Direct Soir n°494 9 fév 2009
Direct Soir n°494 9 fév 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°494 de 9 fév 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jeux, Internet, high-tech... les nouvelles dépendances

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
E. ROBERT/DIRECT8 10 BUZZ TÉLÉ LE BILLET DE JEAN-MARC MORANDINI Journaliste, animateur de radio et de télévision Sarkozy change la donne Sur le plan économique et social chacun juge, depuis jeudi soir, avec sa sensibilité politique, les annonces et la prestation de Nicolas Sarkozy. Mais comme cette chronique est dédiée aux médias, je vais m’arrêter un instant sur les trois minutes de l’interview qui ont été consacrées à la nomination du président de France Télévisions. Et là, il faut bien reconnaître que Nicolas Sarkozy a changé clairement la donne. Depuis des semaines, on nous explique que c’est lui qui va nommer, quasi de façon autoritaire et directement, le patron de l’audiovisuel public. Or, jeudi, c’est un processus très différent qui a été présenté car au final, le circuit de cette nomination est un peu plus subtil et beaucoup plus démocratique. Le Conseil des ministres propose un nom qui est envoyé au CSA. Si le CSA dit non, le Conseil des ministres doit redébattre et reproposer un nom, puisque le CSA doit donner un avis conforme. Si le CSA dit « oui », ce nom proposé part alors aux commissions des affaires culturelles de l’Assemblée nationale et du Sénat, où il doit être accepté à la majorité des trois cinquièmes. En clair, l’opposition doit être d’accord avec la majorité pour que ce nom soit accepté. Et Nicolas Sarkozy d’affirmer : « Vous voyez qu’on est bien loin de la caricature d’un président de la République seul dans son bureau qui va nommer le président de France Télévisions. » Effectivement, ainsi expliquée, la procédure est très différente de cette « reprise en main par l’Elysée » que dénonçaient certains. Personne ne peut nous faire croire que Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand ou Jacques Chirac étaient indifférents à ce qui se passait dans les médias et en particulier dans l’audiovisuel public. Nicolas Sarkozy est, bien sûr, un « enfant de la télé », mais avec cette nouvelle façon de désigner le président de « France Télé », on se dit, tout simplement, que l’audiovisuel public va faire un pas de plus vers l’indépendance. Une étape sans doute aussi importante que la libéralisation des ondes initiée par un certain… François Mitterrand ! A demain ! Réagissez : redac@directsoir.net LA QUILLE POUR « PRISON BREAK » Désormais, c’est officiel. La saison 4 de la série Prison Break – qui devrait être diffusée sur M6 avant cet été – sera la dernière. Ce sont les dirigeants de la chaîne de télévision américaine Fox qui l’ont annoncé. Wentworth Miller et Dominic Purcell. INTERFOTO USA/SIPA Le retour du « Millionnaire » ➔ C’est la chaîne Direct 8 qui diffusera la désormais célèbre émission Le Millionnaire à partir du 21février, chaque samedi en début d’après-midi. Le jeu de La Française des Jeux, présenté par Bruno Roblès, permet à de nombreux candidats chanceux de passer à la télévision et de gagner entre 20000 et 1000000 euros en tournant la fameuse roue, encouragés par le public qui scande : « Le million, le million ! » L’animateur du Millionnaire, Bruno Roblès. Le pianiste Piotr Anderszewski. Sur la route avec… ➔ … Piotr Anderszewski. Arte diffusera le 15 juin prochain un documentaire qui a reçu en janvier, au Festival international de programmes audiovisuels, un Fipa d’or dans la catégorie Musique et spectacle. Piotr Anderszewski, voyageur intranquille, de Bruno Monsaingeon, est un road movie musical qui suit les pas d’un célèbre pianiste polonais. Le documentaire nous transporte en Pologne à bord d’un train, dans lequel vit le musicien, et qui l’amène partout où il doit se produire. A noter que le musicien sera en concert le 13 mai prochain au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. NMA09/LORENVU-TV/SIPA BENAROCH/SIPA DR Directsoir N°494/Lundi 9 février 2009 Quand les chanteurs jouent la comédie ➔ Deux séries françaises de TF1 accueillent des « guest stars » dans leur casting. Il s’agit plus particulièrement de deux chanteuses : Natasha St-Pier et Liane Foly. La première a joué son propre rôle de chanteuse dans la série Seconde chance, le 16 janvier. La seconde a tourné le 22 janvier dans R.I.S. police scientifique, où elle a interprété le rôle de Monica Vérone, une meneuse de revue. Si l’on y ajoute la fiction L’amour aller-retour, dans laquelle a tourné Garou, et que la chaîne a diffusé le 12 janvier dernier, les chanteurs semblent avoir le vent en poupe sur TF1 ! L. DENIS/FRANCE 2 Natasha St-Pier et Liane Foly. UN DESTIN TRAGIQUE BENAROCH/SIPA France 2 proposera prochainement une fiction retraçant la vie de Pierre Bérégovoy, Premier ministre de François Mitterrand de 1992 à 1993. Il est incarné par le comédien Daniel Russo. Sous la forme de flash-backs, ce film reprend la vie de l’homme politique, décédé le 1 er mai 1993 à la suite d’un traumatisme crânien causé par un tir de revolver. La police a conclu formellement au suicide. Laurent Heynemann, le réalisateur, a indiqué que le film traitait la vie de l’ex-Premier ministre de façon neutre et non polémique. Pierre Bérégovoy (Daniel Russo) et son épouse, Gilberte (Dominique Blanc)
www.directsoir.net Cristina Cordula, BUZZ TÉLÉ INTERVIEW consultante pour l’émission « Nouveau look pour une nouvelle vie », sur M6 « Toutes les femmes sont belles » L’ex-mannequin brésilien Cristina Cordula présente ce soir à 21h45, en compagnie d’Emilie Albertini, un numéro inédit de « Nouveau look pour une nouvelle vie ». La consultante en image délivre pour « Direct Soir » ses conseils beauté et revient sur les impairs à ne pas commettre. Cristina Cordula. Que regardez-vous d’emblée chez les candidates au relooking ? Je regarde l’impression qu’elles dégagent. Je m’attache ensuite aux détails (cheveux, qualité de peau, gestuelle). Puis nous analysons ses attentes par rapport à son environnement professionnel et social. Mais quoique l’on fasse, il y aura un véritable changement. Il faut être préparé(e) à recevoir des conseils. Une fois « relookées », ces femmes suivent-elles vos suggestions ? La majorité, oui. Elles suivent les conseils en les adaptant à leur façon. Quel serait votre conseil beauté ? Le plus important, c’est vraiment de s’occuper de soi. Ça ne sert à rien d’avoir une belle tenue si vous vous négligez. Les règles essentielles sont d’abord de s’hydrater des pieds à la tête et de faire un gommage par semaine. Le maquillage n’est pas là pour cacher mais pour sublimer. Le moindre détail compte. Enfin, il faut apprendre à s’aimer. Le titre de l’ouvrage que vous avez publié en 2008, Toutes les femmes sont belles !, est catégorique. Quelles astuces donneriez-vous aux femmes rondes, minces, petites et grandes ? « IL FAUT APPRENDRE À S’AIMER » Les femmes rondes ne doivent mettre de tenues ni trop moulantes, ni trop amples. Il faut travailler avec des étoffes à la fois fluides et près du corps pour créer des lignes droites et épurées. On oublie les frousfrous, les drapés, cela grossit. On porte des collants opaques, car le brillant épaissit la jambe. La monochromie et le mat sont de rigueur pour affiner et allonger. Un conseil qui vaut pour les femmes de petite taille. Si ces dernières décident de porter des talons, il faut que ce soit naturel. Les femmes très minces peuvent se permettre de porter des vêtements à motifs. Les rayures, les imprimés donnent du volume, et les collants brillants des rondeurs. Les « grandes », évidemment, doivent mettre des chaussures plates. Des ballerines vont très bien avec une jolie tenue. Il vaut mieux éviter la tendance au monochrome, et plutôt associer deux couleurs, utiliser des contrastes pour couper la ceinture. Quel est l’accessoire indispensable à une garde-robe ? Selon moi, le foulard ! Il égaye la tenue, donne un côté branché, moderne. A l’inverse et toujours selon moi, il faut éviter la multiplication des bijoux et les parures qui font trop narcissiques. Deux bijoux maximum et pas de mélange : une bague baroque et une bague moderne, ce n’est pas joli. Quels sont les impairs à éviter ? Il y en a plein (rire) ! Pour les femmes, les vêtements trop amples, les superpositions, trop de mélanges, des chaussures abîmées. Ensuite, le maquillage qui utilise toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, les couleurs « pétards », les roses flashy, et puis il faut oublier les ongles trop longs. Enfin, pas de décolleté plongeant quand on a une grosse poitrine. Pour les hommes, la chemise à manches courtes avec une cravate et les teintures capillaires pour paraître plus jeune.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :