Direct Soir n°596 7 sep 2009
Direct Soir n°596 7 sep 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°596 de 7 sep 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : Matthieu Chedid tout le monde l'M !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 MERIADECK/DIRECT8 AUJOURD’HUI LE BILLET DE BERTRAND DELAIS Journaliste, réalisateur L’opposant qui vous veut du bien Quoi de commun entre un homme de droite décomplexé et un ancien syndicaliste devenu président d’une des plus grandes puissances en devenir ? A priori rien, a priori seulement. Car il convient de souligner les très bonnes relations entretenues par le président français avec son homologue brésilien. Rien ne prédestinait les deux hommes à trouver un terrain d’entente. Mais ce rapprochement s’est fait en trois temps. D’abord, il y a eu l’extraordinaire conversion du président Lula aux règles du marché. Il a, dès son accession au pouvoir, fait preuve de pragmatisme au point d’être contesté sur sa gauche. Ensuite, la crise a rapproché les deux hommes. L’un comme l’autre plaident pour une autre gouvernance mondiale. Nicolas Sarkozy va même plus loin et considère qu’il faut offrir un rôle international plus important au président brésilien puisque le Brésil est promis à devenir incontournable. Ce diagnostic ne peut que ravir le président Lula. Enfin, et c’est peut-être là le point de convergence le plus inattendu, ils se rejoignent sur une même ambition : dénoncer les rentes de situation. Nicolas Sarkozy le fait à la manière d’un libéral qui vient souligner les scléroses et les privilèges d’une société trop étatiste. Lula, de son côté, opte pour une remise à plat de certains privilèges fonciers. Des parcours politiques différents, mais une même volonté d’agir. C’est pourquoi le président Lula a soutenu le projet de travailler le dimanche porté par Nicolas Sarkozy… C’est peut-être aussi au nom de cette amitié que Lula semble avoir un faible pour le Rafale ! Bref, Lula est sur le papier un opposant à Nicolas Sarkozy, mais un opposant qui lui veut du bien ! Réagissez : redac@directsoir.net Le CHIFFRE du jour 200 MILLIONS D’EUROS. C’est la somme que des investisseurs russes seraient disposés à investir sur la Côte d’Azur pour bâtir une station touristique. Situé à 70 km de Nice, il s’agirait d’un endroit très sélect. « Ce sera un club fermé pour personnes fortunées », commente sans ambages Sergueï Bezborodov, le président de Q-tec, promoteur immobilier russe. Tous les investisseurs déclarés sont des Russes, signe de leur engouement persistant pour la région. L’architecte français Jean- Michel Wilmotte travaillerait déjà sur le projet. Les PHOTOS du jour JAVA ➔ Des musulmans se réunissent dans cette mosquée ravagée par le séisme qui a frappé l’Indonésie mercredi dernier et qui a fait près de soixante victimes. Le RDV du jour La crise du lait en débat à Bruxelles ➔Les ministres européens de l’agriculture devaient se réunir aujourd’hui à Bruxelles pour définir les orientations de la politique européenne en matière de production laitière. Une partie des producteurs européens dénonce un démantèlement annoncé des quotas de production, qui pourraient déboucher sur une nouvelle diminution des prix à la vente. Le président de la Fédération des producteurs européens de lait, Romuald Schaber, estime qu’il faut « retirer d’urgence du marché » des quantités de lait afin de tirer les prix à la hausse. De son côté, José Bové, désormais eurodéputé, n’exclut pas une « grève du lait » dans le secteur, qu’il accompagnerait d’une grève de la faim. Les représentants de cette filière sont cependant loin d’être unanimes, puisque Jean-Michel Lemétayer, président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), a qualifié le projet de grève d’« aberration ». La décision des producteurs devrait être rendue jeudi. SIPA Le FAIT du jour Directsoir N°596/Lundi 7 septembre 2009 Nicolas Sarkozy au Brésil : l’armement à l’ordre du jour ➔ Le chef de l’Etat était attendu hier pour une visite de vingt-quatre heures à Brasilia, où il est l’invité d’honneur de la fête nationale, qui débute aujourd’hui. Mais le programme, au-delà des festivités, est chargé en négociations commerciales. En perspective, de gros contrats d’armement, avec notamment la question toujours épineuse du Rafale. Celui-ci est en concurrence avec deux chasseurs, américain et suédois, mais pourrait l’emporter si la France était prête à satisfaire les vœux du Brésil, qui réclame un « transfert de technologie total ». Le Brésil, qui a déjà acheté à la France des hélicoptères de transport et des sous-marins, annonce par la voix de son président, le populaire Lula, vouloir devenir une grande puissance du XXI e siècle, dotée d’une « armée moderne ». Le président brésilien Lula et Nicolas Sarkozy, le 15 juin dernier à Genève.
www.directsoir.net L’HOMME du jour Le cauchemar des monstres ➔ Nommé par Barack Obama en juillet, Stephen Rappdevient ambassadeur extraordinaire des Etats-Unis en charge des crimes de guerre après confirmation des sénateurs en août dernier. Rattaché à Hillary Clinton, ce magistrat de 60 ans fera valoir une expérience inégalée dans la poursuite et la sanction des criminels de guerre.Ancien procureur du Tribunal pénal international (TPI) pour le Rwanda, il était procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) depuis décembre 2006. Sa principale mission : « Coordonner la position américaine à l’égard des atrocités commises dans le monde : génocides, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. » Sinistre Stephen Rapp, ambassadeur des Etats-Unis chargé des crimes de guerre EN HAUSSE LES DÉPENSES DE L’ÉTAT Elles ont augmenté de 5,3% en un an. Un effet des « mesures de soutien à l’économie », selon Bercy. F. DURAND/SIPA programme pour lequel l’intéressé est hélas rodé. Que ce soient les 800 000 morts du génocide rwandais, ou les 120 000 de la guerre civile en Sierra Leone, il a sans doute connu à un niveau de détail insoutenable ce que l’homme peut faire de pire. Néanmoins, il reste persuadé de la force du droit face au déchaînement de la violence. L’action du TSSL a ainsi été saluée par la communauté internationale pour ses résultats, comme l’inclusion du recrutement d’enfants soldats dans la liste des crimes contre l’humanité. Stephen Rappveut poursuivre ce chantier. « Depuis près de dix ans, je m’efforce de rendre justice aux victimes des pires crimes commis par le genre humain. (…) Dans mes nouvelles fonctions, je poursuivrai ce travail (…) en espérant prévenir ainsi la réapparition de telles atrocités », déclarait-il le 18 août dernier. EN BAISSE LES RECETTES FISCALES Elles ont diminué de 37,5 milliards d’euros en un an. En cause, la crise et les mesures en faveur des entreprises. AUJOURD’HUI 3 Le TOP du jour L’AVENTURE DE LA SAGESSE ➔ Roger-Pol Droit dresse une stimulante galerie de philosophes et autres sages, légendaires ou réels, qui cherchèrent sans trêve le chemin de la sagesse. Une chimère ? Les héros de la sagesse, Plon, 18,90 €. LIBÉ NEW-LOOK ➔ Victime d’une hémorragie continue de son lectorat malgré de nombreux toilettages, le quotidien lance aujourd’hui une nouvelle formule pour séduire de nouveaux lecteurs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :