Direct Soir n°418 8 oct 2008
Direct Soir n°418 8 oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°418 de 8 oct 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Penélope Cruz, nouvelle muse de Woody Allen

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Martin Hirsch à l’Assemblée, hier. ÉCONOMIE L’ACTUALITÉ FRANCE La crise financière en débat à l’hémicycle ■ Longtemps réclamé par l’opposition, un débat parlementaire sur la situation financière était à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale cet après-midi, alors que le CAC 40 a connu un nouvel effondrement ce matin. Présidée par François Fillon, la séance devait être l’occasion pour les quatre groupes parlementaires de confronter leurs stratégies. La majorité, toujours hostile à un relèvement du plafond de garantie pour les épargnants en cas de faillites (comme le réclament les socialistes), préfère venir en aide aux banques. « Les autorités ne laisseront pas tomber les établissements financiers », a ainsi indiqué ce matin sur RTL Christine Lagarde. Sans attendre ce « plan Marshall financier », certains établissements bancaires envisagent un rapprochement, comme les Caisses d’Epargne et les Banques Populaires. Ce matin, les organes de décisions des deux groupes devaient donner leur accord à l’ouverture de négociations en vue d’un mariage géant. AGRICULTURE Nouvelles mesures pour le bio ■ Pour la deuxième année consécutive, les Assises de l’agriculture bio se sont tenues aujourd’hui à Paris. Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, a évoqué une série de mesures dans le cadre du plan « Horizon 2012 », qui prévoit de tripler les espaces cultivés selon les procédés de l’agriculture biologique, pour atteindre 6% des surfaces totales cultivées en France. Parmi ces mesures, le ministre a indiqué une « augmentation de l’enveloppe consacrée à l’agriculture bio qui s’établirait à 12 millions d’euros par an pour trois ans ». Par ailleurs, afin d’aider les exploitants à se reconvertir, Michel Barnier a annoncé la disparition du plafonnement des aides à la conversion agricole qui jusqu’à présent était fixé à 7600euros par an, et la multiplication par deux des crédits d’impôt pour la conversion. En bref La Corse frappée par deux attentats ■ Des attentats à l’explosif ont frappé la nuit dernière l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) de Porto-Vecchio (Corse-du-Sud) et les bâtiments d’une entreprise de travaux à Corte (Haute-Corse). Ce matin, ces actes n’avaient pas été revendiqués. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. POLITIQUE DIRECT8 POLITIQUEMENT PARLANT Directsoir N°418/Mercredi 8 octobre 2008 Vote solennel sur le RSA à l’Assemblée nationale ■Après avoir terminé cette nuit l’examen du projet de loi sur le revenu de solidarité active (RSA), les députés devaient voter cet après-midi ce texte défendu par Martin Hirsch. L’UMP et le Nouveau centre s’annonçaient majoritairement favorables au projet tandis que le PS devait s’abstenir afin de protester contre le mode de financement.Alimenté par une nouvelle taxe de 1,1% sur les revenus du capital, censée rapporter 1,5 milliard d’euros, le Pierre Moscovici était hier soir l’invité de l’émission politique hebdomadaire de Direct8 « Il faut que le PS ait un pôle de stabilité » ■ « Je pense toujours que la solution que je présentais était la meilleure. » Pierre Moscovici l’avoue, il désirait « ardemment être premier secrétaire du Parti socialiste ». Pourtant, aujourd’hui, il affirme que son appui au maire de Paris Sarkozy rencontre Medvedev à Evian ■ Le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a prévu de s’entretenir aujourd’hui à Evian avec son homologue russe, Dmitri Medvedev. Les deux hommes doivent aborder la question géorgienne, alors que les troupes russes commençaient ce matin à quitter un barrage près de la province séparatiste d’Ossétie du Sud. RSA remplacera le revenu minimum d’insertion (RMI) et l’allocation parent isolé (API), et entend aussi favoriser le retour à l’emploi de leurs allocataires et réduire le nombre de travailleurs pauvres (estimés à deux millions). Dans la foulée, les députés débuteront ce soir l’examen de la première loi sur le Grenelle de l’environnement, chargée de traduire au plan législatif les 268 engagements adoptés au terme des tables rondes d’octobre 2007. Le Premier ministre, François Fillon, le 22 septembre dernier à l’Assemblée nationale. SIMON ISABELLE/SIPA est loyal : « Je soutiens Bertrand Delanoë sans arrière-pensée (…) Je vais mouiller ma chemise », pour le motif que « dans ce contexte, il faut que le PS ait un pôle de stabilité ». Sur la crise financière, le député du Doubs estime que « Martine Aubry a pris des accents peut-être un peu plus populistes que ce qu’elle faisait jadis (…). Dans sa motion, on trouve un peu de tout », c’est « une motion Fabius relookée ». Quant à Benoît Hamon, il utiliserait « une rhétorique qui est assez gauchiste » sur la crise. Mais s’il soutient le maire de Paris, Pierre Moscovici entend garder son indépendance et affirme n’avoir pris « aucun engagement auprès de Bertrand Delanoë pour la présidentielle de 2012 ». Au sujet de la crise financière, l’ancien ministre des Affaires européennes se veut rassurant : « Il faut que les gens sachent que leur argent ne va pas être balayé. » Il n’en critique pas moins Nicolas Sarkozy : « Cela fait un an et demi qu’il ne tient pas compte des possibilités d’ébranlement financier. » Jean-Paul Huchon comparaît en appel ■ Condamné en 2007 par le tribunal correctionnel de Paris à six mois de prison avec sursis, une amende de 60000 euros et un an d’inéligibilité pour « prises illégales d’intérêts », le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, était appelé aujourd’hui à comparaître en appel. Les audiences se poursuivront jusqu’à vendredi.
www.directsoir.net INTERVIEW Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine 2008 Sida : « Arriver au traitement universel d’ici à 2010 » ■ Chercheur à l’Institut Pasteur, codécouvreur du virus du sida en 1983 et membre de la direction du Sidaction, Françoise Barré- Sinoussi a obtenu avec le professeur Luc Montagnier le prix Nobel de médecine. Ils partagent cette récompense avec l’Allemand Harald zur Hausen, qui a isolé le papillomavirus responsable du cancer du col de l’utérus. Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier sont invités à l’Elysée aujourd’hui. Qu’avez-vous éprouvé à l’annonce de cette récompense ? C’est une très grande surprise, j’étais bien loin de m’y attendre. C’est un très grand honneur. J’ai appris la nouvelle alors que j’étais au Cambodge, ce qui a pour moi une signification très importante car je suis attachée à la coopération avec les pays du Sud dans mon domaine qui est la lutte contre le VIH. Etait-il temps de récompenser les personnes qui ont participé à la découverte du virus du sida ? Je pense que depuis vingt-cinq ans, d’énormes progrès ont été faits dans le domaine scientifique. Ces progrès ont permis l’accès aux traitements dans de nombreux pays. C’est donc peut-être le bon moment pour continuer le travail et espérer arriver au traitement universel d’ici à 2010. L’ACTUALITÉ FRANCE 3 Est-ce que cette récompense va vous permettre de sensibiliser l’opinion ? Si ce prix me permet de faire passer des messages aux malades, aux populations à risque, aux associations et aux politiques, et s’il permet de motiver le travail des chercheurs, en particulier des plus jeunes, je serais très heureuse de pouvoir le faire. Justement, que faire pour augmenter le nombre de jeunes chercheurs en France ? On doit augmenter les financements pour ces chercheurs. Il est clair que pour s’investir totalement dans une carrière, ces jeunes chercheurs ont besoin d’avoir l’esprit libre. Heureusement grâce à Sidaction, entre autres, nous avons pu soutenir des jeunes scientifiques, mais sur des laps de temps déterminés. Il nous faut maintenant assurer des programmes de long terme. Brel chez Sotheby’s : la controverse ■ Trente ans après sa mort, Sotheby’s Paris met en vente aujourd’hui des objets personnels de Jacques Brel. Plus de 95 lots devaient être mis aux enchères et pourraient rapporter entre 340000 et 470000 euros. Mais cette vente suscite la polémique. La famille du chanteur estime en effet que ces objets (dont le manuscrit original d’Amsterdam), ne doivent pas être disseminés à tout vent. Déjà en 2003, une vente chez Drouot avait été annulée. Véhicules propres : l’Etat s’engage ■ Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation, a déclaré ce matin que « le gouvernement souhaite s’engager dans une politique à destination des véhicules sans carbone ». Cet engagement sera précisé demain par Nicolas Sarkozy au Mondial de l’automobile. Réponse au Grenelle de l’environnement, cet engagement est aussi, selon l’Etat, un moyen d’offrir de nouvelles perspectives à l’industrie automobile.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :