Direct Soir n°249 23 nov 2007
Direct Soir n°249 23 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°249 de 23 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : François Hollande dix ans à la tête du PS

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
AFP Directsoir N°249/Vendredi 23 novembre 2007 14 CULTURE EXPO Beaubourg et ses nouvelles photos La collection de photographies du musée d’Art moderne s’est enrichie ses cinq dernières années. La sélection proposée par Beaubourg offre un regard moderne sur cet art. Des photos du chinois Zhang Huan font partie des nouvelles acquisitions exposées par le Centre Pompidou. Directsoir vous offre 50 invitations pour 2 personnes valables pour le 3 décembre 2007 La sélection proposée par le Centre Pompidou est inédite : c’est la première fois que le public voit, à Beaubourg, les quatre-vingts photographies récemment acquises par le musée national d’Art moderne. Pour mieux les comprendre, et surtout mieux saisir leur importance dans l’histoire, l’exposition Nouvelles acquisitions propose une classification ludique. On ne manquera pas les portraits d’identité, multiples lucarnes sur les grands noms du XX e siècle, avec par exemple les Photomaton expressifs des frères Prévert ou les grimaces généreuses d’Arnulf Rainer (peintre autrichien). Le siècle est hanté par le réalisme. La photographie en sera le relais, avec de grands noms du genre, comme Brassaï et Depardon. De lui, on découvre des clichés frappants pris à San Clemente, asile psychiatrique de Venise. On y lit le désespoir en noir et blanc. Du réalisme, on passe à l’actualité. L’exposition traite ainsi de la crédibilité de la photographie comme moyen d’information. Outil indispensable, elle peut aussi devenir un puissant moyen d’intoxication. Au milieu des efforts esthétiques, on cerne la question majeure de notre époque, la notion de vérité. A ce titre, les travaux de Walid Raad et de l’Atlas Group sont fascinants. En présentant de fausses photographies de la guerre du Liban comme de véritables preuves, ils deviennent des artistes qui brouillent la frontière entre fiction et réalité. Photographies, nouvelles acquisitions 2003-2007, jusqu’au 7 janvier. Centre Pompidou, Paris 4e. ARTS SPECTACLE Le contemporain à Strasbourg ■ La 12 e foire d’art contemporain de Strasbourg ouvre ses portes aujourd’hui. Une édition qui met l’Espagne et le Benelux à l’honneur, avec notamment l’exposition d’un ensemble de photographies de Georges Rousse, prises sur les friches industrielles des hautsfourneaux d’Esch-Belval, au Luxembourg. 30000 visiteurs sont attendus dans les dédales d’une centaine de galeries, venues de France et d’Europe pour présenter peintures, sculptures, photos, dessins, photographies, vidéos, performances et même – rareté dont la foire s’enorgueillit – de l’art sur verre (Studio Glass). L’événement se veut découvreur de nouveaux talents et réserve, dans un espace « new profile », un accès à des œuvres de jeunes créateurs à des prix plus abordables. Quelques semaines après la Fiac, Strasbourg témoigne à sa manière de la vitalité de la création européenne. St-Art, Foire européenne d’art contemporain. Jusqu’au 26 novembre à Strasbourg. Programme sur le site www.st-art.fr. Sanfouche aux Marquises. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR LE CONCERT PRIVÉ MFM Les concerts privés Mfm vous permettent de voir en toute intimité vos artistes préférés, dans une salle mythique de Paris, le « Bobin’O ». Avec Patrick Bruel, Christophe Maé, Emmanuel Moire et Thierry Amiel, c’est Noël avant l’heure le lundi 3 décembre. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : concert privé Les 50 premiers e-mails gagneront une invitation pour 2 personnes. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. SANFOURCHE DR Jusqu’au 1 er décembre, la danse sera à l’honneur. Cannes fête la danse ■ Renommée pour son festival cinématographique, la cité cannoise a aussi son festival de danse. Jusqu’au 1 er décembre, sous la direction de Yorgos Loukos, une programmation éclectique met à l’honneur des artistes comme l’étoile Sylvie Guillem, les danseurs du Ballet national de Marseille, Israel Galvan et son flamenco, ou encore des créations hip-hop et de la danse urbaine. Une programmation prolifique, pensée pour le plus grand nombre. Festival de danse, à Cannes, jusqu’au 1 er décembre (0492993383). LIVRE Les saines colères de Marek Halter ■ Le nouveau livre de Marek Halter est une incitation au dialogue. L’écrivain y passe au crible tous les sujets qui le fâchent : immigration, racisme, antisémitisme, communautarisme, écologie, conflit israélo-palestinien… Avec son inimitable faconde, il passe en revue ces thèmes si actuels, au gré de ses humeurs quotidiennes. Truffé de références historiques, littéraires et bibliques, son récit en forme de dialogue, entre pragmatisme et lyrisme, propose au lecteur une multitude de réflexions. Hymne à la paix et à la vie, Je me suis réveillé en colère fait l’effet d’un cri d’alarme et d’un appel à la raison. Je me suis réveillé en colère, de Marek Halter, Robert Laffont, 17 €. DR
DR www.directsoir.net Les personnages de De l’autre côté sont en quête d’identité. Primé De l’autre côté a reçu le prix Lux, décerné par le Parlement européen. Une récompense créée pour illustrer la diversité culturelle du continent. Destins croisés ★★★★★ Avec « De l’autre côté », Fatih Akin orchestre un très beau chassé-croisé entre Allemagne et Turquie. Fatih Akin, réalisateur allemand d’origine turque, avait été révélé avec le percutant Head-on. Récompensé par l’Ours d’or du Festival international du film de Berlin 2004, ce long-métrage était l’histoire d’une passion entre deux émigrés turcs sur fond de choc des cultures. Avec De l’autre côté, le jeune cinéaste (34 ans) continue à tisser des liens entre son pays d’origine et son pays d’adoption, mais sur un ton plus mûr et apaisé. Il est difficile de résumer ce film qui mêle l’itinéraire de six personnages (trois parents et leurs trois enfants). Fatih Akin orchestre un émouvant chassé-croisé entre Hambourg et Istanbul. Certains destins se croiseront, d’autres se rateront de peu. Ils devront faire face à la mort, au deuil, mais aussi aux problèmes de filiation.A la fin viendront le pardon et la réconciliation. Pour incarner ces personnages en quête d’identité, Fatih Akin a réuni un casting germano-turc. Les cinéphiles retrouveront avec émotion la grande Hanna CULTURE 15 CINÉMA Schygulla, égérie de Rainer Werner Fassbinder dans les années 1970. En compétition au dernier Festival de Cannes, De l’autre côté était l’un des grands favoris pour la Palme d’or, avant de recevoir le Prix du scénario. Cette récompense souligne l’habileté et la limpidité d’une construction qui multiplie les allers et retours géographiques. Le film a également reçu le premier prix décerné par le Parlement européen, une distinction elle aussi méritée. Car en mêlant l’intime à la politique sans jamais être pesant, Fatih Akin dit maintes choses sur le rapport entre l’Europe et sa périphérie orientale. De l’autre côté évoque aussi bien les problèmes d’intégration et de prostitution en Allemagne que la répression policière en Turquie. Finalement, le réalisateur ne se prononce pas sur l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Il préfère délivrer un message universel, en invitant à dépasser les frontières, quelles qu’elles soient, pour aller voir de l’autre côté. De l’autre côté, de Fatih Akin, en salles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :