Direct Soir n°281 22 jan 2008
Direct Soir n°281 22 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°281 de 22 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Fadela Amara elle dévoile son « plan banlieues »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°281/Mardi 22 janvier 2008 8 EN COUVERTURE Il n’y a ni contradiction ni difficulté entre Fadela Amara et moi. Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville, 14 janvier 2008 ne transige pas : « Le PS a des positions qui puent. Par exemple, il a été trop complaisant à l’égard de Georges Frêche lorsqu’il a assimilé les harkis à des sous-hommes. » Et d’ajouter, opiniâtre : « Il fallait l’exclure. » Cela dit, Fadela Amara travaille dur pour être efficace au sein du gouvernement. Elle parcourt toutes les banlieues de France, « là où les politiques ne vont jamais », raconte-t-elle. Parfois même, elle n’hésite pas à répondre avec virulence aux propos du collectif AC le feu (Association collectif liberté, égalité, fraternité, ensemble, unis), créé après les émeutes en 2005. Ce sont eux qui la prennent à partie lors de ses déplacements. Ils accusent la secrétaire d’Etat de stigmatiser et de dévaloriser les jeunes sans travail issus de ces quartiers, en intitulant son plan « Tolérance zéro contre la glandouille ». Dans une interview, Fadela Amara ira jusqu’à dire que depuis longtemps, « c’était la LE MINISTÈRE DE LA VILLE D. MAILLAC/REA Christine Boutin avec Fadela Amara, lors de leur nomination au gouvernement Fillon le 19 juin 2007. LE POSTE ■ Il a été créé en 1990, et plusieurs personnalités politiques l’ont occupé. La première personne a avoir été en charge de la Ville est Michel Delebarre (photo ci-contre), nommé le 11 janvier 1991. Bernard Tapie, Pierre Bérégovoy, Simone Veil, Martine Aubry, et plus récemment Jean-Louis Borloo ont occupé la fonction de secrétaire d’Etat ou de ministre chargé de la Ville. guerre entre AC le feu et Ni putes ni soumises ». Ainsi les critiques n’émanent pas uniquement du gouvernement. Aujourd’hui, son nouveau cheval de bataille, le plan « Respect et égalité des chances », est présenté dans une commune symbolique, Vaulx-en-Velin, là où il y a 29 ans, les premières émeutes dans les banlieues ont éclaté. Rompre avec le manque de mixité, trouver plus de logements : voilà sa bataille. Les jeunes seront prioritaires dans son projet, qui devrait s’articuler autour de trois grands thèmes : le désenclavement, l’emploi et « l’éducation-parentalité ». Fadela Amara le reconnaît, « l’attente est énorme », et les embûches aussi. La semaine dernière dans une interview au journal La Croix, Christine Boutin déclarait « ne pas croire au plan banlieue et préférer une autre politique de la ville ». Même si elle se dit « blindée » face aux critiques à venir, Fadela Amara sait, au fond, qu’elle est très attendue sur la présentation de son projet, dont elle souhaite l’application rapide pour obtenir les moyens nécessaires à la mise en place concrète de ses projets. Elle dispose d’un allié de poids : le chef de l’Etat en personne. « Je sais que Nicolas Sarkozy porte la volonté d’une politique sans faille », précisait-elle dans une tribune au journal Le Monde. Depuis son plus jeune âge, elle veut aider et mettre en place des projets. Même si aujourd’hui elle est secrétaire d’Etat à la Politique de la ville, elle reste profondément militante. Lorsqu’elle retourne dans les locaux de l’association, elle retrouve ses proches collaborateurs, « ceux de toujours » comme elle dit, comme si elle ne les avait jamais quittés. Quant aux observateurs qui prédisent que le contenu du plan de Fadela Amara pourrait décevoir, elle répond, avec humilité : « Dans ce cas, je n’aurai plus rien à faire au gouvernement, je partirai. Au revoir. » LES PROJETS ■ De l’arrêté instituant le Fonds d’aménagement urbain, en 1976, à la loi instaurant le Droit au logement opposable en 2007, en passant par le Pacte de relance de la ville en 1996, le ministère de la Ville et le secrétariat d’Etat à la Politique de la ville ont mis en œuvre des projets pour revaloriser les zones urbaines en difficulté et réduire les inégalités entre les territoires. CYRIL DELETTRE/REA VUE PAR… MohammedAbdi, conseiller spécial de Fadela Amara. « C’est une femme de convictions » ■ « Je travaille depuis vingt ans avec Fadela Amara, et je peux dire que c’est une battante, une femme de convictions. Elle fait les choses jusqu’au bout avec pragmatisme. Elle est loyale et ne s’inscrit pas dans une logique de carrière. Elle n’a jamais eu cet esprit-là. Elle écoute les critiques avec attention pour s’en servir et avancer. Mais maintenant, les critiques sont différentes. Lorsqu’elle était présidente de Ni putes ni soumises, Fadela a suscité de vives critiques. Certaines personnes dans les quartiers étaient dures, voire méchantes avec elle. Les critiques qu’elle subit depuis qu’elle est secrétaire d’Etat, ce n’est rien à côté ! De toute manière, elle est très forte. Depuis que je la connais, elle a toujours procédé ainsi. Fadela n’a pas la langue dans sa poche, tout le monde le sait. Elle n’a pas peur d’affronter les gens, et sa nomination au ministère n’a rien changé. Elle est comme ça, une femme de caractère. » LES ASSOCIÉS ■ Le ministère de la Ville travaille en étroite collaboration avec l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) et l’Epareca (Etablissement public d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux), pour établir de nouveaux projets. CYRIL DELETTRE/REA
'..i,',..'/Marion souHre de mucoviscidose, "'Vous aussi, soutenez l"asMI dl:llion Va incre la Mucoviscidose." 01 40 78 91 91 ou www.vaincrelamuco.org CCP 4 321 C Pari•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :