Direct Soir n°278 17 jan 2008
Direct Soir n°278 17 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de 17 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : Disparition : Carlos, où tu vas doudou dis donc ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
CHAMUSSY/SIPA Directsoir N°278/Jeudi 17 janvier 2008 2 L’ACTU FRANCE Les urgentistes poursuivent leur mouvement. ■ Le chanteur, fils de la célèbre psychanalyste Françoise Dolto, s’est éteint ce matin à Paris à l’âge de 64 ans. Plusieurs grands tubes l’avaient fait connaître dès les années 70. En 1974, il se fait remarquer avec Señor météo, trois ans après sort Big bisou. En 1978, il chante Rosalie, titre qui sera utilisé plus tard dans une publicité pour une boisson sucrée. En 1983, Papayou est un nouveau succès. Secrétaire particulier de Sylvie Vartan de 1962 à 1972, il est de ceux qui découvrirent Mike Brant et le firent venir en France. Il deviendra l’un des piliers de l’émission de Philippe Bouvard, Les grosses têtes. Grand amateur de pêche au gros, il parcourt les mers du monde, de la Réunion au Mexique en passant par la Polynésie. De ces voyages, il a d’ailleurs tiré une série de douze documentaires, réalisés entre 2000 et 2007. « C’était un homme généreux et subtil, qui derrière ses allures de gros comique, dissimulait une intelligence et une sensibilité rares », confie Philippe Labro, dont il fut proche. En bref DISPARITION Carlos est mort SOCIAL JUSTICE SOCIAL Le Grenelle de l’insertion à l’Assemblée nationale ■ Martin Hirsch, haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, devait répondre aujourd’hui aux questions des députés sur le Grenelle de l’insertion. Ce projet, défendu par l’ancien président d’Emmaüs, a été initié en novembre. Il prévoit une série de mesures phares, au premier rang desquelles figure le « revenu de solidarité active » (RSA). Carlos et son éternelle chemise hawaienne, symbole de la joie de vivre du chanteur. INSEE Nouvelle campagne de recensement ■ Après la publication des chiffres du recensement 2007 en début de semaine, l’Insee lance aujourd’hui sa nouvelle campagne pour 2008. En partenariat avec les communes, les agents recenseurs de l’Institut interrogeront neuf millions de personnes jusqu’au 23 février. Les agents remettront aux personnes interrogées deux questionnaires. Le premier, intitulé « feuille de logement », comporte une quinzaine de questions relatives aux caractéristiques et au confort du logement. Le second, le « bulletin individuel », Le « chimiste » condamné à cinq ans de prison ■ Le tribunal correctionnel de Marseille a rendu son verdict ce matin dans le procès d’André Bousquet, l’un des anciens « chimistes » de la French Connection. L’homme de 61 ans a été condamné à cinq ans de prison ferme pour avoir participé à un trafic international de cocaïne entre la Colombie et la mafia napolitaine de 2003 à 2004. « Il a un carnet d’adresses qui ressemble au bottin mondain du banditisme », a indiqué le procureur Nicolas Bessone. Connu pour être un spécialiste de la transformation de la morphine en héroïne, André Bousquet La grève des soins non urgents dans les hôpitaux ■ Malgré la signature, mardi dernier, entre la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, et trois syndicats de médecins, d’un accord sur le rachat de la moitié des journées de RTT accumulées depuis 2002, les urgentistes poursuivent leur combat. Le syndicat d’anesthésistesréanimateurs (Smarnu) et l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) ont appelé à la grève des soins non urgents dès ce matin. Les grévistes réclament une revalorisation de leur métier et le paiement a toujours nié toute implication dans l’affaire. « Toute ma vie, j’ai fréquenté des malfrats mais je suis complètement étranger à ce trafic de drogue », avait-il précisé lors de son audition. L’homme jurait qu’il ne s’agissait que d’un commerce d’émeraudes et de caviar. Trente-trois autres personnes impliquées dans cette affaire de drogue ont été également condamnées en juillet dernier à des peines allant jusqu’à quinze ans de prison. Les avocats de l’ancien médecin généraliste ont de leur côté annoncé qu’ils allaient faire appel de cette nouvelle condamnation. des heures supplémentaires. Le président de l’Amuf, Patrick Pelloux, exige une confrontation avec le conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie. « Avec un tarif de 300 euros par jour de RTT racheté aux médecins, on est bien loin de la véritable valeur d’une journée de travail d’un praticien hospitalier », a-t-il précisé. Les urgentistes pourraient rallier le mouvement de grève des fonctionnaires prévu le 24 janvier prochain.comprend vingt-cinq questions s’articulant autour de l’âge, du lieu de naissance, de la nationalité, du niveau d’études, du lieu de résidence cinq ans plus tôt et de l’activité professionnelle. Cette enquête, annuelle depuis 2004, est essentielle pour la définition et la gestion des politiques publiques menées aux niveaux communal, départemental, régional ou national, et permet de « mettre en valeur les nouvelles caractéristiques de notre société », selon Olivier Lefebvre, responsable de l’unité « recensement de la population ». André Bousquet. INCENDIE. Un couple de retraités britanniques est décédé la nuit dernière dans l’incendie de sa maison secondaire, à Landeronde (Vendée). ❚ SANTÉ. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a annoncé dans une interview accordée au Parisien-Aujourd’hui en France, la mise en libre-service de médicaments non remboursés dans les pharmacies. Cette mesure devrait prendre effet d’ici à trois mois. ❚ ATTENTAT. L’explosion d’une bombe a causé d’importants dégâts, la nuit dernière, dans les locaux d’une agence bancaire de la commune de Moriani, au sud de Bastia (Haute-Corse). L’attentat n’a pas fait de victimes. ❚ AVIS AUX LECTEURS. Donnez-nous votre avis sur l’actualité, posez-nous vos questions en écrivant à la rédaction de Direct soir, 31, quai de Dion-Bouton, 92800 Puteaux ou en envoyant un courriel à redac@directsoir.net E. FOUGERE/KIPA/CORBIS J.P. PELISSIER/REUTERS
M.J. JARRY-F. TRIPELON/FRANCEDIAS www.directsoir.net ASSEMBLÉE NATIONALE ■ Les députés examinent aujourd’hui une proposition de loi destinée à améliorer l’exécution des peines et les droits aux victimes. Présenté par Etienne Blanc, député UMP de l’Ain, et le président de la commission des lois de l’Assemblée, Jean-Luc Warsmann, ce projet fait suite au rapport publié en décembre dernier. Celui-ci mettait en valeur le fait que la moitié des amendes prononcées par les juridictions n’étaient pas recouvrées. De plus, dans son rapport, Jean-Luc Warsmannindiquait qu’« une Quel avenir pour les stations face aux défis du réchauffement climatique ? Trois V. CAPMAN/SIPA questions à Une loi pour protéger les victimes Allain Bougrain-Dubourg « C’est une première en droit français. » Président de la LPO Le jugement dans l’affaire du naufrage de l’Erika vient de reconnaître l’existence du « préjudice écologique ». Total devra indemniser la Ligue pour la protection des oiseaux. Le jugement reconnaît l’existence d’un préjudice écologique. C’est une première dans le droit français, qu’est-ce que cela change ? Avant, dans ce type d’affaire, le « vivant commercial » était reconnu – les huîtres et les moules par exemple – et indemnisé. Mais rien n’était accordé pour compenser la perte des oiseaux marins, des tortues… Désormais, il s’agit de considérer que le « vivant » qui nous entoure, la nature, a une valeur. Un exemple : aujourd’hui un chasseur qui tue un oiseau protégé risque une amende et une peine d’emprisonnement. Eh bien, jusqu’à hier, un pétrolier qui mazoutait des milliers d’oiseaux ne risquait rien. Voilà ce qui a changé. Le président du tribunal a ouvert une brèche, qu’attendez-vous désormais ? Je souhaite que les parlementaires légifèrent sur la question de la valeur du vivant. C’est notre patrimoine commun : la Joconde a une valeur, les monuments historiques aussi. La nature, le vivant, c’est également notre patrimoine. Vous aviez évalué la valeur d’un oiseau à 70 euros pour chiffrer les indemnités demandées par la LPO. Comment établissez-vous cette valeur ? Dans ce type d’affaire, le montant des indemnités s’appuie sur la capacité à réparer. Il est évident que l’on ne peut pas remplacer un oiseau mort. Nous avons croisé diverses données – rareté de l’espèce, amende en cas de braconnage – pour arriver à ces 70 euros, qui étaient une base de départ pour le calcul de l’indemnité. Le président du tribunal nous a en partie suivis. La LPO va toucher 800 000 € d’indemnités. Qu’allez-vous en faire ? Nous avons deux orientations. Nous allons renforcer les moyens des centres de secours pour les oiseaux mazoutés, car malheureusement les marées noires et les dégazages continuent. Nous allons aussi créer un nouveau centre à La Rochelle et multiplier les équipes de sauvetage. Une partie de cet argent sera dédiée aux programmes scientifiques. La LPO est impliquée dans des évaluations d’espèces d’oiseaux marins, ce qui contribue au travail général de définition des futures aires marines protégées. peine de prison sur cinq et un travail d’intérêt général sur dix n’ont pas été exécutés, trois ans après le jugement. Par ailleurs, cette loi permettra l’indemnisation de véhicules incendiés, lorsque les victimes sont d’origine modeste. Concrètement, une victime à qui un tribunal aura accordé des dommages et intérêts pourra s’adresser gratuitement au Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI), qui pourra lui accorder une avance jusqu’à 3000 euros. L’ACTU FRANCE 3 Les propriétaires de véhicules incendiés pourront être indemnisés. ENVIRONNEMENT L’avenir des stations de montagne en question ■ Aujourd’hui et demain, le deuxième Forum international d’Avoriaz réunit des acteurs du secteur touristique, des collectivités locales et des associations de défense de la nature pour discuter des problématiques environnementales propres aux stations d’altitude. Pour les organisateurs, il s’agit de lancer « une triple dynamique de fertilisation croisée des expériences, d’apprentissage à partir des meilleures pratiques et de diffusion des solutions concrètes à mettre en place sur chacun des enjeux écologiques de demain ». Les participants se verront proposer des ateliers, conférences, présentations de matériels et produits innovants destinés à la protection de l’environnement. Francesco Frangialli, secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, a ouvert ce matin la première journée dédiée aux défis stratégiques et économiques du changement climatique pour les stations de montagne. L. FORTUNATI/KR IMAGES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :