Direct Soir n°317 19 mar 2008
Direct Soir n°317 19 mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°317 de 19 mar 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Kristin Scott Thomas émouvante

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
HAMILTON/REA Directsoir N°317/mercredi 19 mars 2008 2 L’ACTU FRANCE Frédéric Saint-Geours, président de l’IUMM. Politiquement GOUVERNEMENT Six nouveaux secrétaires d’État au Conseil des ministres ■ Les secrétaires d’Etat, nommés hier par le président de la République, ont traversé ce matin la cour de l’Elysée pour participer au Conseil des ministres qui s’est tenu à dix heures – le premier depuis le second tour des élections municipales de dimanche. Parmi eux figurent deux femmes : Nadine Morano (Famille) et Anne-Marie Idrac (Commerce extérieur). Yves Jégo prend en charge l’Outre-mer ; Hubert Falco, l’Aménagement du territoire ; Christian Blanc, le Développement de la région capitale et Alain Joyandet, la Coopération et la Francophonie. Ils complètent l’équipe Fillon au sein de laquelle douze ministres déjà en place ont également vu leurs attributions modifiées. Luc Chatel, nouveau porte-parole du gouvernement, a qualifié le remaniement de premier élément de réponse, « dans des domaines où la politique du gouvernement n’était peut-être pas suffisamment bien perçue ». De son côté, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée, a parlé d’un « remaniement plutôt technique et de bonne qualité ». François Rebsamen, numéro 2 du Parti socialiste, a estimé, quant à lui, que ces nouvelles nominations mettaient fin à l’ouverture et a déclaré : « On a aujourd’hui une situation de repli sur soi. » Ce matin, Nicolas Sarkozy a dévoilé la feuille de route du gouvernement, qui ne prévoit « ni ralentissement des réformes, ni plan de rigueur ». MERIADECK/DIRECT8 parlant Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP et président du conseil général des Hauts-de-Seine, était l’invité de Politiquement parlant, hier sur Direct8. « Le remaniement ministériel : un ajustement de l’action du gouvernement » Seul candidat en lice à la présidence du conseil général des Hauts-de- Seine, Patrick Devedjian s’est montré serein en vue d’une réélection prévue jeudi. A propos du « malaise » existant au sein de la droite dans le département, évoqué par Isabelle Balkany, il répond : « Qu’est-ce que c’est le malaise ? Elle a le malaise de ne pas être élue présidente du conseil général, ça oui. » Sur la rigueur financière qu’il souhaite imposer au département, il considère qu’aujourd’hui, « la progression de (nos) recettes est la moitié de la progression de nos dépenses. SOCIAL L’UIMM va réformer ses statuts ■ L’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) organise aujourd’hui sa convention nationale. Cette réunion doit permettre de présenter les travaux engagés pour réformer les statuts de la fédération, après la mise en examen de son ancien président Denis Gautier-Sauvagnac dans une affaire de retraits suspects. « L’enjeu principal sera de déterminer où se situe le pouvoir au sein de l’UIMM de demain. Il y a un recentrage à faire car certains statuts actuels datent de près d’un siècle », estime René Talarmin, Ça ne peut pas durer très longtemps… Isabelle Balkany trouve que l’on ne dépense pas assez, mais il est vrai qu’elle est élue de la ville de Levallois, qui est la première ville de France pour l’endettement. » Autre sujet abordé : le remaniement ministériel. « Nul dans la majorité n’a jamais dit que ça allait être un événement exceptionnel. » Pour Patrick Devedjian, c’est un « ajustement de l’action gouvernementale ». La « raison fondamentale : pour que la France « soit à la hauteur » de la présidence européenne en juillet prochain, il faut que « nos ministres soient expérimentés dans leur dossier ». Et le secrétaire général de l’UMP d’ajouter : « après la présidence française, c’est-à-dire en 2009, peut-être (les) espoirs de changement importants seront comblés ». Quant à l’UMP, Devedjian la voit comme « un rassemblement et non pas une caserne » et affirme qu’il a « les mains libres pour faire ce qu’(il) veut ». De haut en bas et de g. à d. : Christian Blanc, Hubert Falco, Alain Joyandet, Anne-Marie Idrac, Nadine Morano et Yves Jégo. ADOPTION Un rapport pour simplifier la procédure ■ Chargé en octobre dernier par l’Elysée d’une mission sur l’adoption, l’ancien directeur du quotidien Le Monde, Jean-Marie Colombani, devait remettre aujourd’hui son rapport au chef de l’Etat. Ce texte vise à simplifier les démarches administratives des familles françaises et à suivre le parcours des enfants recueillis. La procédure pour adopter un enfant en France ou à l’étranger est en effet longue et compliquée. Les couples renoncent souvent à leur demande. En 2007, le nombre d’enfants adoptés à l’étranger par des familles françaises a baissé de plus de 20%, soit 3162 contre 3977 en 2006. De nombreux pays ont Dernière minute secrétaire général de l’UIMM Finistère. Les nouveaux statuts devraient adopter le principe d’une véritable élection du président et d’une réduction des pouvoirs du délégué général au profit du conseil de la fédération. L’UIMM prévoit aussi d’instaurer la certification de ses comptes alors que le 30janvier dernier, le député UMP Philippe Cochet a déposé un projet de loi visant à la transparence des comptes des organisations syndicales. La réforme des statuts de l’UIMM devrait être approuvée le 17 avril. En France, 800 enfants sont adoptés chaque année. signé la Convention internationale des droits de l’enfant de La Haye en 1993. Ils ont depuis durci leurs critères de sélection refusant, par exemple, les célibataires. Sur le plan national, le nombre de dossiers acceptés stagne. Seulement 800 enfants sont adoptés chaque année. ÉLYSÉE. Carla Sarkozy a reçu une lettre d’excuses du journaliste Airy Routier à propos d’un SMS qui avait été publié par le site internet du Nouvel Observateur, et qui avait fait l’objet d’une plainte déposée par le président de la République. Dans une tribune parue aujourd’hui dans Le Monde, l’épouse du chef de l’Etat annonce que son mari retire sa plainte. Sous le titre « Halte à la calomnie », Carla Sarkozy commente : « Si, désormais, la rumeur sert d’information, si les fantasmes servent de scoops, où allons-nous ? (...) Si les grands journaux cessent de faire le tri entre les ragots et les faits, qui le fera ? La liberté exige d’avoir le sens des responsabilités. » AFP C.DEPREZ/REA
M. VATSYAYANA/AFP J. KOLESIDIS/REUTERS www.directsoir.net IRAK Cinquième anniversaire de l’invasion américaine ■ Il y a cinq ans retentissaient les premières frappes américaines sur Bagdad. Aujourd’hui, George W. Bush devrait prononcer un discours à Washington et admettre que le coût humain et financier de la guerre est « très élevé ». Les économistes estiment que le coût de la guerre avoisinerait les 3 000 milliards de dollars. Selon les estimations, le nombre total de morts varie entre 54 000 et 600 000 personnes. Longtemps considérée comme la préoccupation principale des Américains, la guerre en Irak est passée ces dernières semaines au second plan des préoccupations, derrière la crise économique. Pourtant, elle continue d’alimenter le débat entre les candidats à la Maison Blanche. Chez les démocrates, Hillary Clinton a réitéré sa volonté de se désengager rapidement du bourbier irakien dans les soixante jours suivant son élection, alors que Barack Obama a précisé qu’il était opposé à cette guerre depuis le début. Le dalaï-lama hier à Dharamsala. Il a déclaré qu’il démissionnerait de son rôle de chef spirituel si la situation au Tibet échappait à tout contrôle. GRÈCE Grève générale contre la réforme des retraites Lors d’un arrêt de travail le 12 mars à Athènes. ■ Pour la troisième fois en trois mois, les Grecs devaient subir aujourd’hui un blocage quasi total des transports et des services publics. Tous les vols de la compagnie nationale Olympic Airways sont annulés ainsi que plusieurs liaisons régionales. Le mouvement, initié et coordonné par les deux principaux syndicats helléniques – qui revendiquent En bref 800000 membres au total –, entend protester contre la réforme du système des retraites qui doit être soumise demain au Parlement. De vastes manifestations devaient sillonner les avenues d’Athènes et des principales villes de province. Afin de réduire le lourd déficit chronique qui frappe le système de retraites grec, le gouvernement de Costas Caramanlis veut réduire le nombre de caisses, inciter les travailleurs à poursuivre leurs activités au-delà de l’âge légal du départ à la retraite, et mettre un terme aux départs anticipés. Autant de mesures contestées par les syndicats, alors que le vieillissement de la population grecque, qui compte 20% de personnes âgées de plus de 60 ans, semble condamner le système actuel à l’asphyxie. AFGHANISTAN. Selon un responsable de la province de Khost (est du pays), six civils auraient trouvé la mort lors d’un raid mené par la coalition. Celle-ci ne fait état que de deux civils tués. ❚ DIPLOMATIE. La Russie a déclaré dans la matinée ne pas avoir reçu les propositions américaines concernant le projet de bouclier antimissile que les Etats-Unis s’étaient engagés à transmettre hier soir. ❚ EUROPE. Le 19 mars 1958, il y a cinquante ans jour pour jour, était créé le parlement européen. ❚ OCÉANIE. Le président du Timor-Oriental qui avait été blessé par balles et poursuivait sa convalescence en Australie, a quitté l’hôpital ce matin. L’ACTU MONDE 3 CHINE Une manifestation antiguerre hier à Washington. Violent discours de Pékin contre le dalaï-lama ■ Les autorités chinoises, par l’intermédiaire du premier secrétaire du Parti communiste au Tibet Zhang Qingli, ont prévenu qu’elles mèneraient une lutte « à la vie à la mort » contre les partisans du dalaï-lama. L’homme fort de cette province a poursuivi sa diatribe en qualifiant le chef spirituel du Tibet de « monstre à face humaine mais au cœur d’animal ». Par ailleurs, le pouvoir central de Pékin a affirmé que 105 personnes s’étaient rendues à la police, avant l’expiration de l’ultimatum lancé lundi soir. De son côté, le dalaï-lama s’est entretenu ce matin avec des représentants des organisations tibétaines radicales à Dharamsala, en Inde, alors que les dissensions persistent entre la jeunesse qui souhaite l’indépendance du Tibet, et les anciens, plutôt en accord avec la modération du dalaï-lama. O. DOULIERY/ABACAPRESS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :