Direct Soir n°552 18 mai 2009
Direct Soir n°552 18 mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°552 de 18 mai 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : Cannes 2009 : les coulisses du festival

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 CANNES EN COUVERTURE « Le Festival est un no man’s land apolitique, un microcosme de ce que serait le monde si les hommes pouvaient prendre des contacts directs et parler la même langue », déclarait l’écrivain et réalisateur Jean Cocteau. Chaque année, le même rituel. Les stars internationales du septième art se retrouvent sur la Croisette, le lieu où il faut être et surtout… être vu. Depuis près d’une semaine, les personnalités défilent à l’aéroport de Nice, les milliardaires ont amarré leur yacht dans le vieux port de la ville, le personnel hôtelier et les voituriers des plus grands palaces tentent de répondre au moindre caprice des célébrités. « Cannes, avec son palmarès exceptionnel, est un carrefour culturel et artistique, une plateforme unique au monde où tout reste possible », explique Jean-Roch, patron de la célèbre boîte de nuit VIP Room. « Chaque année, il faut toujours produire plus vite, plus haut, plus fort », ajoute-t-il. Pour cette 62 e édition, le roi de la nuit s’est installé au cœur du Palm Beach Casino qui surplombe la baie majestueuse de Cannes. A l’instar des chanteurs Lenny Kravitz ou Beyoncé, près de 3 000 festivaliers débarquent chaque soir dans son club pour danser au rythme des plus grands disc-jockeys internationaux. En plus d’une terrasse ouverte de 1 500 m² mise en place pour l’occasion, une partie de la ménagerie du cirque Zavatta a fait le déplacement pour assurer le show. Tigres, acrobates, dompteurs, rien n’effraie Jean-Roch pour fêter sa dixième année de présence sur la Croisette. CÔTÉ IN Outre le VIP Room, une vingtaine de lieux proposent des soirées privées où stars et pique-assiettes peuvent profiter de l’effervescence des nuits cannoises : La Terrazza Martini sur la plage du Gray d’Albion, La Voile Rouge, discothèque originaire de Saint-Tropez, ou encore le club-restaurant Le Chacha, créé récemment par Thomas Langmannet Julien Labrousse. Ce nouveau venu sur la Croisette souhaite révolutionner le monde de la nuit « avec un lieu différent, intime et cosy, les pieds dans l’eau ». Pour immortaliser tous ces instants, pléthore de photographes campent devant les entrées des villas et des palaces. « Le festival est une manifestation impressionnante. C’est un travail énorme et Directsoir N°552/Lundi 18 mai 2009 DES PAILLETTES SUR LA CROISETTE En marge de la montée des marches et de sa Palme d’or tant convoitée, le Festival de Cannes brille de soirées exceptionnelles et d’événements incontournables. TROIS LIEUX CULTES LE BARON ➔ Pour cette nouvelle édition, les équipes du Baron, l’une des boîtes de nuit les plus tendance et convoitées de Paris, ont posé leurs valises sur la Croisette. Chaque soir, elles accueillent stars et couche-tard dans une succursale située au rez-dechaussée du prestigieux hôtel-restaurant le 3.14. Après la traditionnelle montée des marches, les célébrités peuvent y boire un verre et y danser jusqu’à l’aube. Abbie Cornish incarne le grand amour du poète Keats dans Bright Star de Jane Campion, qui a été présenté en compétition vendredi. V. LERENA/EPA/SIPA « UNE PLATEFORME UNIQUE AU MONDE OÙ TOUT RESTE POSSIBLE. » Jean-Roch, patron du VIP Room LE JIMMY’Z ➔ A l’instar de son homologue monégasque, le Jimmy’z de Cannes est le lieu incontournable pour la jet-set internationale. Ultrasélect, ce club privé n’accorde l’entrée qu’à des membres triés sur le volet, en possession d’une carte nominative. Le réalisateur espagnol PedroAlmodóvar et sa muse Penélope Cruz (photo) figureraient parmi ces invités privilégiés. Le sésame donne un accès illimité et gratuit au lieu et à son bar. Toutes ces soirées très prisées sont orchestrées d’une main de fer par Albane Cleret. extrêmement fatigant, car nous dormons en moyenne deux à trois heures par nuit, révèle William Abenhaïm, auteur de Profession paparazzo (éd. Nouveau monde). Je me souviens d’avoir attendu trois jours devant le Carlton, appareil photo et thermos de café à la main, dans l’espoir d’apercevoir l’actrice anglaise Liz Hurley. En vain. » Cet habitué de la Croisette avoue néanmoins que l’ambiance a changé depuis une trentaine d’années. « Auparavant, les stars se prêtaient au jeu. Nous pouvions les approcher et discuter avec elles sur la plage ou aux terrasses des cafés. Aujourd’hui, tout est fermé et contrôlé. » Le contexte actuel de crise économique pourrait également avoir des répercussions sur l’atmosphère survoltée qui règne habituellement pendant la quinzaine. « Cette crise, ce n’est qu’une excuse.Aucun festival n’offre une telle magie. Le rêve n’est pas synonyme d’argent », analyse Jean-Roch. CÔTÉ OFF Au cœur de la nuit, loin de ces préoccupations, 120 projectionnistes et techniciens, surnommés « hommes de l’ombre », préparent les projections du lendemain au Palais des festivals. Pendant que d’autres dansent, eux répètent inlassablement dans le Théâtre Lumière. « On a des scènes de ménage incroyables, des engueulades infernales. Il y a des caprices, certains n’arrêtent pas de gigoter dans la salle (…). Et puis il y en a qui s’asseoient et qui savourent le moment d’être seuls avec leur film », raconte Pierre- William Glenn, qui gère l’organisation des projections du festival. Car il est important de garder à l’esprit que Cannes doit avant tout sa renommée à son cinéma. LA VILLA MURANO ➔ Surplombant la baie cannoise, la villa privée, complètement réaménagée, crée cette année l’événement. Multiples bars au panorama somptueux, terrasses et jardin avec lits, piscine chauffée et salle de poker, tout a été pensé pour en rendre les soirées inoubliables. L’an dernier, on y a notamment vu les acteurs Benicio del Toro, Eva Mendes et Joaquin Phoenix.
www.directsoir.net GALA DE L’AMFAR Sharon Stone et Bill Clinton soutiennent la recherche contre le sida ➔ Chaque année, le célèbre dîner de l’amfAR, fondation américaine de lutte contre le sida, réunit des personnalités de prestige, toutes mobilisées pour la bonne cause. Habituellement organisée sur les hauteurs de Cannes au Moulin de Mougins, la soirée caritative devrait se dérouler cette année à l’hôtel Eden-Roc du cap d’Antibes. L’actrice Sharon Stone (Basic Instinct, Casino) et l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, endosseront jeudi les costumes de maîtres de cérémonies. Ces coprésidents de charme joueront pour l’occasion aux commissaires-priseurs. Cette prestigieuse vente aux enchères permet de lever des fonds nécessaires pour aider les malades et soutenir la recherche. Lors de cette grande soirée de solidarité, la chanteuse Annie Lennox, membre du groupe emblématique des années 1980, Eurythmics, offrira un concert privé. Près de dix millions de dollars ont été récoltés en 2008. CHIFFRES CLÉS C’est le nombre de marches 24 que compte l’escalier menant à l’entrée du Palais des festivals. Elles sont pour l’occasion recouvertes du célèbre tapis rouge. Le Festival de Cannes est un événement très important dans la ville. Comment préparez-vous cette quinzaine au sein du groupe ? Nos équipes sont maintenant rodées pour ce type d’événement. Elles travaillent de la même manière que les années précédentes. Elles savent ce qu’elles ont à faire pour gérer toute cette période. Nous l’abordons très sereinement, c’est un peu une routine. Avez-vous une anecdote à nous confier ? La presse est toujours très friande des anecdotes sur les stars à Cannes. Malheureusement, tout cela est bien gardé au sein de nos établissements. Et vous allez, de ce fait, être un peu déçu… Annie Lennox donnera un concert privé lors du gala. journalistes étaient accrédités 700 en 1966 pour couvrir l’événement depuis la Croisette. En 2007, ils étaient plus de 3 600 à s’être déplacés du monde entier. DOMINIQUE DESSEIGNE, DIRECTEUR DU GROUPE LUCIEN BARRIÈRE « Tout est bien gardé au sein de nos établissements » D’autant que le Festival a évolué depuis sa création. Il y a toujours le glamour et les stars, mais l’accent est mis de plus en plus sur le marché du film en lui-même. La crise a-t-elle entraîné certains changements au sein du groupe Lucien Barrière ? Nous avons remarqué certains changements. En hôtellerie de bord de mer, nous réalisons 50% de notre chiffre d’affaires avec les conventions et incentives des entreprises. Aujourd’hui, les entreprises ont considérablement réduit leur budget pour ce type de pratique. Nous devons procéder à une meilleure gestion, faire attention à optimiser ce qui peut l’être et être très réactif pour ce qui concerne les dépenses. EN COUVERTURE 5 L’actrice américaine Sharon Stone, ambassadrice de l’amfAR, présidera la soirée au côté de Bill Clinton. C’est le nombre de feuilles 19 nécessaires pour confectionner la Palme d’or. L’an dernier, c’est le réalisateur Laurent Cantet qui l’a reçue pour son film Entre les murs. Entièrement rénové, le Majestic est idéalement situé sur la Croisette. Et pour l’avenir ? Nous sommes en plein dans la crise pour les hôtels et les casinos : nous espérons maintenant un léger mieux pour l’année 2010. La ville de Cannes a la chance d’avoir beaucoup de manifestations importantes toute l’année, ce qui la préserve du reste du territoire.Toutefois, je pense que la tendance générale sera placée sous le signe d’une réduction du temps de séjour et d’une baisse des dépenses. Pour cet été, nous en saurons plus dans un mois, car notre clientèle vient essentiellement du Moyen-Orient et de la Russie. LORENVU/NIVIERE/NIKO/SIPA G. ROLLE/REA ZOOM La cité des palaces ➔ Le Carlton Fleuron de l’hôtellerie française, le Carlton a fait peau neuve il y a huit ans. Coût de l’opération : 7 millions d’euros. Pendant les douze jours du Festival de Cannes, le personnel du Carlton servira 1000 petitsdéjeuners, composera 150 bouquets de fleurs par jour et nettoiera près de 3 tonnes de linge.• Année d’ouverture : 1912.• Capacité : 341 chambres, dont 39 suites.• Prix : de 750 à 15 000 euros (haute saison). ➔ Le Majestic C’est l’un des hôtels les plus réputés de la Croisette. En trois ans, le groupe Lucien Barrière a investi près de 70 millions d’euros pour la rénovation et l’extension de l’établissement. * Année d’ouverture : 1926. * Capacité : 305 chambres, dont 23 suites. * Prix : de 2 150 à 7 700 euros la nuit (haute saison). ➔ Le Martinez Son style Art déco a séduit des milliers de festivaliers. Depuis plusieurs années, le plateau du Grand Journal « Spécial Festival » de Canal+ est installé juste en face du palace.• Année d’ouverture : 1929.• Capacité : 412 chambres, dont 27 suites.• Prix : de 570 à 35 000 euros (haute saison). ➔ L’hôtel du Cap-Eden-Roc C’est le nouveau refuge des stars. Loin de l’effervescence de Cannes, l’hôtel du Cap-Eden- Roc est sis sur la pointe d’Antibes et offre toute la discrétion recherchée par les acteurs. Niché dans les hauteurs, il offre un cadre exceptionnel pour un séjour.• Date d’ouverture : 1870 (premier bâtiment) ; 1914 (deuxième bâtiment).• Capacité : 121 chambres, dont 61 suites.• Prix : de 470 à 1 640 euros la nuit (haute saison).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :