Alain Durel, L’Œuvre Editions, 17 €. SUR LA ROUTE ➔ En moins bien est un étonnant roman, signé Arnaud Le Guilcher. Nerveux, coloré, désaxé, il se lit comme le scénario saccadé d’un improbable road-movie. En moins bien, Arnaud Le Guilcher, éd. Stéphane Millon, 17 €. EN HAUSSE LA MER D’ARAL Longtemps menacée de disparition, elle est en train de renaître. Grâce à un barrage bâti au Kazakhstan, elle se remplit à nouveau. EN BAISSE LE THON ROUGE Seule l’interdiction de sa commercialisation jusqu’en 2019 pourrait permettrelasurvie de l’espèce, selon un rapport de l’Iccat.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :