Direct Soir n°605 18 sep 2009
Direct Soir n°605 18 sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°605 de 18 sep 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Journées du patrimoine, une fête monumentale

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 AUJOURD’HUI LE BILLET DE MICHÈLE COTTA Journaliste, essayiste Limite vulgaire Il faut s’y faire : les images volées ou pas mènent le bal de la politique. Impossible d’y échapper. Une blague vaseuse pour le mieux, une maladresse répréhensible pour le pire, du ministre de l’Intérieur avec un jeune militant arabe de l’UMP, et les images échappent à celui qui veut les retenir, déboulent dans les ordinateurs, perturbent les rédactions, passent et repassent sur les fils de centaines de milliers d’internautes. Le ministre d’ouverture Eric Besson, en charge de l’Immigration, n’apprécie pas l’adhésion de Philippe de Villiers à la majorité présidentielle. Sans vouloir dire tout haut son hostilité à l’entrée du marquis dans la danse sarkozyste, il fait devant la caméra de Canal+ un geste d’une parfaite vulgarité, majeur levé, dont la signification est sans mystère. L’image d’un ministre de la République, d’ouverture ou pas, osant un doigt d’honneur devant la France entière, on n’avait jamais vu cela. Dans les deux cas, il ne s’agissait pas de caméras cachées, aucun piège n’a été tendu ni à Besson, ni à Hortefeux. Si piège il y a, ils y sont tombés tout seuls. Serait-ce que la recherche permanente de la proximité, devenue une qualité nécessaire de nos hommes politiques, les autorise à croire que, plus on est vulgaire, plus on est proche de nos concitoyens ? Dans ce cas, ils auraient tort de le penser. Il n’est pas sûr que les Français, même s’ils se permettent des écarts de langage ou ne sont pas toujours d’une évidente élégance, apprécient que leurs ministres fassent de même. On pourrait même se persuader du contraire : être proche d’eux, c’est d’abord s’en faire respecter. Réagissez : redac@directsoir.net Le CHIFFRE du jour 48 HEURES : c’est le délai dont vous disposez encore pour effectuer le paiement de vos impôts en ligne. En effet, les internautes bénéficient de cinq jours supplémentaires par rapport aux autres contribuables pour procéder au paiement du solde de l’impôt sur le revenu, avant dimanche minuit. Pour cela, munissez-vous de votre avis d’imposition et de vos coordonnées bancaires afin d’effectuer la transaction. Votre compte ne sera débité que le 25 septembre. BALTEL/SIPA Les PHOTOS du jour Le RDV du jour Ballet diplomatique à Dublin ➔ Après l’ancien président polonais Lech Walesa, arrivé hier à Dublin, c’est José Manuel Barroso qui est attendu demain dans la capitale irlandaise. Objectif affiché des deux hommes : convaincre les électeurs d’adopter le traité de Lisbonne qui vise à remplacer la Constitution européenne, rejetée en 2005 par les électeurs irlandais et français. Mais si José Manuel Barroso est un ardent défenseur de ce texte, l’ancien leader de Solidarnosc et prix Nobel de la paix affiche pour sa part un soutien plus réservé : « Ce traité de Lisbonne n’est pas très bon, mais l’UE a besoin de cadres et de règles. Je demanderai aux Irlandais de l’adopter, quitte à l’amender par la suite », déclarait-il ainsi à l’AFP peu avant son départ pour l’île. Les Irlandais doivent voter le 2 octobre. Les sondages accordent pour le moment une nette avance au « oui », mais l’expérience a montré combien les scrutins aux enjeux européens pouvaient être riches en surprises. Rien n’est encore probablement joué. AFP PHOTO/F. FLORIN Directsoir N°605/Vendredi 18 septembre 2009 PÉKIN ➔ Cet homme passe devant l’un des chars qui défileront dans la capitale chinoise le 1 er octobre, à l’occasion du 60 e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Le FAIT du jour France Telecom ouvre des négociations sur le stress ➔ Après la vague de suicides chez l’opérateur historique des télécoms français, l’heure est à la recherche de solutions. Un nouveau cycle de négociations devait ainsi être engagé aujourd’hui entre la direction et les syndicats pour s’attaquer au problème délicat du « stress au travail ». Fortement encouragé par le ministre du Travail, Xavier Darcos, le président de France Telecom, Didier Lombard, s’est engagé à suspendre les mesures de mobilité forcée et à mettre en place des lignes téléphoniques permettant aux salariés d’entrer en relation avec des psychologues. L’objectif est de mettre en place un nouveau « contrat social », réclamé de longue date par les syndicats. Longtemps sceptiques, ces derniers semblent aborder ces négociations avec une certaine confiance, rassurés par l’implication et la détermination du gouvernement. Les salariés pourront téléphoner à des psychologues.
www.directsoir.net L’ANNIVERSAIRE du jour ➔ Présenté à l’Assemblée nationale le 17 septembre 1981 par le garde des Sceaux de l’époque, Robert Badinter, le projet de loi abolissant la peine de mort est voté le lendemain par 369 députés (113 contre). La loi d’abolition est promulguée le 9 octobre 1981, faisant de la France l’un des derniers pays européens à mettre fin à cette pratique. L’abolition de la peine de mort avait été l’un des thèmes de la campagne électorale du candidat François Mitterrand. La FEMME du jour ➔ Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, devait annoncer aujourd’hui, au cours d’une conférence de presse, le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière. Elle devait être accompagnée dans cet exercice par Nora Berra, secrétaire d’Etat aux Aînés, et Frédéric Van Roekeghem, directeur de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam). C’est en effet l’assurance maladie qui doit lancer la campagne de vaccination, comme chaque année à la même époque. Elle devrait débuter le 21 septembre, dans un contexte inhabituellement tendu, à cause de AUJOURD’HUI RELIGION ➔ Les Juifs du monde entier fêteront ce week-end Rosh Hashana, le Nouvel An juif. Il précède Yom Kippour de dix jours. Les députés votent la fin de la peine de mort 18 septembre 1981 Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports Les services sanitaires font face à la grippe CHAMUSSY/SIPA la présence concomitante de la grippe A (H1N1), dont la ministre de la Santé a annoncé avant-hier qu’elle avait dépassé le seuil épidémique. Roselyne Bachelot a rappelé les modalités de la vaccination contre la grippe saisonnière, qui n’est pas obligatoire, mais proposée en priorité aux personnes âgées de plus de 65 ans et aux personnes souffrant de certaines pathologies. Au cours de son audition devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, Madame Bachelot a indiqué que la France faisait face à la pandémie de grippe A (H1N1) grâce à un effort financier approchant 1,5 milliard d’euros. J. GUEZ/AFP MORVAN/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :