Direct Soir n°241 13 nov 2007
Direct Soir n°241 13 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°241 de 13 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny Hallyday le blues du rocker

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°241/Mardi 13 novembre 2007 6 EN COUVERTURE MONTÉ SUR SCÈNE À 17 ANS, JOHNNY HALLYDAY RESTE, À 64 ANS, L’UN DES ARTISTES LES PLUS ADULÉS EN FRANCE. AUTEUR-COMPOSITEUR, CHANTEUR ET ACTEUR, IL A EXPLORÉ TOUS LES DOMAINES. VÉRITABLE LÉGENDE DE LA CHANSON FRANÇAISE, L’HOMME AUX MULTIPLES FACETTES RÉUNIT TOUS LES RECORDS. Johnny Hallyday Retour au blues S. LANCRENON
DR www.directsoir.net Johnny Hallyday en parlait depuis longtemps. Pour lui, « toute la musique que j’aime, elle vient de là, elle vient du blues ». C’était en 1973 et près de vingt-cinq ans plus tard, le chanteur réalise son rêve avec un nouvel album blues, Le cœur d’un homme. Un projet qui aura mis du temps à aboutir. C’est avec sa nouvelle maison de disques Warner Music France, que Johnny Hallyday concrétise cette envie. Il y a quelques semaines, lors d’une rencontre avec des journalistes, le chanteur expliquait cette trop longue attente. « Pendant huit ans, Universal (son ancienne maison de disques,ndlr) m’a refusé cet album en expliquant que ce n’était pas assez commercial. Pourtant, quand on fait une musique avec son cœur, ça peut intéresser les gens plus que si c’est un disque de plus comme on le fait d’habitude. » Et en élargissant son répertoire, après plus de 40 ans de carrière, Johnny va encore surprendre. BLUES ATTITUDE Cet album, Johnny Hallyday l’a enregistré au calme à Los Angeles, entouré de ses fidèles musiciens. Et comme bon nombre de ses disques, Le cœur d’un homme a attiré une prestigieuse liste d’invités. Keb’Mo, John Mayall, Tony Joe White ou Taj Mahal, les grands noms du blues ont apposé leur talent à l’album. Sans oublier la précieuse aide d’Yvan Cassar, l’arrangeur de Johnny, ou encore de Bono, le chanteur de U2, qui a écrit pour l’artiste français le seul titre en anglais, I Am The Blues, qui conclut en beauté ce nouvel album. Mais toutes ces « guest stars » ne sont pas les seules surprises de ce nouveau disque. Avec une voix posée, Johnny Hallyday nous fait partager son blues à lui, rythmé par des guitares électriques, des performances vocales, et même des chœurs. La thématique de ces titres pourrait laisser croire qu’il s’agit d’un album-testament. Les chansons sont remplies de nostalgie et la mort y est souvent évoquée. Obsédé par le temps qui passe, Johnny Hallyday n’hésite pas à avouer sa peur de disparaître, comme lors d’une récente interview donnée à RTL : « J’ai 64 ans et ce qui me ronge et me fait très peur, c’est de me dire que j’ai vécu plus que ce qui me reste à vivre. Un jour, je vais disparaître et je n’aurais pas encore tout fait, donc j’essaie de faire le maximum de choses avant de partir. » « SOUVENIRS SOUVENIRS » C’est sous un nom beaucoup moins rock’n’roll que Johnny Hallyday naît en 1943. Il s’appelle Jean-Philippe Smet et est rapidement confié à sa tante, après la séparation de ses parents. Enfant de la balle, il fait très jeune ses premiers pas dans le monde du spectacle. Adolescent, comme beaucoup de jeunes artistes, il fréquente le club très tendance de l’époque : le Golf Drouot, surnommé le « temple du rock ». Là-bas, il rencontre, entre autres, Jacques Dutronc et un certain Claude Moine, futur Eddy Mitchell. La carrière de Johnny débute en 1959. Après un passage à la télévision, Jacques Wolfsohn, directeur artistique chez Vogue, l’engage immédiatement. Peu de temps après, il enregistre son premier tube, Souvenirs, souvenirs, et s’impose comme l’une des figures majeures de la scène yé-yé. A tout juste 20 ans, il est sacré « idole des jeunes » et devient le roi du rock français. Les années passent et les tubes s’enchaînent. Chaque décennie est marquée par les chansons du rockeur : Le pénitencier (1964), Que je t’aime (1969), La musique que j’aime (1973), Rock’n’roll EN COUVERTURE 7 Légende de la chanson française, en 47 ans de carrière, Johnny Hallyday aura tout fait, ou presque. Véritable monument du rock français, il chante le blues dans un nouvel album, sorti hier, « Le cœur d’un homme ». Chaque décennie « sera marquée par les chansons du rocker » Du costume à la guitare, et évidemment la voix, Johnny a tout du bluesman. attitude (1985), Laura (1986), Sang pour sang (1999), Allumer le feu (1998). Le dernier en date est Marie, écoulé à plus de 1 170 000 exemplaires, issu de son album A la vie à la mort (2002). Derrière ces tubes se cachent près de 700 compositeurs et paroliers qui ont composé et écrit pour le « king » français. UNE ICÔNE NATIONALE Icône, sans aucun doute. Nationale, c’est confirmé. Le chanteur l’a annoncé il y a quelques semaines : « Je suis français. Je reste français. » Cela ne l’empêche pas de vivre un peu partout. Mais si Johnny continue de vagabonder de pays en pays, c’est en France que sont ses fans. Anonyme à l’étranger, ici, difficile pour la star de passer inaperçue. Inutile d’ajouter son nom de famille pour savoir de qui on parle, un simple Johnny suffit. Il faut dire qu’il est l’artiste de tous les records : 47 ans de carrière, près de 1000 chansons enregistrées, plus de 100 millions d’albums vendus. Un exemple de longévité qui lui vaut la reconnaissance de toutes les générations. Aujourd’hui, à ses concerts, c’est la famille entière qui se déplace. Si le En Après son nouvel album, Le cœur d’un homme, Johnny Hallyday annonce une nouvelle grande tournée, prévue en 2009. rockeur a su franchir les barrières générationnelles, il cherche aussi son public bien audelà des clivages sociaux et culturels. Johnny n’est pas un chanteur réservé à une catégorie, il est le chanteur de tout le monde. Ce mariage des genres explique le phénomène Hallyday. Sans jamais se trahir, il a su surfer sur les époques et s’adapter aux modes. Et si certains le considèrent ringard, pour d’autres il est un sexsymbol. Qu’on l’aime ou non, Johnny ne laisse pas indifférent. Beaucoup l’ont bien compris. Les artistes donneraient tout pour signer l’un de ses tubes et certains grands noms du cinéma n’hésitent pas à lui envoyer leurs scénarios. Utilisé par les publicitaires, courtisé par les politiques et poursuivi par ses fans, l’artiste français est une valeur sûre. Un homme aux multiples facettes. Néanmoins, sa véritable force artistique demeure la scène. UNE BÊTE DE SCÈNE Capable de réunir 400 000 personnes au pied de la tour Eiffel, Johnny Hallyday est inégalable sur scène. A chacun de ses spectacles, la France se déplace. S. LANCRENON



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :