Direct Soir n°625 16 oct 2009
Direct Soir n°625 16 oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°625 de 16 oct 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : « Kaamelott » tout sauf du toc

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 AUJOURD’HUI LE BILLET DE MICHÈLE COTTA Journaliste, essayiste Inutile Nicolas Sarkozy, on le sait, aime bien la polémique. Il l’a montré tout au long de son parcours politique, souvent chahuté : c’est dans l’affrontement qu’il est le plus à l’aise. Cette fois, le terrain que père et fils ont choisi n’est pas le meilleur, loin s’en faut. Les Français aiment la famille certes, et souhaitent, pour leurs enfants, le meilleur destin, personnel et professionnel. Chacun d’entre eux a pu comprendre que Jean Sarkozy se lance à 23 ans dans la vie politique : cela est arrivé à d’autres qui, de Gilbert Mitterrand à Louis Giscard d’Estaing, sont entrés dans la carrière quand leurs aînés y étaient encore. Que le fils, après la victoire du père, se fasse élire dans la foulée conseiller général de Neuilly, qu’il prenne la présidence du groupe UMP au conseil général des Hauts-de-Seine, c’est un compte. De là, au bout de deux années d’études inachevées, à prendre la présidence d’un organisme chargé de gérer les milliards du quartier de La Défense, c’est autre chose. Il sera élu par ses pairs, assure-t-on. Certes, mais après que l’Elysée eut contraint Patrick Devedjian, l’actuel titulaire du poste, au départ. Et après qu’un autre membre du conseil d’administration de l’Epad, Hervé Marseille, eut été convaincu de lui laisser sa place. Ce qui frappe, dans cette nouvelle affaire, c’est l’inutile maladresse. Nicolas Sarkozy a vraiment en ce moment autre chose à faire. Son fils pouvait attendre. Il ne s’agit pas de disserter sur le talent, le génie ou les compétences de Sarkozy le petit. Ces choses-là ne se font pas, voilà tout. Les élus des Hauts-de-Seine lui auraient offert cette place qu’il aurait dû la refuser. Réagissez : redac@directsoir.net Le CHIFFRE du jour DES AMÉRICAINS se déclarent 65% favorables à la peine de mort, selon une enquête de l’institut Gallup publiée mardi. 31% d’entre eux s’y opposent. Des proportions étonnamment stables depuis la réalisation des premières études d’opinion sur la question effectuées en… 1936. 49% des personnes interrogées estiment par ailleurs que la peine de mort n’est pas assez souvent infligée par la justice. Quarante criminels ont été exécutés aux Etats-Unis depuis le début de l’année. BALTEL/SIPA Les PHOTOS du jour Le RDV du jour Fruits et légumes : filière en colère ➔ Les nuages planent toujours au-dessus de l’agriculture française. Alors que la filière du lait reste toujours sous tension, ce sont désormais les producteurs de fruits et légumes qui ont décidé d’intensifier leurs protestations. A l’appel de la FNSEA, des manifestations devaient se tenir aujourd’hui dans toute la France pour dénoncer la très forte chute des prix, due à la concurrence européenne et à la pression croissante de la grande distribution et du hard discount. Incapables de s’aligner, les producteurs anticipent de douloureuses restructurations et réclament une enveloppe de 400 millions d’euros pour éviter un tel scénario, destructeur d’emplois et de territoires. Les agriculteurs réclament aussi une révision de la loi de modernisation de l’économie (LME) de juillet 2008, qui a autorisé une totale liberté de négociation entre les centrales d’achat et les producteurs, plaçant ainsi ces derniers en position de faiblesse dans les négociations. Le président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée nationale, Patrick Ollier (UMP), a lui même dénoncé des « méthodes inacceptables ». P.FAYOL/SIPA Directsoir N°625/Vendredi 16 octobre 2009 ALLEMAGNE ➔ Ce nain de jardin qui fait le salut nazi fait partie des 1 250 gnomes déposés par l’artiste Ottmar Hörl dans les rues de Straubing (Bavière). Peut-être un peu obscur, le message reste visuellement impressionnant. Le FAIT du jour Journée mondiale de l’alimentation ➔ La Journée mondiale de l’alimentation, organisée aujourd’hui, est l’occasion pour les organisations humanitaires et les experts de rappeler que le seuil historique du milliard de personnes souffrant de la faim dans le monde a été franchi cette année, pour la première fois depuis 1970. La FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, attribue cette progression à la crise économique. « Aucune nation n’est épargnée et, comme toujours, ce sont les pays les plus pauvres – et les populations les plus démunies – qui en pâtissent le plus », déplore Jacques Diouf, directeur général de la FAO. Cette mobilisation autour de la Journée mondiale de l’alimentation devrait notamment servir de prélude au sommet sur la sécurité alimentaire, à Rome, prévu mi-novembre. L’acteur Samuel Le Bihan a prêté son image à Action contre la faim pour une action de sensibilisation, mercredi à Paris.
www.directsoir.net L’ANNIVERSAIRE du jour L’HOMME du jour 16 octobre 1984 L’affaire du petit Grégory a 25 ans ➔ Un quart de siècle après la découverte du corps du petit Grégory, âgé de 4 ans, « l’Affaire Villemin », l’une des plus médiatisées de l’après-guerre, n’est toujours pas résolue et le corbeau qui a revendiqué l’assassinat dans une lettre anonyme n’a pas été démasqué. Toutefois, le procureur général de Dijon, saisi par les époux Villemin, a demandé l’an passé la réouverture de l’instruction pour une recherche d’ADN. Quelques mois plus tard, la cour d’appel de Dijon décidait de rouvrir l’enquête. Saura-t-on un jour pourquoi l’enfant a été jeté pieds et poings liés dans la Vologne, à 6 km du domicile familial de Lépanges-sur-Vologne (Vosges) ? Patrice Franceschi, capitaine de « La Boudeuse », repart pour une mission de deux ans autour du monde. L’homme qui prend la mer E. FEFERBERG/AFP FRANCE ➔ Heureux événement au zoo d’Amnéville, en Moselle. Kumba, un bébé hippopotame né le 11 octobre, se porte à merveille. Pesant déjà 50 kg, il appartient à une espèce menacée. ➔ « A-t-on des nouvelles de Monsieur de La Pérouse ? », demandait Louis XVI en montant sur l’échafaud. Pas sûr que Patrice Franceschi lui-même nous en rapporte. C’est pourtant dans les pas des grands explorateurs français du XVIII e siècle que cet aventurier met les siens depuis plusieurs années, à bord de La Boudeuse, son fameux trois-mâts baptisé ainsi en hommage au navire de Bougainville, qui fit le tour du monde au XVIII e siècle. Patrice Franceschi parle de retrouver dans sa nouvelle expédition, qui commence mercredi, « l’esprit des Lumières ». Car le navigateur est un homme dont on a cassé le moule. Ce fils d’officier corse, né en 1954, fugua en Amérique du Sud alors qu’il était encore mineur, fut tour à tour pilote d’avion, parachutiste, plongeur et surtout marin. En trente ans d’aventures, on l’a vu non seulement dans le Vercors, mais aussi au Congo avec les Pygmées, auprès des indiens Macuje d’Amazonie, descendre le Nil, faire le premier le tour du monde en ULM, partir à la recherche du tigre de Tasmanie, trouver les Papous de Nouvelle- Guinée, enquêter chez les Nagas des hauts plateaux birmans ou combattre des années aux côtés des guérilleros afghans contre les troupes soviétiques. Vous trouvez que cela fait assez pour une vie d’homme ? Pas lui. Notre Bob Morane de chair et d’os repart donc deux ans à bord de La Boudeuse pour la mission scientifique Terre-Océan, dans le cadre du Grenelle de la mer.Au programme : remontée de l’Orénoque, de l’Amazone et des canaux patagons ; doublage du cap Horn et exploration du Pacifique.Autant d’aventures extraordinaires que vous pourrez suivre sur le site www.la-boudeuse.org. Et pour ceux qui veulent admirer une dernière fois le trois-mâts, il sera amarré dès dimanche à Fécamp (76), d’où il prendra la mer mercredi. La mission de Patrice Franceschi, à bord de La Boudeuse, le mènera de l’Atlantique au Pacifique. AUJOURD’HUI 3 J.-M. GOYHENEX/SIPA Le TOP du jour COMPLOT À L’ÉLYSÉE ➔ Olivier Maulin, que ses deux premiers romans – En attendant le roi du monde et Les Evangiles du lac – ont déjà rendu culte revient avec Petit monarque et catacombes, un ouvrage aussi déjanté que les précédents. Un conscrit de 1992 affecté au service de l’Elysée découvre les coulisses d’un pouvoir usé par les années et la corruption, alors que les couloirs bruissent de la rumeur du retour du roi… Petit monarque et catacombes, Olivier Maulin, L’esprit des péninsules, 19 €. LES SECRETS DE LA PLACE VENDÔME ➔ Le garde des Sceaux veille à la bonne application de la justice. Quitte parfois à être à la marge du droit. Justice : le ministère infernal, Mathieu Delahousse, Flammarion enquête, 20 €. DUEL AU SOMMET ➔ Histoire d’amour, de trahison et de deuil, The Other Man est tiré d’une nouvelle de Bernhard Schlink, auteur du célèbre roman Le liseur, récemment adapté au cinéma. Mélodrame réussi, ce film prend des allures de thriller grâce notamment à un troublant face-à-face entre Antonio Banderas et Liam Neeson. The Other Man, de Richard Eyre, M6 Vidéo. EN HAUSSE LE BISON ROUMAIN Cette espèce menacée pourrait connaître un nouvel essor avec l’introduction prochaine en Roumanie de trois couples nés dans le zoo français de Thoiry. EN BAISSE LE MIEL IRAKIEN La production a diminué de moitié depuis les années 1980 en raison de la destruction des champs où butinaient les abeilles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :