Direct Soir n°447 20 nov 2008
Direct Soir n°447 20 nov 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°447 de 20 nov 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Xavier Darcos déterminé face à la grève

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 SPECTACLES ONE-MAN SHOW Guillon, en avant le caustique Chroniqueur radio sur France Inter et toutes les semaines à la télévision dans l’émission Salut les Terriens ! de Thierry Ardisson, Stéphane Guillon poursuit la tournée de son one-man show En avant la musique !. Sa marque de fabrique, une plume trempée dans l’acide qui dézingue tout ce qui bouge avec l’air de ne pas y toucher. Evidemment son (mauvais) esprit n’est pas du goût de tout le monde, mais les amateurs d’humour poil à gratter ne manqueront pas le rendez-vous de ce soir au Casino de Paris. En avant la musique !, Stéphane Guillon, ce soir au Casino de Paris, 16, rue de Clichy, Paris 9e. Stéphane Guillon. En bref Dans les bacs/Le label ECM réédite 40 disques publiés entre 1971 et 1993 dont Facing You, le premier album en solo de Keith Jarrett (1971). Tremplin lyonnais/Organisé par des étudiants, l’Alter Tremplin s’ouvre le 26 novembre, avec un premier match entre groupes locaux électro, drum’n’bass ou reggae : Panda Dub, Selecta Yanis, Noone sont à voir pour 5 € (sur place) à la péniche La Marquise, de 23h à 3h. CAPMAN/SIPA MAGIE Majax : un drôle de magicien BM PALAZON 2007 ■ C’est quoi le truc ? La plupart des magiciens refusent d’expliquer leurs tours. Gérard Majax a plutôt tendance à faire l’inverse. Accompagné par l’étrange professeur Wonderfool (Gérard Kunian), il prouve au public combien il est facile de se laisser berner. Opération chirurgicale à mains nues, télépathie hasardeuse et cordes coupées, Majax est finalement plus humoriste que magicien. A la conquête du paranormal, au Balajo, 9, rue de Lappe, Paris 11 e (06 25 28 39 79). Directsoir N°447/Jeudi 20 novembre 2008 DR ONE-LADY SHOW Pour le meilleur et pour le rire ■ Formes avantageuses, voix enjôleuse, phrases aguicheuses, la comédienne Marion Dumas déploie ses meilleurs arguments au service d’une galerie de caricatures délirantes. Après ce petit spectacle bourré de charme, vous redoublerez d’attention toutes les fois que vous croiserez le regard d’une hôtesse de l’air, d’une maîtresse d’école ou d’une grande bourgeoise… Marion-nous !, de Marion Dumas, tous les lundis et mardis à 20h, l’Aktéon Théâtre, 11, rue du Général Blaise, Paris 11 e (01 43 38 74 62).
www.directsoir.net THÉÂTRE Othello remixé Eric Vigner rajeunit la langue de Shakespeare. Avec son Othello, présenté au Théâtre de l’Odéon, il offre une vision neuve et volontairement accessible de cette tragédie. Othello (Samir Guesmi) et Desdémone (Bénédicte Cerutti) dans la tragédie shakespearienne. Torse dénudé, boucles d’oreilles à la Beckham, barbe finement dessinée et cheveux rasés : l’Othello d’Eric Vigner est résolument actuel, à la limite du « bling bling ». Mais de ce clinquant, le metteur en scène lorientais sait user avec parcimonie. Le reste de sa mise en scène présentée au Théâtre de l’Odéon exploite un tempérament contemporain plus sobre.Après avoir lu une vingtaine de traductions de la tragédie de Shakespeare écrite en 1604,Vigner se heurte à la désuétude du langage et décide d’en écrire une nouvelle, aidé de Rémi De Vos. Et il y parvient. Spécialement créée pour les deux principaux acteurs – Michel Fau (acteur fétiche d’Olivier Py, directeur du Théâtre Michel Fau dans le rôle de Lago. CULTURE de l’Odéon) qui joue le rôle de Lago, et Samir Guesmi (Un conte de Noël,Andalucia, ou encore Musée haut, musée bas) qui tient le rôle du Maure–, cette traduction surprend et amuse bien souvent le spectateur par son franc-parler. La pièce montre les dernières étapes de l’ascension d’Othello, étranger qui a gagné de l’avancement par ses succès militaires et dont le mariage avec Desdémone, fille de la haute société vénitienne, symbolise l’intégration. Lago, son enseigne (aide de camp), jaloux des faveurs faites au Maure, met au point un plan pour se venger. Il va alors faire croire à son maître que sa femme lui est infidèle. Outre le drame de la jalousie, cette tragédie dévoile, à travers l’incommunication dans le mariage, l’incompréhension entre les peuples, le rejet de l’autre. Les costumes, signés également par le metteur en scène, matérialisent ces deux mondes qui s’entrechoquent : le noir ou le blanc parent les Vénitiens. Othello porte un mélange des deux (des rayures). N’appartenant plus à son univers passé, il ne fera jamais complètement partie de l’autre. Othello, mise en scène Eric Vigner, jusqu’au 7 décembre. Théâtre de L’Odéon, place de l’Odéon, Paris 6 e (01 44 85 40 40).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :