Direct Soir n°236 6 nov 2007
Direct Soir n°236 6 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°236 de 6 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Elizabeth II l'indétrônable

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
POUZET/SIPA Directsoir N°236/Mardi 6 novembre 2007 2 L’ACTU FRANCE Lors d’une grève en décembre 2005. Focus SOCIAL Le Président en tête à tête avec les pêcheurs ■ Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche leur avait donné rendez-vous mercredi, Nicolas Sarkozy a bousculé son agenda pour venir rencontrer ce matin les pêcheurs au Guilvinec, en compagnie de Michel Barnier, avant une visite officielle de deux jours à Washington. Depuis ce week-end, les patrons pêcheurs demandent des compensations face à l’augmentation du prix du pétrole qui grève leurs marges et compromet leur activité. Nicolas Sarkozy a rencontré, en milieu de matinée, une dizaine de représentants de la filière pêche du Finistère. Quelque 300 patrons pêcheurs étaient également venus dans l’attente du passage du Président et la tenue d’une nouvelle assemblée générale du « comité de crise ». Une assemblée qui devait décider des suites du mouvement. Les pêcheurs ont annoncé ne pas vouloir se contenter de « mesurettes ». C. PARIS/URBA IMAGES SERVER GRÈVES Environnement Les syndicats se prononcent cette semaine ■ On sera fixé cette semaine sur l’ampleur des perturbations qu’entraîneront les grèves contre la réforme des régimes spéciaux. A la SNCF, six fédérations de cheminots ont déjà lancé un préavis pour une grève reconductible, qui débutera le 13 novembre à 20heures. La CFDT Cheminots, qui représente un peu plus de 10% des salariés, devait annoncer aujourd’hui son éventuelle participation au mouvement. Dans le secteur de l’énergie, les cinq fédérations se réunissent en intersyndicale dans Le poids de la poubelle de chaque Français a doublé en quarante ans. Une opération de sensibilisation incite les consommateurs à inverser la tendance. Réduction des déchets : la chasse au « suremballage » est déclarée Le traitement des déchets coûte très cher. La deuxième semaine de la réduction des déchets a débuté samedi, à l’initiative conjointe du ministère de l’Ecologie et de l’Ademe (Agence pour la maîtrise de l’énergie). Jusqu’au 11 novembre, l’objectif prioritaire est d’inviter les citoyens à reconsidérer le poids de leurs poubelles. Chaque Français rejette chaque année environ 350 kilos d’ordures. Une masse impressionnante, contrebalancée par un signe encourageant : après avoir augmenté constamment, il semblerait que la tendance soit en voie de stabilisation. Tel était d’ailleurs l’objectif du ministère de l’Ecologie à l’horizon Nicolas Sarkozy, en discussion avec Armand Cossec, pêcheur au Guilvinec, aujourd’hui. 2008. Pour y parvenir, les actions de sensibilisation se sont succédé depuis une décennie. Car si nos poubelles débordent, les centres de stockage et les incinérateurs aussi. Un phénomène dont l’impact économique et environnemental est de plus en plus lourd. Cette surabondance de déchets a un coût, qui se répercute à la caisse, mais aussi dans les impôts locaux qui permettent de financer leur enlèvement et leur traitement. Outre la charge financière, produire toujours plus d’emballages mobilise de l’énergie et des matières premières. La chasse aux suremballages est donc déclarée et se trouve au cœur de cette semaine de la réduction des déchets. Le site www.reduisonsnosdechets.fr donne quelques pistes pour modifier au quotidien les comportements : privilégier les sacs réutilisables, boire l’eau du robinet, limiter les impressions papier, opter pour les écorecharges… Le slogan de cette campagne : « Réduire c’est agir ». Nous pouvons tous faire un geste. ARCHE DE ZOÉ ■ « J’irai chercher tous ceux qui restent, quoiqu’ils aient fait », a déclaré ce matin Nicolas Sarkozy au sujet des 6 bénévoles français de l’Arche de Zoé, détenus au Tchad. Par ailleurs, les avocats de ceux-ci étaient attendus aujourd’hui à N’Djamena où le juge a entamé, hier, une série d’auditions. Les ressortissants français sont inculpés pour « enlèvement de mineurs » et « escroquerie ». Interrogé par Le Parisien-Aujourd’hui en France, le ministre tchadien de l’Intérieur, Ahmat Mahamat Bachir, a estimé, en réponse à Nicolas Sarkozy qui avait fait part de sa volonté de voir les bénévoles jugés en France, qu’une telle perspective En bref la journée, pour se mettre d’accord sur un appel commun à se joindre à la grogne. Deux d’entre elles (FO et la CGT) ont déjà appelé à cette grève, mais les trois autres (CFDT, CFTC et CFE-CGC) attendaient la fin de l’ultimatum lancé au gouvernement pour qu’il « revoie sa copie », qui expirait hier soir. Enfin, dans le courant de la semaine, les syndicats de la RATP révèleront s’ils appellent également leurs adhérents à se mobiliser. Les usagers peuvent vraisemblablement se préparer à une semaine noire. Début des auditions au Tchad Les membres de l’Arche de Zoé, à N’Djamena, hier. « insulterait le peuple tchadien ». Hier, les membres de l’équipage espagnol de l’avion, qui devait ramener les 103 enfants en France, sont sortis souriants du palais de justice. Pour ces hommes, une libération pourrait intervenir dans les prochains jours. POLITIQUE. Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP, a déclaré sur France 2 que les ministres devaient « se couler dans le style » créé par Nicolas Sarkozy, qui consiste à « aller sur le terrain ». ❚ LOGEMENT. Selon un sondage TNS Sofres publié aujourd’hui, les Français sont de plus en plus pessimistes sur l’évolution de la situation du logement. Près de 27% des personnes interrogées estiment que la situation va se détériorer dans les années à venir. ❚ TRAITÉ EUROPÉEN. Invité ce matin sur Europe1, le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a indiqué que le traité européen de Lisbonne devait être « adopté au plus vite par le Parlement ». A. DURAND/AFP L. GNAGO/REUTERS
T. MULLER/FOCUS ZVIAD NIKOLAISHVILI/AFP www.directsoir.net PAKISTAN Musharraf rejette les condamnations internationales ■ Les critiques à l’égard du président Pervez Musharraf ne cessent de se multiplier de la part de la communauté internationale qui appelle le chef de l’Etat pakistanais à lever l’état d’urgence instauré depuis samedi dernier. Il a rejeté aujourd’hui ces nombreuses condamnations, estimant que cette décision « relève de la seule souveraineté nationale du Pakistan ». Les principaux Etats ont appelé le président pakistanais à quitter la tête de l’armée dès que possible et à maintenir le processus électoral. Ingrid Betancourt, en février 2002, peu avant son enlèvement par les Farc. Manifestation d’opposants devant le parlement géorgien, à Tbilissi, hier. DIPLOMATIE Les élections législatives prévues à la mi-janvier pourraient être reportées. Pervez Musharraf a assuré qu’il s’emploierait à rétablir la démocratie mais continue de tout faire pour conserver le pouvoir. Aujourd’hui, les restrictions aux libertés publiques continuaient d’être appliquées. Ce matin, les réseaux de téléphones mobiles ont été coupés au moment même où l’ex-président de la Cour suprême, évincé par le chef de l’Etat, intervenait, par téléphone, lors d’une réunion de l’opposition. Accord entre Bush et Erdogan contre le PKK ■ Le président américain George W. Bush et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, en visite à Washington, se sont mis d’accord hier soir sur un dispositif permettant à la Turquie de renforcer sa sécurité face aux attaques des séparatistes kurdes du PKK. Ces discussions devraient ainsi éviter que les forces turques interviennent sur le territoire irakien, utilisé comme base arrière par les rebelles. Ce projet d’intervention, évoqué par les autorités turques, En bref GÉORGIE suscitait l’inquiétude de Washington qui craignait une déstabilisation du nord de l’Irak. Selon l’accord, les Etats-Unis devraient intensifier leur coopération avec la Turquie, en particulier dans le domaine du renseignement. 100000 soldats turcs sont stationnés à la frontière irakienne. Aucune information n’avait filtré hier sur leur éventuel retrait. C’est l’objectif des Etats-Unis, mais le gouvernement turc doit composer avec l’opinion publique, désireuse d’éradiquer le terrorisme kurde. L’ACTU MONDE 3 Des opposants à Pervez Musharraf, hier à Londres. INGRID BETANCOURT Chávez annonce une « avancée » ■ Interrogé hier soir par la chaîne de télévision VTV, le président vénézuélien Hugo Chávez a déclaré que Manuel Marulanda, chef des Farc, aurait ordonné à ses troupes que soit apportée la preuve qu’Ingrid Betancourt est en vie. Cette demande concerne la Franco-Colombienne enlevée en février 2002, mais aussi un ensemble d’otages retenus par la guérilla marxiste. « Cela pourrait être une avancée » dans les négociations, a précisé Hugo Chávez, mandaté le 31 août dernier par le gouvernement colombien comme médiateur en vue d’éventuels échanges entre les 500 guérilleros emprisonnés et les 45 otages retenus par les rebelles. Le chef de l’Etat vénézuélien devrait rencontrer aujourd’hui deux représentants des Farc. Il a précisé qu’un délégué de Nicolas Sarkozy, qui œuvre pour la libération de Betancourt, se trouvait à Caracas. Manifestations contre le président Saakachvili ■ Après quatre jours de manifestations de l’opposition contre le président MikhaïlSaakachvili, des milliers de personnes sont attendues devant le Parlement, à Tbilissi. Les opposants maintiennent leurs revendications et exigent la démission du chef de l’Etat. Malgré l’importante manifestation de vendredi dernier, qui a réuni plus de 50000 personnes, MikhaïlSaakachvili a refusé d’organiser des élections législatives anticipées. « Les élections législatives et présidentielle auront toutes deux lieu à l’automne 2008, comme le prévoit la Constitution. Personne ne peut nous soumettre à un chantage », a-t-il déclaré à la télévision géorgienne. Quatre opposants ont entamé hier une grève de la faim afin d’obtenir la démission du président. Irakli Okrouachvili, ex-ministre de la Défense, a révélé avoir été menacé après de graves accusations contre le président et contraint de quitter le pays. Des milliers de Géorgiens ont protesté contre ces agissements. Le Président est confronté à un mouvement de protestation sans précédent depuis la Révolution de la rose de 2003. Il reste silencieux depuis le début des manifestations. Recep Tayyip Erdogan et George W. Bush, hier à Washington. IRAK. Vingt-deux corps ont été retrouvés sur un charnier au nord-ouest de Bagdad au cours d’une opération de l’armée américaine et des forces irakiennes contre al-Qaida. ❚ ISRAËL. Le président Shimon Peres va effectuer une visite en Turquie du 11 au 13novembre au cours de laquelle il sera le premier chef d’Etat israélien à s’adresser au parlement turc. ❚ AFGHANISTAN. La Norvège va envoyer une centaine de soldats supplémentaires l’an prochain en Afghanistan, ce qui portera à environ 600 hommes sa présence militaire à Kaboul et dans le nord du pays. ❚ MAROC. L’assemblée générale d’Interpol, qui se tient actuellement à Marrakech, a autorisé l’organisation internationale à renouveler l’expérience tentée dans l’opération « Vico », qui avait abouti en octobre à l’arrestation en Thaïlande d’un pédophile présumé, grâce à la diffusion mondiale d’un appel à témoins. A. PIERDOMENICO/REUTERS G. HERBERT/AP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :