Direct Soir n°387 10 jui 2008
Direct Soir n°387 10 jui 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°387 de 10 jui 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Alicia Keys le nouveau visage RnB

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 EN COUVERTURE Depuis la sortie de son premier album en 2001, à l’âge de 20 ans, la chanteuse a remporté de nombreux prix. Ses débuts dans le cinéma sont également salués par la critique. La star américaine remonte sur scène quatre ans après la sortie de son dernier opus, The Diary of Alicia Keys, qui s’était écoulé à plus de huit millions d’exemplaires dans le monde. Un succès en passe de se renouveler puisque le single No One issu du dernier album de la jeune interprète a déjà raflé le Grammy 2008 de la meilleure chanson RnB. La diva de 27 ans ne perd pas de temps et a entamé la deuxième tournée internationale de sa jeune carrière, à la rencontre d’un public avide de son style particulier : un savant mélange de soul, de RnB, de jazz et de hip-hop sur fond de compositions personnelles. Un style qui a permis à Alicia Keys d’imposer son propre univers, à l’image des rythmes très RnB de l’album As I Am, vendu à plus de 742000 exemplaires aux Etats-Unis lors de la semaine de sa sortie. La formule fait recette et a valu en quelques années à peine une reconnaissance internationale à la jeune artiste. TOUT POUR LA MUSIQUE La chanteuse afro-américaine n’a en effet pas mis longtemps à se faire une place dans le monde de la musique. Née le 25 janvier 1981 à New York d’un père Directsoir N°387/Jeudi 10 juillet 2008 ALICIA KEYS L’IRRÉSISTIBLE ASCENSION D’UNE DIVA DU RNB Après la sortie de son troisième album studio, « As I Am », en novembre dernier, Alicia Keys fait escale samedi sur la scène du Palais omnisports de Paris Bercy dans le cadre de sa deuxième tournée internationale. A 27 ans, la jeune diva a réussi à devenir la nouvelle icône mondiale du RnB. jamaïquain et d’une mère irlando-italienne comédienne à ses heures, Alicia Augello Cook grandit à Manhattan : d’abord à Harlem, puis dans le quartier de Hell’s Kitchen. Très tôt, elle est plongée dans la culture soul et commence à prendre des cours de piano à l’âge de 7 ans. Elle s’initie à la musique classique en déchiffrant avec entrain les partitions des plus grands compositeurs comme Beethoven,
www.directsoir.net Chopin ou Mozart. Elève brillante, Alicia passe son bac à 16 ans et obtient une bourse pour intégrer la très prestigieuse université de Columbia à New York. Très vite, elle délaisse pourtant ses études pour se consacrer pleinement à sa carrière musicale. Un choix qui lui donne raison, puisqu’elle se fait rapidement repérer par Clive Davis, qui vient de monter le label J Records. Impressionné par le grain de voix hors norme de la jeune artiste, le célèbre producteur américain laisse carte blanche à la diva en herbe. Cette dernière en profite pour sortir en 2001 un premier album sur lequel figurent des morceaux qu’elle a commencé à composer dès l’âge de 14 ans. Songs in A Minor rencontre un immense succès, tant auprès du public que de la critique. Un triomphe dû en grande partie à la stratégie marketing élaborée par Clive Davis. Celui-ci obtient en effet d’Oprah Winfrey, la grande prêtresse de la télévision américaine, qu’Alicia Keys interprète, en prime time sur son plateau, Fallin’, l’un de ses premiers tubes. 50000 exemplaires de Songs in A Minor s’écoulent le lendemain de l’émission, jour de sortie de l’album. Les succès vont alors s’enchaîner pour la nouvelle idole new-yorkaise, qui vendra plus de dix millions d’exemplaires dans le monde de son premier opus. Son deuxième album sorti en 2004, The Diary of Alicia Keys, flirte avec les mêmes sommets, notamment grâce à des morceaux comme You Don’t Know My Name, Karma ou If I Ain’t Got You. Des tubes qui assurent le succès d’Unplugged, le premier CD/DVD live de la chanteuse, nommé quatre fois aux prestigieux Grammy Awards. 18 ANS DE CARRIÈRE LA NOUVELLE DIVA « DU RNB A REMPORTÉ ONZE GRAMMY AWARDS » DR SUCCÈS ET ENGAGEMENT Avec plus de 20 millions d’albums vendus dans le monde entier, la nouvelle diva du RnB et de la soul a remporté pas moins de onze Grammy Awards, parmi lesquels ceux de la meilleure nouvelle artiste et du meilleur album RnB pour Songs in A Minor. La chanteuse compte mettre cette réussite fulgurante au service des plus démunis. Dès EN COUVERTURE 3 La chanteuse Alicia Keys et ses choristes, lors de la cérémonie des BET Awards à Los Angeles le 24 juin dernier, où elle a reçu le prix de la meilleure chanteuse de RnB. « SONGS IN A MINOR », UN COUP DE MAÎTRE ■ Vendu à plus de dix millions d’exemplaires de par le monde, le premier album d’Alicia Keys marie les rythmes soul, jazz et hip-hop, et installe la chanteuse durablement sur la scène mondiale du RnB. Un succès qui vaut cinq Grammy Awards à la jeune prodige, notamment ceux de meilleur album RnB et de meilleure chanson RnB pour You Don’t Know My Name. REX FEATURES/SIPA ALICIA KEYS COMÉDIENNE 2002, la star internationale s’engage auprès de Keep a Child Alive, une association qui distribue aux enfants des pays du tiersmonde des traitements pour lutter contre le sida. En 2006, elle soutient financièrement la construction d’une clinique en Ouganda et crée Frum tha Ground Up (FTGU), une organisation qui aide des jeunes artistes à réaliser leurs rêves. Au plan de la vie privée, la jeune chanteuse déborde de projets. Elle a déclaré songer à l’adoption et se verrait bien suivre les pas d’Angelina Jolie qui a adopté trois enfants. Le jeune prodige de la soul dit ■ Non seulement la chanteuse a pulvérisé tous les records au monde du RnB et de la soul, mais elle s’attaque au cinéma. Après ses débuts remarqués dans les films Mi$e à prix (2007) et Le journal d’une baby-sitter (2008) où elle joue la meilleure amie de Scarlett Johansson, elle tournera cette année le film Composition in Black and White, coproduit en partie par Halle Berry. 38106/ELIOTPRESS admirer grandement l’actrice hollywoodienne. Elle a publié en 2004 un recueil de poèmes, Tears for Water, destiné à un jeune public. Malgré un succès fulgurant, la star américaine, qui a récemment fait au cinéma des débuts salués par la critique, dans Mi$e à prix (de Joe Carnahan, 2007) et le Journal d’une baby-sitter (de Robert Pulcini et Shari Springer Berman, sorti en France en mai dernier), envisage très sérieusement de reprendre des études d’histoire ou de psychologie, passé le cap de la trentaine. La nouvelle diva semble bien décidée à garder les pieds sur terre. CLIVE DAVIS, L’ANGE GARDIEN ■ Après avoir été écarté de la direction du label Arista en 2000, Clive Jay Davis crée une nouvelle société de production, J Records. Très vite, le producteur américain repère la jeune Alicia et décide de s’en occuper. Usant de tout son savoir pour promouvoir le premier album de la jeune femme, Clive Davis permet à la future diva de montrer toute l’étendue de son talent sur le plateau d’Oprah Winfrey, devant des millions de téléspectateurs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :