Direct Soir n°254 30 nov 2007
Direct Soir n°254 30 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°254 de 30 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Ingrid Betancourt l'espoir renaît

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
AFP 2 Directsoir N°254/Vendredi 30 novembre 2007 20 22 EN JEUX COUVERTURE Ingrid Betancourt Enfin des nouvelles UNE FEMME D’ENGAGEMENT Ingrid Betancourt Pulecio est née à Bogotá le 25 décembre 1961. Elle passe la majeure partie de son enfance en France, son père étant ambassadeur de la Colombie à l’Unesco, à Paris. Elle étudie à Sciences-Po, où elle se lie d’amitié avec Dominique de Villepin. Après une première union avec un Français en 1981, dont naissent deux enfants, elle retourne à Bogotá en 1990 et entre au ministère colombien des Finances. En 1994, elle est élue député. Puis, en 1998, elle crée son parti écologiste, Oxigeno Verde, et est élue sénatrice. Elle se prépare à se présenter à l’élection présidentielle lorsqu’elle est enlevée par les Farc. PRÈS DE 6 ANS DE CAPTIVITÉ 23 février 2002 : Enlèvement. 23 juillet 2002 : Première apparition dans une vidéo. 9 juillet 2003 : La France envoie un avion pour récupérer Ingrid en cas de libération, mais l’opération échoue. 30 août 2003 : Dernière apparition dans une vidéo. 16 mai 2007 : Un otage parvenu à s’échapper affirme avoir vu Ingrid Betancourt vivante le 28 avril. J. GUEZ/AFP Ingrid Betancourt serait bien en vie. Les autorités colombiennes ont diffusé ce matin une série de documents vidéo, saisis sur des membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). On y distingue plusieurs otages, dont l’ex-sénatrice franco-colombienne. C’est un événement. L’espoir renaît. Cinq séquences vidéo semblant prouver qu’Ingrid Betancourt était encore en vie à la fin du mois d’octobre ont été diffusées ce matin à l’aube par les autorités colombiennes. Sur ces images de qualité médiocre, on distingue seize personnes détenues par la rébellion marxiste, dont trois otages américains et Ingrid Betancourt, enlevée en février 2002. L’authenticité de ces bandes, saisies sur trois guérilleros des « milices urbaines » de Bogotá n’a pas été contestée. L’ex-sénatrice franco-colombienne, manifestement entravée, y apparaît émaciée et pensive. Ses cheveux ont considérablement poussé depuis la dernière preuve de vie diffusée par les Farc, qui remonte à l’année 2003. Selon le haut-commissaire colombien pour la paix, Luis Carlos Restrepo, qui a visionné les documents, ces images dateraient du 24 octobre. La publication de ces documents a immédiatement suscité de nombreuses réactions, particulièrement au sein de la famille d’Ingrid Betancourt. Sa sœur Astrid, interrogée ce matin sur la chaîne d’information LCI, a fait part de son soulagement. « Nous sommes extrêmement émues, avec maman, nous sommes très, très émues de voir ces images de ma sœur. » Avant d’ajouter : « C’est une image triste de ma sœur, mais elle est vivante ». Lorenzo, le fils de l’otage, a également réagi par une déclaration envoyée à l’AFP. Dans ce texte, il fait part de sa joie et évoque une lettre qui aurait été envoyée par Ingrid Betancourt à sa mère, Yolanda Pulecio, qui accompagnerait la vidéo et dont l’existence a été confirmée par M. Restrepo. Il espère que son contenu sera divulgué prochainement. De son côté, le comité de soutien à Paris d’Ingrid Betancourt a salué la nouvelle, mais a nuancé son soulagement en soulignant l’inquiétude suscitée par la fragilité apparente de sa santé. La question est de savoir quel sera l’impact de cette vidéo sur les négociations, alors que les relations entre la Colombie et le Venezuela traversent une crise profonde. Jugé inefficace, Hugo Chávez, le président vénézuélien, vient de se voir dessaisi du mandat de négociation avec les Farc que lui avait confié son homologue colombien, Alvaro Uribe. Astrid Betancourt veut voir dans ces bandes vidéos le résultat des démarches du chef de l’Etat vénézuélien, qu’elle a salué dans son interview ce matin. Cette réaction pourrait irriter la présidence colombienne, dont les services de sécurité peuvent se targuer d’avoir intercepté ces vidéos et qui refusent de voir la réussite de l’opération attribuée à Chávez (lire l’analyse de Jacques Thomet ci-contre). La diplomatie française entend pour sa part intensifier les efforts pour libérer Ingrid Betancourt, comme l’a déclaré Bernard Kouchner dans un communiqué ce matin. Avant qu’Ingrid Betancourt soit un jour libérée, cette preuve de vie apparaît comme une nouvelle très encourageante. On l’attendait depuis quatre ans. « On sait qu’elle est vivante, il faut se battre avec acharnement pour obtenir sa libération et la fin de ce calvaire. » Nicolas Sarkozy, ce matin, à Nice. C’est une image triste de ma sœur, mais elle est vivante. Astrid Betancourt, ce matin sur LCI. Image extraite d’une des vidéos diffusées ce matin, qui serait datée du 24 octobre dernier. Entravée, Ingrid Betancourt apparaît très amaigrie. Jacques Thomet ancien directeur de l’AFP à Bogotá* « Les preuves de vie sont une avancée formidable dans le processus de libération des otages retenus en Colombie », précise Jacques Thomet. Pour lui, « les preuves de vies avaient été demandées par le président Uribe, et sans ces dernières, le processus était bloqué ». Mais contrairement à la famille d’Ingrid Betancourt qui remercie vivement le président vénézuélien Hugo Chávez, Jacques Thomet pense que le « mérite revient surtout aux autorités et au président Alvaro Uribe ». Quant à l’échec de la mission d’Hugo Chávez, Jacques Thomet indique qu’il est « probable qu’il ait pu provoquer son éviction voyant qu’il n’obtiendrait rien de la part des Farc ». Et d’ajouter qu’« en France, on a de toute façon trop souvent tendance à culpabiliser la Colombie, alors que les autorités tentent souvent en vain de créer des relations avec la guérilla ». *Auteur de Ingrid Betancourt - Histoire de cœur ou raison d’Etat ? Editions Hugo doc, 2006. DR HO/REUTERS
cha.fr RÉGIME SPÉCIAL BURGMAN 400Z SÉRIE LIMITÉE AVEC : • POIGNÉES CHAUFFANTES• PROTÈGE-MAINS• DOSSERET DE SELLE• BOÎTE AUTO• COFFRE 2 CASQUES INTÉGRAUX RÉGIME SPÉCIAL BURGMAN 650Z EXECUTIVE SÉRIE LIMITÉE AVEC : • POIGNÉES ET SELLE CHAUFFANTE• PARE-BRISE ÉLECTRIQUE• RÉTROVISEURS REPLIABLES ÉLECTRIQUEMENT• BOÎTE AUTO/SÉQUENTIELLE• FREINAGE ABS Way of Life ! * Un style de vie !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :