Direct Soir n°339 28 avr 2008
Direct Soir n°339 28 avr 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°339 de 28 avr 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1 Mo

  • Dans ce numéro : Madonna inaltérable

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 EN COUVERTURE Madonna lors de la présentation de son film Filth and Wisdom au 58 e festival du film de Berlin, en février dernier. MADONNA Taille corsetée et pose suggestive, à bientôt 50 ans Madonna n’a pas raccroché sa guêpière. Dans son dernier clip, 4 Minutes (« pour sauver le monde »), la star bodybuildée affiche encore et toujours ses cuisses musclées, cette fois version catcheuse du ghetto, prête à bondir. Avec Hard Candy, la reine des charts remonte sur le ring. Objectif : reconquérir une Amérique qui lui fait la moue. Depuis la sortie d’American Life en 2003 et sa croisade contre la politique irakienne de Bush, la star est l’objet d’un boycott officieux. Confessions on a Dance Floor, son précédent album très disco, a souffert de la désaffection d’un marché américain nourri au RnB. Mais c’est sans compter avec la faculté de rebond de la grande prêtresse des tendances. Les Américains veulent du hip-hop ? Madonna s’est entourée pour l’occasionde Justin Timberlake ainsi que de Timbaland et Pharrell Williams, le nec plus ultra de la scène club du moment. Résultat, son nouveau single bat déjà des records de ventes numériques et la Warner, sa maison de disques, anticipe déjà un immense succès commercial. La « dancing queen » devrait ensuite entamer une tournée mondiale à la rentrée prochaine, avec notamment une halte à Dubaï, où selon le quotidien britannique The Sun, elle aurait obtenu un contrat de 19 millions d’euros pour deux concerts. ÂME DE GUERRIÈRE Son âge ? Madonna n’en n’a cure. Ignorant la crise de la cinquantaine, l’artiste se dit plus prolifique que jamais. Elle vient de passer pour la première fois derrière la caméra avec Filth and Wisdom (littéralement saleté et sagesse),une épopée urbaine sur l’histoire de trois jeunes artistes qui se démènent pour émerger. « L’un des thèmes de mon film est la lutte pour la survie,déclare-t-elle.Si je regarde en arrière, au début de ma carrière, je me souviens de ces moments de bagarre comme si c’était hier. » A l’époque, Louise Madonna Ciccone aurait quitté son Michigan natal pour New York avec 35dollars en poche. Et si, contrairement à l’héroïne de son film, elle ne s’est pas résignée à faire du gogo dancing, la star Directsoir N°339/Lundi 28 avril 2008 C’EST REPARTI POUR UN TOUR Un nouvel album, « Hard Candy », dans les bacs, un film et un documentaire pressentis pour Cannes, à 50 ans Madonna n’a jamais été aussi prolifique. Récemment intronisée au Rock and Roll Hall of Fame, la reine des charts s’apprête à célébrer ses 25 ans de carrière et ses 200 millions d’albums vendus. avoue avoir fait « bien d’autres choses pour arriver à ses fins ». C’est une battante. « J’ai toujours été comme ça. » L’héritage d’une enfance chaotique, selon elle marquée par la perte de sa mère alors qu’elle n’avait que cinq ans. Depuis, Madonna est devenue la reine des charts avec 200 millions d’albums écoulés. Cette année, elle quitte Warner pour Live Nation,avec à la clé un contrat 120 millions de dollars sur dix ans. Un pactole qui devrait la conforter au hit-parade des chanteuses les mieux payées, avec une fortune personnelle estimée à 320 millions d’euros, selon le magazine Forbes. 25 ANS DE RÈGNE Cette année, la reine du dancefloor fête ses vingt-cinq ans de carrière. Depuis un
www.directsoir.net quart de siècle, Madonna règne sans partage sur les charts. « Une longévité liée à sa capacité inégalée à se réinventer sans cesse », selon Frédéric Guilloteau, auteur de Madonna on Stage. La star est la championne toutes catégories du nomadisme identitaire. De la punkette de Like a Virgin au crucifix affiché dans le décolleté à la péroniste tirée à quatre épingles d’Evita, en passant par la militante « che-guevariste » d’American Life ou la cyber punk de Ray of Light, Madonna se refait sans cesse une virginité. Une ivresse de la métamorphose qui tient en haleine perpétuelle ses fans. « Madonna, c’est comme un album de Tintin dont on attend à chaque fois la nouvelle aventure. » La « dancing queen » maîtrise également l’art consommé de la provocation. Le scandale est l’antichambre du succès et Madonna le sait, qui fait du sexe et de la religion son fonds de commerce. La blonde se joue des tabous, choquant toujours un peu plus les fans qu’elle dérange. Un cran trop loin avec son album Erotica, à l’accueil très mitigé, et son livre Sex dans lequel elle explore ses fantasmes. Plus récemment, son apparition sur un crucifix lors de son Confessions Tour en 2006 lui a valu les foudres des trois religions du Livre. Madonna invitera le pape BenoîtXVI en signe de réconciliation, rappelant que son spectacle n’a rien de blasphématoire mais « vise au contraire à enseigner l’amour et la tolérance ». SAVE THE WORLD La madone serait-elle une éternelle incomprise ? La star réfute toute provocation gratuite, ses shows visent à « réveiller les consciences et susciter des interrogations ». Depuis 1996, date où elle a rejoint le centre de la Kabbale de Rav Berg – le nouveau gourou à succès des stars hollywoodiennes –, la chanteuse se voit régulièrement reprocher son prosélytisme. En point d’orgue, le Drowned World Tour en 2001, où elle multiplie les signaux kabbalistiques sur scène. Peu importe, la « material girl » est depuis partie en croisade humanitaire. En 2006, elle fonde avec Michael GOFF INF/ANGELI EN COUVERTURE 3 Madonna au concert Live Earth à Londres, le 7 juillet 2007. Berg, le fils de son gourou, une ONG en faveur des orphelins du sida au Malawi, pays où elle a adopté un petit garçon au terme d’une procédure aussi éclair que controversée. Dans la foulée, elle vient de produire I Am Because We Are, un documentaire sur les enfants du Malawi qu’elle rêve de voir à Cannes. Et tant pis si d’aucuns dénoncent les détournements opérés au profit du Centre de la Kabbale, Madonna n’a pas de temps à perdre. La star sait qu’il est urgent « d’ouvrir les yeux et d’agir ». D’ailleurs elle le répète à l’envi sur les ondes, elle a juste « 4 minutes pour sauver le monde ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :