Direct Soir n°281 22 jan 2008
Direct Soir n°281 22 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°281 de 22 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Fadela Amara elle dévoile son « plan banlieues »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°281/Mardi 22 janvier 2008 16 CULTURE MUSIQUE Clin d’œil sur les « Jazz Lib » Jusqu’à présent, les compositeurs de musique restaient dans l’ombre des interprètes, mais le mouvement hip-hop a changé la donne. Le talent de nombreux producteurs issus de l’Hexagone (YannKesz, Dela, Creestal, Phohat…) s’exporte, du Japon aux Etats-Unis. Avec l’album Clin d’œil, les « beatmakers » (comprenez créateurs de son) de Jazz Liberatorz prouvent qu’ils sont capables d’exprimer leur talent dans un albumentier. Le groupe issu de « Meaux Town » (77) est composé de DJ Damage, qui a fait ses premières classes aux côtés de Cut Killer, de DJ Dusty et de Madhi, ces derniers évoluant dans le mouvement indépendant depuis treize ans déjà. Après avoir sorti cinq maxi-vinyles, les Jazz Lib s’ouvrent à un public plus large en proposant quatorze titres sur un format CD. Ils espèrent ainsi démocratiser ce hip-hop empreint d’influences jazz. Utilisant les codes du rap des années 1990 (samples et scratch), ils font également appel à des musiciens de renom, dessinant ainsi la nouvelle ère musicale où fusionnent l’acoustique et le virtuel. Pour affirmer leur désir d’internationalisation, le groupe a invité des artistes américains sur chacune de ses productions : Sadat X (Brand Nubian), Buckshot (Black Moon) ou encore J. Live, Staccy Epps, Apani B. Fly… Ce projet est indispensable à toutes les oreilles en manque de renouveau musical. Clin d’œil, Jazz Liberatorz (Kif Records). www.myspace.com/jazzlib La bonne ADRESSE Vincent Baguian se fait belle pour séduire l’Européen ■ Fine plume de la scène française, on ne compte plus ses collaborations « backstage » (par exemple sur l’album d’Elisa Tovati), Vincent Baguian écrit aussi pour lui et compte déjà trois disques à son actif. Son dernier album, Ce soir c’est moi qui fais la fille, porte un titre évidemment drôle au vu du gaillard (lui-même) sur la pochette, ongles peinturlurés et poils aux mains, mais exprime aussi, dans la chanson intitulée ainsi, le désir d’un homme d’expérimenter la grossesse. C’est un peu ça l’art de Vincent Baguian ; un petit côté schizophrène qui le fait osciller entre légèreté et gravité. Ses amis s’invitent sur trois morceaux (Zazie et Calogero cosignent la musique de deux titres et Elodie Frégé un duo). Jeux de mots, gentille provoc, autodérision, le charme opère… La piste 6 dévoile son numéro de portable. Il y répond de temps à autre, mais n’essayez pas de l’appeler les trois prochains soirs, il sera sur scène. Vincent Baguian, en concert du 23 au 25 janvier à l’Européen, 5, rue Biot Paris, 17 e (01 43 87 97 13). DR DR Le groupe Jazz Liberatorz, issu de « Meaux Town », propose quatorze titres avec l’album Clin d’œil. MADE IN TAÏWAN Le Zen Zoo est un minuscule restaurant-salon de thé taïwanais sur deux étages. On y vient en nombre pour apprécier la gentillesse du service et manger des produits frais à des prix imbattables. Plats (poulet sauté aux trois parfums, échine de porc à la sauce kumquat, crevettes sautées sauce aigre douce à l’ananas…), accompagnements (sautés épicés aux marrons et légumes variés, tofu et soja noir fermenté…), bol de riz, et desserts maison (gâteau au thé vert et haricots rouges, cheese cake au LAWRENCE/STARFACE kumquat…), sont joliment servis dans une formule à 15,50 €. A ce prix, on revient à l’heure du goûter pour boire sur place ou à « emporThé » un thé Zen Zoo (5,50 €), une spécialité taïwanaise aux saveurs délicates, servie chaude ou froide avec une large paille qui laisse passer des perles noires de tapioca caramélisées, douces petites billes « al dente » qui roulent sur la langue. Zen Zoo, 13, rue Chabanais, Paris 2 e (01 42 96 27 28 et www.zen-zoo.com). Impulsions groove, en live ■ On peut difficilement trouver meilleure occasion de découvrir la scène afro-hexagonale que ce soir, à La maroquinerie. Tribeqa, jeune groupe auteur de l’album Muziq, proposera sur scène un métissage instrumental en provenance de Nantes mais aux accents africains, qui oscille entre le hip-hop et le jazz. Les huit musiciens de Fanga déploieront autant d’énergie avec, quant à eux, un penchant contagieux pour l’afrobeat. Sur leur album Natural Juice, la musique du sorcier Fela Kuti ne perd absolument rien de son pulse unique, et en live, c’est encore mieux. Tribeqa et Fanga, ce soir à 20h30. La maroquinerie, 23 rue Boyer, Paris 20e. Entrée : 12 €. « Star Ac’ » à domicile JEUX DR ■ Après avoir battu des records de vente sur PlayStation 2 depuis 2004, la série Singstar arrive enfin sur la console next-gen de Sony. Les adeptes de ce karaoké vidéoludique ne seront pas dépaysés. L’objectif consiste toujours à entonner – avec justesse si possible ! – les tubes du moment, afin de marquer un maximum de points et de s’imposer comme la star du living-room. Une trentaine de titres sont disponibles, avec un choix pour le moins éclectique : Gorillaz, REM, Camille et même Philippe Katerine sont par exemple au catalogue. Largement de quoi contenter les plus difficiles. Et si ça ne suffit pas, de nouvelles chansons seront bientôt téléchargeables sur Internet, moyennant finances. Singstar, PS3, Sony, 30 €. Villes cherchent bâtisseurs DR ■ Le BTP, un secteur en plein boom qui embauche ? C’est peut-être pour cela que les studios Creative Patterns lancent un nouveau jeu de gestion – simulateur de construction urbaine – qui vous mettra dans la peau d’un bâtisseur en chef. Mais Building & Co : l’architecte c’est vous ! n’est pourtant pas de la famille de Sim City. Vous serez chargé de tout mettre en œuvre pour monter vos bâtiments, unité par unité, du choix de votre personnel à la pose de la première pierre, en respectant temps et le budget alloués. Préparation du terrain, accueil des ouvriers, stockage du béton, raccordement d’électricité… une interface un peu complexe permet de tout gérer. Deux gros défauts : des graphismes un peu douteux et des bugs à répétition qui attendent leurs patchs avec impatience. Building & Co : l’architecte c’est vous ! Elektrogames éditeur, 40 € environ, tous publics.
MERIADECK GUESPIN Ce soir, Valérie Trierweiler reçoit Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche. Chaque mardi soir, pendant 52 minutes, Valérie Trierweiler reçoit une personnalité du monde politique et mène une interview rythmée et sans complaisance. Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat-TPS - canal 38), le câble (Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr). POLITIQUEMENT PARLANT Le rendez-vous politique de Direct8, tous les mardis à 22h15. LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE ERIC ROBERT/DIRECT8



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :