Direct Soir n°447 20 nov 2008
Direct Soir n°447 20 nov 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°447 de 20 nov 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Xavier Darcos déterminé face à la grève

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 F. TANNEAU/AFP SPORTS VOILE Ancien vainqueur du Vendée Globe en 1992, Alain Gautier est conseiller pour la sécurité de la course de cette édition 2008-2009. Invité sur le plateau de l’émission « Direct Sport » lundi, il est revenu sur cette course mythique et a donné son point de vue sur la nouvelle édition, partie sur les chapeaux de roue. Alain Gautier : « Le Vendée, c’est le summum » Vincent Riou prend le départ du Vendée Globe le 9 novembre à bord de son monocoque PRB. Que représente le Vendée Globe pour les amoureux de la voile ? C’est le summum des courses en solitaire, elle a lieu tous les quatre ans et fait rêver le monde de la voile. Pour tout marin, une victoire sur le Vendée Globe est une consécration. Quels sont les dangers rencontrés par les marins lors de cette course ? Le principal danger reste à mes yeux les FOOTBALL Landon Donovan MVP américain ICON SPORT ■ L’attaquant des Los Angeles Galaxy Landon Donovan a été élu joueur de l’année par les journalistes américains. C’est la cinquième fois de sa carrière que l’actuel coéquipier de David Beckham reçoit cette distinction, qui récompense le meilleur joueur de la sélection américaine. icebergs, toujours difficiles à localiser même avec les nouvelles technologies. Il faut faire également attention aux tempêtes, qui peuvent provoquer des dégâts matériels importants, ainsi qu’aux immenses navires industriels. Le danger est réel sur le Vendée Globe : le navigateur est seul et la moindre chute à la mer peut s’avérer fatale. Deux navigateurs ont d’ailleurs péri lors de cette course, l’un (Nigel Burgess,ndlr) en 1992 et le dernier (Gerry Roufs,ndlr) en 1996. WRC Denis Giraudet remplacera Patrick Pivato au RAC ■ Gravement blessé au Japon fin octobre, Patrick Pivato, le copilote français du Belge François Duval (Ford Focus), laissera sa place à l’un de ses compatriotes, Denis Giraudet, pour la dernière épreuve WRC de la saison au pays de Galles en décembre. C’est ce même Denis Giraudet qui avait accompagné à l’hôpital Patrick Pivato, victime de multiples fractures et d’une hémorragie interne. Giraudet, 52 ans, est un copilote expérimenté. Il a notamment été associé à deux champions du monde, Didier Auriol et Juha Kankkunen. XPB/ICON SPORT Le Vendée Globe 2008-2009 a déjà vécu trois abandons et les spécialistes soulignent les problèmes de fiabilité des bateaux. Partagez-vous cet avis ? On remet en question la fiabilité des bateaux, pourtant, concepteurs, architectes et skippers font tout leur possible pour avoir des outils de qualités. L’objectif d’un sportif lorsqu’il entame une course, c’est de la terminer. Bien sûr, les nouvelles technologies peuvent avoir des défaillances, mais condamner la fiabilité des bateaux, c’est leur faire un faux procès. Qui peut remporter cette édition 2008-2009 ? Ils sont nombreux à pouvoir prétendre à une victoire. C’est un Vendée assez spécial, car trente skippers ont pris le départ. A mes yeux, quinze d’entre eux sont en mesure de remporter la course. Bien évidemment, il y a toujours les grands favoris : Loïck Peyron, Michel Desjoyeaux et Vincent Riou. Les deux derniers ont d’ailleurs remporté le Vendée Globe, et c’est une nouveauté que de retrouver d’anciens vainqueurs. Mais sur ce genre de course, l’étiquette de favori n’est pas toujours un avantage. FORMULE 1 Van der Garde très heureux de ses essais chez Renault ■ Auréolé d’un titre en World Series by Renault, le jeune Néerlandais Giedo Van der Garde, 23 ans, s’est installé mardi et hier dans le baquet d’une F1 de la marque au losange lors d’essais privés à Barcelone. « J’ai passé une superbe journée », a déclaré l’ancien pilote essayeur de l’écurie Spyker, crédité mardi du 16 e temps de la journée en 1’2 » 908. Directsoir N°447/Jeudi 20 novembre 2008 G. MARTIN RAGET/UMA Gautier consacré en 1992 ■ Alain Gautier est un marin chevronné qui sévit sur les océans depuis vingtcinq ans. Il a remporté de nombreuses courses, telles la Solitaire du Figaro en 1989 ou La Baule-Dakar en 1983 et 1991. Mais c’est en 1992 qu’il se fait un nom en remportant la deuxième édition du Vendée Globe en 110 jours, sur son monocoque Bagages Superior. Après plus de trois mois de course, il devance Jean-Luc Van Den Heede, son dauphin, de six jours. Alain Gautier, qui avait terminé sixième du premier Vendée Globe, a su mettre à profit l’expérience de sa première participation pour remporter la plus importante des courses hauturières. Il continue la compétition (le Bol d’Or, championnat de catamaran sur le lac Léman) et est cette année conseiller auprès du responsable de la sécurité du Vendée Globe. FOOTBALL Seedorf ne ménage pas son futur coéquipier Beckham ■ Clarence Seedorf a plaisanté sur son futur coéquipier David Beckham, prêté par les Los Angeles Galaxy au Milan AC à partir de janvier, pour trois mois, afin qu’il ne reste pas inactif pendant la trêve nord-américaine. « Je ne sais même pas s’il sera capable de jouer pour nous », a ironisé le Néerlandais, ajoutant que « s’entraîner avec un club comme l’AC Milan améliorera évidemment son niveau, même si (son prêt) ne débouche que sur de l’entraînement. » Ronaldinho s’est enthousiasmé à l’idée de pouvoir « aider » le Britannique.
www.directsoir.net FOOTBALL/ÉQUIPE DE FRANCE Une année en Bleu pâle L’équipe de France achève l’année 2008 par un match nul. Entre la débâcle de l’Euro et des débuts poussifs dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2010, le bilan est maigre. Certains signes permettent pourtant de garder espoir. Hier, on redoutait que La Marseillaise ne soit sifflée. Mais le public n’a pas perturbé la cérémonie d’avant-match. Quand l’arbitre a mis fin aux débats, en revanche, les travées du Stade de France ne se sont pas privées de conspuer la sélection tricolore. Ce sont en effet des huées et des « Domenech, démission ! » qui ont accompagné la dernière sortie de terrain des internationaux français pour l’année 2008. Pas rancunier, le sélectionneur a rendu hommage aux spectateurs, reconnaissant face à la caméra de la FFF que « le meilleur match aujourd’hui [hier], c’est celui du public ». Il est vrai que les supporters de l’équipe de France se sont ennuyés dans les courants d’air de l’enceinte. Et seule la fougue de jeune premier du trentenaire SteveSavidan leur a permis d’échapper à l’hypothermie. Ce match nul face à l’Uruguay est assez symptomatique de l’année des Bleus. Une année qui s’achève sur une rencontre amicale sans but ni relief, et qui avait débuté par une défaite, certes face aux Espagnols, futurs champions d’Europe. Une année surtout marquée par l’échec à l’Euro, puis par les difficultés inattendues rencontrées dans les premiers matchs de qualification pour le Mondial sud-africain VENDÉE GLOBE Le Pot-au-Noir resserre les écarts de 2010. Au final, cela donne un bilan catastrophique en compétitions officielles : une seule victoire et deux nuls pour trois défaites, et 12 buts encaissés contre seulement 6 marqués. Difficile de faire pire pour une équipe qui vise le Mondial. Ces ambitions, Raymond Domenech et ses hommes devront les assumer l’an prochain. Car pour la première fois depuis bien longtemps, on peut se demander si la France ne risque pas de manquer une phase finale, événement qui ne s’est plus produit depuis la désillusion de 1994. ■ Solide leader depuis une semaine, Loïck Peyron conserve la tête. Mais, englués dans le Pot-au-Noir, les concurrents ont vu les écarts fondre. La principale victime est Jean Le Cam (8 e), qui accuse désormais une centaine de milles de retard. En deuxième position, Sébastien Josse n’était plus qu’à 14 milles de Gitana Eighty au pointage de 11h. Derrière lui, Jean-Pierre Dick, Vincent Riou et Armel Le Cléac’h régatent dans un mouchoir, les trois voiliers se tenant en 5 milles. Loïck Peyron et son Gitana Eighty. YoannGourcuff (au premier plan), hier lors du match France-Uruguay au Stade de France. B. HARDY/ICON SPORT Heureusement, les motifs d’espoir existent. Si la confiance dont jouit le sélectionneur auprès de l’opinion publique est plus que jamais limitée, le potentiel individuel des joueurs n’a jamais été remis en question. Le secteur offensif, notamment, permet de rêver. La trajectoire fulgurante de YoannGourcuff, la mise en orbite de Ribéry, l’indéniable talent de Benzema, même s’il reste à confirmer sous le maillot bleu, sont autant de promesses. Nasri ou Ben Arfa finiront inévitablement par jouer un rôle important au sein du groupe, BASKET/NBA SPORTS 11 tandis qu’Henry, Anelka ou Govou ont démontré qu’ils étaient des valeurs sûres. La défense, en revanche, est toujours à consolider, même si l’on a observé des progrès lors des dernières sorties. Mais là aussi, les capacités individuelles ne sont pas en cause. Peut-être le réservoir estil un peu moins riche qu’aux avant-postes, mais la France dispose d’assez de talents pour faire beaucoup mieux que ce qu’elle a montré ces derniers mois. C’est d’ailleurs pour cela qu’on attend plus d’elle. WADE N’A PAS SUFFI ■ Malgré les 40 points et 11 passes décisives de son arrière Dwyane Wade, le Heat de Miami s’est incliné la nuit dernière 101-95 face à Toronto. Le Français Yakhouba Diawara, qui s’est contenté de 7 minutes de jeu, a inscrit 3 points. Nicolas Batum est le Tricolore qui s’en est le mieux sorti la nuit dernière sur les parquets NBA. Avec 9 pointts et 6 rbs, l’ailier de Portland a participé à la très large victoire des siens (116-74) contre les Bulls de Joakim Noah (4 pts, 5 rbs).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :