Direct Soir n°241 13 nov 2007
Direct Soir n°241 13 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°241 de 13 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny Hallyday le blues du rocker

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°241/Mardi 13 novembre 2007 8 EN COUVERTURE Il y a dans l’affection très profonde du public pour Johnny Hallyday un phénomène qui va au-delà des sexes et des classes sociales. » Jean-Jacques Goldman (L’Express, 2002) TROIS FACETTES L’AUTEUR- COMPOSITEUR ■ Johnny Hallyday n’est pas uniquement chanteur, mais aussi auteur-compositeur, une facette de l’artiste souvent négligée. Pourtant, dès le début de sa carrière, il compose pour d’autres artistes ou des musiques de films. Il écrit certaines de ses chansons, comme dans l’album Johnny chante Hallyday. Johnny à ses débuts, en 1964. Il s’agit de son domaine privilégié. Un royaume dans lequel il excelle. Dès ses premiers concerts, dans les années 1960, il enflamme les foules, sans doute un peu trop. Sur scène, il chante, danse, crie, se roule par terre et saute en l’air. Pendant ce temps dans la salle, c’est l’hystérie, les chaises volent, les arrestations s’accumulent. A l’époque, les émeutes ne se cantonnent pas au Quartier latin : les concerts de l’idole des jeunes se transforment eux aussi en affrontements avec la police. En 1963, seulement quatre ans après ses débuts, Johnny Hallyday réunit déjà 200 000 personnes place de la Nation. De tels événements ne vont cesser de marquer sa carrière. Le Stade de France, le Parc des Princes, le Zénith ou encore la tour Eiffel, ses spectacles électrisent les foules. Chaque grand rendez-vous fait figure de fête nationale. Feu d’artifice, arrivée en hélicoptère, Johnny Hallyday propose toujours un véritable show. Sur scène, tout semble démesuré : sa voix, son talent, son look et son charisme. A chaque concert, la musique de Johnny atteint son paroxysme, l’artiste, lui, semble inébranlable. Pourtant, dans la vie, Johnny est loin d’être solide comme un roc. L’ACTEUR ■ En marge de la chanson, Johnny Hallyday entame une carrière d’acteur. Aujourd’hui, le comédien ne compte pas moins de 35 films à son actif et a tourné avec des grands noms du cinéma français : Claude Lelouch, Patrice Leconte… Dans son dernier film, Jean-Philippe (2006), il incarne le rôle de Jean-Philippe Smet (son véritable nom), dans un monde où Johnny Hallyday n’existerait pas. « NOIR C’EST NOIR » « Il n’y a plus d’espoir » … Ces paroles, Johnny les chante en 1966. La vie des rock stars est souvent accompagnée de coups durs et le rockeur français n’y échappe pas. « Chanteur abandonné », Johnny est encore un enfant quand il connaît la gloire et les tempêtes qui l’accompagnent. Nuits festives, déboires financiers, mariages, divorces, Johnny Hallyday sombre à plusieurs reprises. Certains tabloïds annoncent même la mort du rockeur. Mais le mythe est vivant. L’artiste est simplement un homme en doute perpétuel. Loin de l’image imperturbable qu’il dégage sur scène, dans la vie, Johnny est un écorché vif, un sensible. Difficile de cerner sa personnalité. Star et homme ordinaire, il est un paradoxe à lui tout seul. Sombre mais si rayonnant, solitaire et pourtant si entouré, sa vie personnelle n’en est pas moins compliquée. Mari absent, il l’est également pour ses deux enfants : David né de son mariage avec Sylvie Vartan, et Laura, fille qu’il a eue avec Nathalie Baye. Si instable dans une autre vie, aujourd’hui Johnny Hallyday se pose en véritable chef d’une famille recomposée. Marié depuis 1996 avec Laeticia, le couple adopte la petite Jade en 2005. Johnny serait-il enfin heureux ? Sans doute, mais, toujours, à sa manière. Car si l’homme semble avoir trouvé son équilibre, il n’est pas pour autant guéri de ses maux. La preuve n’est autre que son dernier album. Johnny, c’est le blues avant tout. Un artiste dans l’âme. DR M. ZALEWSKI/RAPHO VU PAR Philippe Labro, journaliste et romancier, a écrit plus de 45 chansons pour Johnny Hallyday. « Un cœur d’or » C. SCHOUSBOE/DIRECT8 ■ « Une des caractéristiques de Johnny Hallyday, c’est qu’il a traversé toutes les époques depuis ses débuts à l’Alhambra, et que d’une certaine manière, il en a été le traducteur. La rébellion des jeunes, la fascination pour le berceau du rock’n’roll et du blues – c’està-dire l’Amérique – à quoi s’ajoute la même passion pour le cinéma de James Dean et d’Elia Kazan… Les cheveux longs quand tout le monde en portait, et l’émergence, dans une vie d’adulte, de l’amour pour son enfant (Laura). On n’en finirait pas de souligner à quel point il a toujours été contemporain des événements ou des épreuves traversés par sa génération. Mais, bien entendu, cela ne suffit pas pour expliquer son immense popularité, puisqu’il est l’artiste le plus adulé en France. Il a cette voix, capable d’interpréter aussi bien les ballades les plus douces (Love Me Tender) que les rocks les plus rugueux (Rock’n’rollattitude). Et s’il reprend un grand thème de Piaf ou de Brel, non seulement il le fait sans difficulté, mais en général, il le sublime. J’ajoute, mais par pudeur je n’entre pas dans les détails, qu’il s’agit d’un ami merveilleux, tendre, loyal, un cœur d’or… » ROCK’N’ROULE ■ Autre passion de Johnny, tout ce qui roule. Coureur automobile, il a pris le départ du Paris-Dakar en 2001. De sa première Triumph TR3, jusqu’à sa dernière Harley Davidson Night Road, le chanteur présente la quasi-totalité de ses voitures et motos dans le livre Rock’n’Roule (Arthéléna Editions), paru fin octobre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :