Direct Soir n°426 20 oct 2008
Direct Soir n°426 20 oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°426 de 20 oct 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Disparition de Soeur Emmanuelle, un siècle d'amour

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 LES PRODUITS Bébé Cadum Tout en douceur Au début du XX e siècle, avec la baisse de la mortalité infantile, l’enfant se place au cœur de la sphère familiale et devient la préoccupation des publicitaires. Consciente de cette évolution, la marque Cadum choisit pour emblème le bébé. Depuis, son Bébé Cadum a acquis une notoriété impressionnante. En 1907, l’Américain Michael Winburn, directeur d’une société de produits chimiques, Omega Chemical Company, et d’une agence de publicité aux Etats-Unis, est guéri d’un eczéma grâce au baume à base d’huile de cade qu’il achète 95% des Français connaissent Bébé Cadum. au pharmacien Louis Nathan. Enthousiasmé par le produit, il décide de s’associer au Français. Les deux hommes déposent ensemble la marque Cadum, dont la gamme se compose dans un premier temps d’un baume, d’une pommade et d’un dentifrice vendus en pharmacie. Ambitieux, Winburn est bien décidé à convertir les Français à l’hygiène corporelle. Alors que la savonnette est à l’époque un produit de luxe réservé à une élite, il décide de lancer un savon Cadum destiné à toute la population. Pour relever ce défi, les deux hommes montent, en 1912, une usine à Interview du responsable marketing Cadum est l’une des plus vieilles marques de savon en France. CADUM Courbevoie pour en assurer la production et la distribution dans le plus grand nombre de points de ventes. LE PHÉNOMÈNE BÉBÉ CADUM Pour symboliser la douceur de la marque, Cadum choisit pour emblème un bébé, dont la création est confiée au peintre Arsène Le Feuvre. Ce poupon à la sortie du bain, assis sur un drap devant la baignoire, avec savon et éponge, envahit les murs de Paris à la fin de la Première Guerre mondiale. Signe de bonne santé et de vitalité, ce visage au teint rose et joufflu sera par la suite l’objet de nombreuses interrogations. Qui se cache derrière le Bébé Cadum ? Aujourd’hui encore, la société continue de recevoir un important courrier de personnes se prétendant anciens modèles du fameux Bébé Cadum. Fort de son succès, Cadum ne tarde pas à élargir sa gamme : talc, shampooing mais aussi le savon à barbe en bâton. Et pour la campagne publicitaire de ce produit, la marque Gabriel Augusto – Responsable marketing de Cadum L’icône du bébé n’a-t-il pas enfermé la marque dans le segment des tout-petits ? Absolument pas. Il s’agit au contraire d’une force et non d’un handicap. La preuve : lorsque nous réalisons des études sur la notoriété de la marque, la première chose qui ressort est que Cadum est une marque de savon. Cette image est bien ancrée chez le consommateur, puisque Cadum n’hésite pas à doter son bébé d’un blaireau et de mousse à raser. En 1930, l’entreprise détient la moitié du marché hexagonal des produits d’hygiène corporelle.A partir de 1958, alors que le confort sanitaire des Français s’améliore, Cadum suit cette évolution dans ses affiches publicitaires et montre pour la première fois le bébé dans sa baignoire.Afin d’élargir la cible de ses consommateurs, la marque tente peu à peu de se détacher de l’image mythique du bébé. Jusqu’en 2006, aucun produit n’est d’ailleurs spécifiquement destiné au bébé, alors que la réputation de Cadum auprès du public est pourtant de prendre soin des tout-petits. DES SOINS DÉDIÉS AUX TOUT-PETITS Avec une ligne baptisée Bébé Cadum – lingettes, talc, lait, shampooing –, la marque a investi le secteur de l’hygiène pour bébé. En plus de sa douceur, Bébé est l’une des plus vieilles marques de savon en France. Nous avons à la fois l’image d’une marque familiale et avons acquis une très forte notoriété grâce à l’icône Bébé Cadum, ce qui nous permet d’être autant appréciés dans le domaine de l’hygiène familiale que dans celui du bébé. Le fait de figurer sur la liste verte du guide Cosmetox de Greenpeace a-t-il des répercussions sur vos ventes ? Directsoir N°426/Lundi 20 octobre 2008 Ce bébé souriant et angélique a représenté la marque pendant des décennies. Cadum offre une garantie d’innocuité. En effet, la marque figure sur la liste verte du guide Cosmetox de Greenpeace. Par ailleurs, le jury du Palmarès des cosmétiques 2009, composé de cosmétologues et dermatologues, entre autres, a élu deux produits de la ligne comme les meilleurs pour l’hygiène des jeunes enfants. BÉBÉ STAR Selon un sondage Ifop, 95% des Français connaissaient la marque en 2006. Il faut dire que celle-ci a réussi non seulement à passer dans le vocabulaire des expressions courantes mais aussi dans Le Petit Robert, où « bébé Cadum » est défini comme « un enfant rose et rond ». S’il est A force d’entendre que certains ingrédients peuvent être dangereux pour eux ou pour leur bébé, les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’innocuité. Nous avons donc un véritable avantage, puisque Cadum est aujourd’hui l’un des seuls acteurs du marché à proposer des formules aussi innocentes dans la grande distribution.
www.directsoir.net ■ Source : Cadum Savons 10% « Mon épouse et moi utilisons le savon Cadum depuis toujours ! Comme nous, le savon Cadum a traversé les années sans prendre une seule ride ! » Maurice Obréjan. Les artistes détournent Bébé Cadum. Ici, un collage de Maria Herrero. Maurice Obréjan, « Bébé Cadum » en 1925. 20% 22% Cadum toilette enfants (Je ne suis plus un Bébé Cadum) entré dans la légende dès les premières années de sa création, il est déjà considéré comme l’un des personnages préférés des Français. Peint, il est aussi évoqué dans les textes de Jean Cocteau, Robert Desnos ou encore Alexandre Vialatte. Comme les pinup, les plus beaux bébés de France ont leur élection. Pour remporter le titre, il faut être un bébé rondelet, gracieux, et d’un joli teint rosé. Cet événement, créé en 1925, a été remis au goût du jour depuis trois ans, en partenariat avec le site parental magicmaman.com et Mécénat chirurgie Cardiaque enfants du monde. Cette année, l’association bénéficiera de la vente des œuvres réalisées tout au long de l’année par une pléiade d’artistes qui se sont inspirés de Bébé Cadum pour réaliser leur travail. Après Jeanne en 2007, Margot en 2008, le Bébé Cadum de 2009 sera élu en janvier prochain par les internautes et un jury de personnalités parmi lesquelles Maurice Obréjan, le premier Bébé Cadum. RÉPARTITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES 2008 DE CADUM Cadum douche 48% Autres produits Bébé Cadum LA SAGA DE L’ÉCONOMIE 9 AOSTE ICÔNES A l’instar de Bébé Cadum, certains symboles ou mascottes publicitaires sont devenus des personnages à part entière dans la conscience collective. GROQUICK ■ Apparu en 1978, Groquik est un animal jaune d’espèce indéterminée, caractérisé par ses deux antennes encadrant son petit chapeau, et surtout par son très gros ventre. Son affection particulière pour la boisson chocolatée lui permet de devenir en 1978 la mascotte de Nesquik. Avec son cri de guerre : « Nesquik, on en a une énOOOrme envie ! », Groquik devient indissociable de la marque. Très apprécié par le public, il disparaît néanmoins au début des années 1990. Soi-disant parti en vacances, il ne reviendra jamais. En pleine chasse aux rondeurs, il est remplacé par un personnage plus mince, son cousin le lapin nommé Quicky, ce qui provoque les protestations de ses admirateurs. JUSTIN BRIDOU Justin Bridou ne vieillit pas. DON PATILLO ■ « Des pâtes, oui, mais des Panzani », ce refrain, Don Patillo l’a répété pendant vingt-cinq ans, incarnant la célèbre marque de pâte italienne Panzani. Ce curé de campagne, inspiré du célèbre Don Camillo interprété BIBENDUM ■ Moustache, blouse verte et béret basque, Justin Bridou a tout de l’image stéréotypée du Français populaire. Mascotte de la marque du même nom, ce personnage fictif vante depuis plus de trente ans le plaisir du saucisson Bâton de berger : « Le bon saucisson comme on l’aime chez nous. » au cinéma par Fernandel, a fait sa première apparition en 1975. Et malgré son départ à la retraite en 1999, Don Patillo reste l’un des personnages publicitaires préférés des Français. ■ C’est en regardant une pile de pneus que les frères Michelin imaginent leur future mascotte. Avec l’aide du dessinateur O’Galop, Bibendum voit le jour en 1898. Ce pneu vivant remporte dès ses débuts un immense succès. Décliné sous d’innombrables représentations, « Bib », comme le surnomme l’entreprise auvergnate, évolue au même rythme que l’usage de l’automobile. En 1998, pour fêter son centenaire, il perd légèrement ses rondeurs. Aujourd’hui, le « bonhomme Michelin » peut se vanter de sa longévité, puisqu’il continue de symboliser l’entreprise dans le monde entier. L’énorme Groquik… Bibendum est entré dans notre vocabulaire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :