Direct Soir n°271 8 jan 2008
Direct Soir n°271 8 jan 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°271 de 8 jan 2008

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy sa conférence de presse

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Directsoir N°271/Mardi 8 janvier 2008 2 ÉVÉNEMENT Conférence de presse du président de la République Nicolas Sarkozy : réformes en rafale Après huit mois à l’Elysée, le président de la République a donné ce matin la première grande conférence de presse de son mandat. Il a annoncé une quinzaine de propositions qui étayent son « projet de civilisation ».’est un président de la République déterminé qui Caborde l’année 2008. Dès les premiers mots de son discours devant les journalistes, le chef de l’Etat a rappelé sa « conviction profonde », son « engagement fort », son intention de « tenir ». Il a redit sa détermination à engager un « changement en profondeur », à mettre en œuvre la « rupture ». Nicolas Sarkozy a dit la nécessité, selon lui, de « reconstruire des repères, des normes, des critères ». Cette nécessité, a-t-il expliqué, justifie la politique de civilisation, dont le président de la République avait parlé lors de ses vœux et sur laquelle il est revenu aujourd’hui. Il l’a décrite comme une « politique de la vie, une politique de l’homme » qui « s’est imposée à chaque fois qu’un grand choc (…) est venu ébranler les certitudes ». De nombreuses formules ont été énoncées : les « nouveaux droits » ; « l’Europe de la protection » ; « le G8 doit devenir le G13 » ; « la diplomatie de la réconciliation ». Le tout avec la conviction d’une volonté de « changement ». Nicolas Sarkozy veut PALAIS DE L’ÉLYSÉE, CE MATIN ■ 650 journalistes de plus de 40 nationalités ont assisté, ce matin, à la conférence de presse de Nicolas Sarkozy. Selon l’Elysée, ce nombre d’accréditations était sans précédent. C’est dans une salle des fêtes du palais présidentiel comble que le chef de l’Etat s’est livré à l’un de ses exercices favoris. Fond bleu, costume sombre, devant un parterre nourri de journalistes, dont certains restaient debout dans les allées, et devant la plupart de ses ministres, le président de la République a entamé son intervention après dix heures du matin. Dans un discours de près d’une heure – plus long que prévu –, il est revenu sur la notion de « politique de civilisation ». A l’issue de ce propos liminaire, et après avoir – comme le veut la tradition – formulé ses vœux aux journalistes, Nicolas Sarkozy, très à l’aise, a répondu à une série de questions. La deuxième a porté sur la vie privée du Président, sa relation avec la chanteuse Carla Bruni et la probabilité d’un mariage. Souriant, Nicolas Sarkozy n’a pas donné de réponse précise, soulignant que lui et « Carla » avaient décidé d’assumer plutôt que d’être photographiés « au petit matin », situation que le président de la République a qualifiée de « glauque ». Concernant le mariage, il a refusé de confirmer l’information divulguée cette semaine par Le journal du dimanche et faisant état d’un projet pour le mois de février. Il ajouté s’exprimer en son nom et en celui de faire inscrire l’égalité entre hommes et femmes, le respect de la diversité et l’intégration dans le préambule de la Constitution. Simone Veil coordonnera la rédaction du texte. Déterminé à ne pas ralentir le rythme des réformes, le chef de l’Etat a annoncé son projet de réformer l’hôpital afin de mettre en place un changement complet de gouvernance. Dix projets de rénovation universitaire seront engagés. Deux prix Nobel d’économie interviendront pour réformer les outils de mesure de la croissance. Autre priorité selon Nicolas Sarkozy : « Replacer l’école au centre de la politique. » Cette politique prendra du temps », a estimé le chef de l’Etat, remarquant toutefois que « quelles que soient les difficultés, il n’est plus question de reculer ». Concernant la politique de la ville, il a annoncé vouloir mettre l’accent sur les problématiques d’architecture et d’urbanisme. Il a également rappelé qu’il tiendrait ses engagements, suite au Grenelle de l’environnement. De plus, la suppression totale de la publicité pourrait intervenir dans l’audiovisuel public. « Carla ». Interrogé sur la question du pouvoir d’achat, Nicolas Sarkozy a réagi vivement en mettant en avant son bilan sur le plan du chômage. On a noté sa phrase : « Je m’engage de toutes mes forces. » Le chef de l’Etat a « souhaité la disparition des 35 heures en 2008 ». Maniant aussi bien l’humour qu’un ton très ferme, Nicolas Sarkozy a répondu à des questions aussi diverses que celles sur les quotas d’immigration ; le droit Le chef de l’Etat a annoncé une quinzaine de propositions. La salle des fêtes de l’Elysée, au cours de la conférence de presse du président de la République, ce matin. du président de la République de pouvoir s’exprimer devant le Parlement ; l’avenir de « l’audiovisuel extérieur » autant que la proposition « jamais faite par la gauche » de supprimer la publicité sur les chaînes de télévision du service public – n’hésitant pas à contredire, parfois avec ironie, certains éditorialistes, qui l’accusaient de « dérive monarchique » – mettant ainsi souvent les rieurs de son côté. ERIC FEFERBERG/AFP HEKIMIAN/JBV NEWS
A. LAINÉ/FEDEPHOTO www.directsoir.net JUSTICE La rétention de sûreté au menu de la rentrée parlementaire ■ Après deux semaines de repos, les parlementaires reprennent aujourd’hui le chemin de leur hémicycle pour une session d’un mois qui s’achèvera avec le début de la campagne pour les municipales. Le programme sera chargé puisque plusieurs textes prioritaires doivent être examinés durant cette période. La fusion Unedic- ANPE, le projet de loi sur le pouvoir d’achat, ou encore la modification constitutionnelle autorisant la ratification du traité européen devront ainsi être abordés. Les soldes d’hiver débutent officiellement dans toute la France demain 9 janvier. SAUVETAGE Nouvelles recherches pour localiser les six spéléologues bloqués ■ Après différentes opérations de secours sans résultats, de nouveaux moyens étaient mis en œuvre afin de localiser les six spéléologues bloqués depuis 72 heures dans le gouffre des Biefs Boussets, à Deservillers (Doubs). Tôt ce matin, une nouvelle équipe de secours, composée de deux plongeurs et de neuf porteurs, est descendue avec pour objectif de franchir une cavité remplie d’eau, au-delà de laquelle les secouristes espèrent retrouver les six portés disparus. Ces derniers pourraient s’être réfugiés dans une zone « sèche » située à environ 200 mètres de cette cavité inondée. Ce matin, la décrue se poursuivait dans le gouffre, favorisant les conditions de recherches. Entrés samedi dans la grotte, les spéléologues devaient en ressortir dimanche, huit kilomètres plus loin, à Nans-sous-Sainte-Anne. Mais après de fortes pluies, ils ont été surpris par la montée des eaux. Membres du Spéléo secours français (SSF), les six hommes, âgés de 30 à 45 ans, sont expérimentés et disposent normalement de vivres pour tenir quatre jours. FINISTÈRE Les recherches des quatre marins disparus se poursuivent ■ Alors que les secouristes gardent peu d’espoir de retrouver les quatre marins disparus, hier, après le naufrage du chalutier La petite Julie au large du Finistère, les recherches ont repris ce matin. Des moyens importants sont toujours déployés avec la présence d’un hélicoptère Superfrelon et d’un bâtiment affrété par la Marine nationale. Sept bateaux de pêche participent activement aux recherches. Le ministre de la Pêche Michel Barnier s’est rendu ce matin à Erquy, port d’attache du chalutier, où il a rencontré l’armateur du bateau, Jean Porcher, le comité local des pêches et les familles des deux victimes du drame. Il s’est ensuite rendu à Brest pour s’entretenir avec l’unique rescapé du naufrage, David Dourado Marquès, de nationalité portugaise. Selon les premiers éléments de l’enquête, ce dernier dormait au moment de l’accident et aurait été averti par l’un des membres de l’équipage. Auditionné par le procureur du parquet de Saint-Brieuc, le marin a exclu la thèse d’une éventuelle collision. L’enquête devra déterminer les causes de cette catastrophe. Dès aujourd’hui, c’est un autre texte sensible qui sera débattu. Le projet de loi Dati sera présenté cet après-midi à l’Assemblée nationale. Il prévoit notamment l’instauration d’une peine de sûreté pour les criminels ayant purgé leur peine mais considérés comme particulièrement dangereux. Cette disposition inquiète les avocats et magistrats qui s’alarment de l’apparition d’une « peine seulement fondée sur la dangerosité supposée d’un citoyen hors de tout contexte de récidive ». L’ACTU FRANCE 3 SOLDES La ministre de la Justice, Rachida Dati. La course au rabais commence plus tôt ■ Alors que le coup d’envoi des soldes d’hiver sera officiellement donné demain dès huit heures dans toute la France, certaines grandes enseignes et sites privés sur Internet ont déjà pris une longueur d’avance. L’ex-mannequin Inès de La Fressange a lancé dès ce matin l’opération « Soldes by Paris » au Printemps Haussmannde la capitale. Parisiens et touristes pourront bénéficier de promotions dans quelque 1500 magasins. Les commerçants proposent des rabais importants et espèrent, dans un contexte morose, doper leurs ventes au cours de ces six semaines. Christine Lagarde, ministre de l’Economie, a évoqué hier l’idée de soldes « récurrents ». MARTIN/ANDIA.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :