Direct Soir n°627 20 oct 2009
Direct Soir n°627 20 oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°627 de 20 oct 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Louis XIV de retour à Versailles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 E. ROBERT/DIRECT8 AUJOURD’HUI LE BILLET D’ALAIN MINC Essayiste L’université au firmament La France a vécu, pendant plus d’un siècle, sur une hypocrisie : des grandes écoles, hypersélectives et financièrement à l’aise, afin de former l’élite du pays ; des universités sans sélection et aux ressources anémiées, en charge de la masse des bacheliers. Ce paradigme est –miracle– en train de voler en éclats. Nos grandes écoles commencent à comprendre que, dans la compétition mondiale de la formation, elles n’ont pas la taille critique et qu’ayant à choisir entre le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Polytechnique, un étudiant chinois ou indien préférera toujours le premier. Nos gouvernants mesurent désormais qu’un système universitaire « déglingué » est, pour un pays, un gage de marginalisation. De là, la mue que permet la loi d’autonomie des universités, la répartition des crédits générés par la vente de 2% d’actions EDF entre les meilleurs projets et non plus au hasard d’un égalitarisme aveugle, le coup de pouce que permettra le « grand emprunt » et le développement de coopérations enfin sincères entre écoles et universités. Ce qui était impensable hier devient monnaie courante. Si les pouvoirs publics ont joué un rôle majeur dans cette révolution silencieuse, celle-ci n’est néanmoins possible que grâce à un gigantesque changement de l’état d’esprit du pays. Preuve, s’il en était besoin, à travers un secteur nœud d’innombrables conservatismes, que la France bouge. Elle change moins sans doute qu’elle ne le devrait, mais infiniment plus qu’elle ne le croit. Réagissez : redac@directsoir.net Le CHIFFRE du jour 4,2 TONNES : c’est la masse de dioxyde de carbone (CO 2) que la compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways pourrait éviter de rejeter chaque mois dans l’atmosphère si… elle demandait à tous ses passagers d’uriner avant d’embarquer dans l’appareil. Depuis le 1 er octobre, la compagnie –manifestement décidée à pousser jusqu’au bout la logique du développement durable– expérimente cette disposition visant à alléger le poids global des passagers sur des vols intérieurs et internationaux. Les PHOTOS du jour Directsoir N°627/Mardi 20 octobre 2009 INDE ➔ Dans cette ville de Gurgaon, à 50 km au sud de New Delhi, des hommes des services de sécurité se livrent à une démonstration de leur savoir-faire en matière de contre-terrorisme, alors que le niveau d’alerte reste élevé dans la péninsule. Le RDV du jour Mobilisation contre l’ordre infirmier ➔ L’existence d’un ordre infirmier, à l’instar des organisations qui structurent déjà d’autres professions médicales, est loin de faire l’unanimité. La CGT, la CFDT, la CFTC, FO, le SNICS/FSU, Sud Santé et l’UNSA, réunis en intersyndicale, appelaient aujourd’hui à une journée d’action contre cet ordre, créé par décret en 2007 et qui peine aujourd’hui à exercer pleinement ses fonctions. Alors qu’un appel aux inscriptions et aux cotisations a été lancé début septembre, les syndicats refusent d’y donner suite, dénonçant un tarif trop élevé (75euros) et un manque de représentativité de l’ordre. Ils réclament plutôt des moyens et des effectifs supplémentaires « pour améliorer leurs conditions de travail et les conditions de prise en charge des patients ». Le Conseil national de l’ordre des infirmiers, présidé par Dominique LeBœuf, revendique la représentation de 500000professionnels. Pour tous les infirmiers en exercice, la cotisation est censée être obligatoire et permet d’être inscrit au tableau de l’ordre –condition nécessaire à la pratique professionnelle. M. DANIAU/AFP Le FAIT du jour Bosnie : une réunion pour sortir de l’impasse ➔ Presque quatorze ans après les accords de Dayton qui, en novembre 1995, avaient mis fin au conflit sanglant qui avait ravagé la Bosnie, la situation politique sur place demeure complexe, sinon bloquée. A l’initiative de l’Union européenne et des Etats-Unis, une réunion majeure devait se tenir aujourd’hui à Sarajevo, la capitale, en présence des représentants des éléments serbes, croates et musulmans de la population, afin de parvenir à un compromis sur la question constitutionnelle, âprement discutée. Si les musulmans et les Croates soutiennent le renforcement d’un pouvoir central unifié, les Serbes préconisent plutôt le maintien de l’autonomie des entités nationales au sein de la Bosnie. Les positions peuvent sembler inconciliables, mais le vœu commun de rejoindre à terme l’Union européenne pourrait pousser les différents protagonistes à rechercher malgré tout un compromis. L’Europe (représentée ici par CarlBildt, ministre des Affaires étrangères suédois) est à l’origine de la réunion.
SFR - S.A. au capital de 1 345 768 647,90 € - RCS Paris 403 106 537 - Photographies Corbis sfr.fr Avantage client SFR -5 € /mois Internet en mobilité sur votre PC Introuvable, oui. Inaccessible, non. (3) Forfait Internet 3G+ Illimité soir et week-end à partir de 24,90 € /mois (1). RENSEIGNEZ-VOUS AU 0805 777 575 (2). Offre soumise à conditions, valable du 07/10/2009 au 16/11/2009, en France métropolitaine, dans les zones couvertes par les réseaux GSM/GPRS/3G/3G+ de SFR. Engagement de 12 mois minimum. Prix pour un engagement de 24 mois. Disponible avec un engagement de 12 mois : + 6 € /mois. Clé Internet non incluse. Débit max jusqu’à 3,6Mb/s dans le cadre des usages autorisés. (1) Tarif du Forfait Internet 3G+ Ajustable jusqu’à 3 h avec l’option Illimitée Soir et Week-end (option : 14,90 € /mois). Illimité le soir de 22 h à 8 h et le week-end toute la journée. Le reste du temps ce forfait s’ajuste automatiquement sur le palier de facturation le plus favorable : soit le palier le plus proche + facturation des consommations au-delà, soit sur le palier supérieur (3H : 10 € /mois ; 6H : 20 € /mois ; 12H : 30 € /mois. Prix pour 24 mois. 0,15 € /min au-delà). L’illimité ne s’applique pas pour une connexion avant 22 h et perdurant après 22h. (2) Appel gratuit depuis un poste fixe, prix d’un appel local depuis un mobile SFR. (3) Tarif uniquement valable pour les clients Forfaits SFR (hors Forfaits Bloqués SFR, les Mini de SFR, SFR Business Team, Neuf Mobile de SFR). En cas de résiliation d’un des deux abonnements, perte du bénéfice de la promotion.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :