Direct Soir n°229 24 oct 2007
Direct Soir n°229 24 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°229 de 24 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Michelle Pfeiffer le visage d'une étoile

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
A. PICHETTE/ABACA COLUMIA PICTURES/DR GRANATA/EMMEVI/ROPI-REA Directsoir N°229/Mercredi 24 octobre 2007 18 V.I.P. Vous venez de signer chez Motown, c’est un rêve qui se réalise ? Oui. Les artistes de cette maison de disque, comme Stevie Wonder et Marvin Gaye, sont ceux qui ont influencé ma musique. C’est un honneur pour moi de prendre le même chemin. The Birth Of Cornelius est entièrement en anglais. Vous n’avez pas peur de dérouter votre public ? Si, mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas me lancer. Je suis toujours le même artiste. Si un jour vous revenez chez vous avec les cheveux rasés, votre femme sera peut-être surprise, inquiète du changement, mais au fond vous restez le même homme. Est-ce qu’elle vous quittera pour autant ? Vous êtes marié. Quelle est votre définition de l’amour ? Tomber amoureux, c’est avoir quelque chose à perdre. Etre plus vulnérable. Mais l’amour apporte aussi une grande liberté en tant qu’homme et artiste. Trouver un foyer, bâtir des projets pour l’avenir à deux : c’est satisfaisant. Votre femme évolue aussi dans le milieu de la musique, comment travaillez-vous ensemble ? Travailler avec sa femme, ça donne envie d’être mieux pour elle et inversement. On s’encourage, on se soutient, on grandit ensemble.Travailler avec son épouse aide aussi à maîtriser son ego en tant qu’homme. ZOOM SUR… De retour avec un nouvel albumentièrement en anglais, Corneille aborde la trentaine avec sérénité. Lucide sur le piège et les paillettes de la célébrité, il revendique le droit de ne pas plaire à tout le monde. Corneille, oiseau rare Kirsten Dunst a été révélée par Virgin Suicides et Spider-Man, avant d’interpréter Marie-Antoinette. L’acteur John Travolta. Avez-vous une anecdote de concert ? Le rapport fan-artiste est pour moi déjà une anecdote. Je trouve cette relation étrange. En fait, depuis un an, j’ai décidé de ne plus signer d’autographes, car on m’en demande sans vraiment savoir pourquoi. Je trouve qu’on vit dans un monde qui nous contraint parfois à faire des choses que l’on ne cautionne pas, mais auxquelles on se plie par automatisme. Y a-t-il des sujets que vous ne souhaitez pas aborder dans vos titres ? Beaucoup plus à mes débuts qu’aujourd’hui. J’ai vite compris que l’on ne pouvait pas plaire à tout le monde. Je ne cherche plus forcément à séduire par une image lisse. Que pensez-vous de la célébrité ? La notoriété, c’est très dangereux et malsain. On peut finir par sombrer et croire que l’on est un être exceptionnel, supérieur.Aujourd’hui je suis détaché du superficiel. Je suis plus libre, plus lucide… Vous êtes partagé entre trois pays, la France, Je suis ambassadeur pour l’Unicef les Etats-Unis et le Canada. Où aimeriez-vous mais je trouve gênant, parfois, que mon voir grandir vos enfants ? engagement soit aussi médiatisé alors On pense toujours que l’herbe est plus verte que beaucoup de personnes ailleurs. En réalité, la vie est à peu près la même font ça 24h/24h. partout. Il y a les mêmes difficultés, la même Corneille, 11 octobre 2007. violence, la même instabilité sociale, politique. La terre idéale n’existe pas. Kirsten Dunst n’est plus une femme d’action ■ La comédienne américaine Kirsten Dunst affiche ses préférences en matière de cinéma et ne mâche pas ses mots : « Sur le tournage d’un film d’action, vous restez assis dans votre caravane toute la journée et vous ne faites rien. Vous arrivez à six heures du matin, vous vous habillez, vous passez au maquillage et ensuite il infuse dans vos pores toute la journée et c’est très ennuyeux. » Des propos étonnants, quand on sait que l’actrice a été consacrée grâce à la trilogie Spider-Man. Côté projets, l’actrice vient de réaliser un court-métrage avec Winona Ryder. John Travolta, spice pilote ■ Alors que les Spice Girls souhaitent louer un avion de ligne dans le cadre de leur tournée mondiale, l’acteur John Travolta, pilote à ses heures et propriétaire d’une flotte d’avions, a gentiment proposé ses services à ces dames. Un Boeing 757 baptisé Spice for one, en référence à l’avion du président américain (Air Force One) devra donc bientôt être inauguré. Il permettra d’embarquer familles, maquilleuses, stylistes, coiffeurs et peut-être d’y attraper, qui sait, la fièvre du samedi soir. A. PINCHETTE/ABACA Les stars dessinent la planète ■ Quel est le point commun entre Jamel Debbouze, Arthur, Dove Attia, Stéphanie de Monaco ou Maud Fontenoy ? Comme de nombreuses stars, ces derniers mettent à profit leurs talents de dessinateurs ! Dans le cadre de l’opération « Dessine un arbre et participe au défi pour la terre », les cartes dessinées par une quarantaine de célébrités sont mises en vente aux enchères, sur le site internet eBay, jusqu’au 24 octobre. Tous les bénéfices seront reversés aux actions d’éducation à l’environnement de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme. EN SOUVENIR CHRISTIAN DIOR Il y a cinquante ans, Christian Dior nous quittait. « Un mélange de Dieu et d’or », disait le poète Cocteau. Né en 1905, Christian Dior a, pour le bonheur de tous, rapidement abandonné ses études de sciences politiques. Alors que l’on sortait tout juste de la Seconde Guerre mondiale, celui qui a inventé le « New Look » a l’audace de fonder sa propre griffe. Il s’installe au 30, rue Montaigne, à Paris. Si, de fil en aiguille, Yves Saint Laurent ou bien aujourd’hui John Galliano, lui ont succédé avec talent, après sa mort soudaine en 1957, les plus prestigieux salons se souviennent encore de ses créations. KEYSTONE-FRANCE/EYEDEA N. HULOT
G. GUSTINE/FRANCE 2 E. ROBERT/DIRECT8 www.directsoir.net 23H10 22H30 20H40 La traque consentie La presse people, adulée par un grand nombre de lecteurs, fait recette grâce à la vie des stars. A la une de ces magazines se bousculent toutes sortes de célébrités, connues et moins connues, pour le grand plaisir des curieux. Jean-Luc Delarue propose de décrypter les relations ambiguës qu’entretiennent la presse people et les célébrités. Ça se discute, magazine. TANT QU’IL Y A DE L’AVIS Tous les mercredis, Delphine Dewost anime une émission d’échanges d’opinions. GAGNEZ DES EXEMPLAIRES DU HORS-SÉRIE DE LA REVUE « CONNAISSANCE DES ARTS » CONSACRÉ À LA SALLE PLEYEL Les 25 premiers e-mails recevront un exemplaire. Le magazine Connaissance des Arts consacre un numéro complet et hors-série à l’histoire des célèbres pianos Pleyel, à l’architecture et au décor Art déco de la mythique salle de concert du 25, rue Faubourg-Saint-Honoré, ainsi qu’à sa récente restauration. Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : art Directsoir vous offre 25 exemplaires du hors-série « Connaissance des Arts » consacré à la salle Pleyel. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. D. WOEHLERT Histoire d’un pape En septembre 1939, lorsque les nazis envahissent la Pologne, Karol Wojtyla a 18 ans. Les horreurs de la guerre le pousseront vers sa vocation. A la mort d’un de ses amis, il décide de devenir prêtre. Arte diffuse ce soir le premier volet d’une fiction consacrée au pape Jean-Paul II. Karol, un homme devenu pape, téléfilm. Delphine Dewost présente, tous les mercredis, à 23h10, le grand débat de Direct8, Tant qu’il y aura de l’avis. Quel est le principe de votre émission ? C’est un lieu de débats et d’échanges d’opinions. L’idée principale est d’avoir sur le plateau des spécialistes et des gens concernés par la question du jour : journalistes, hommes politiques, écrivains, témoins, artistes qui peuvent s’exprimer librement, comme le public. Ce soir, quel sera le thème du débat ? On sera dans l’actualité avec la question « Les chiens sont-ils dangereux ? ». Alors que les accidents se multiplient et qu’un projet de loi vient d’être transmis au Conseil d’Etat et devrait être voté avant la fin de l’année, le débat continue. Comment réglementer ? Faut-il sanctionner ? Pourquoi ces chiens attaquent ? Quelles sont les solutions ? Nous attendons sur le plateau un représentant de la SPA, un vétérinaire, un membre de SOS victimes de chien, un rapporteur du nouveau texte de loi, et une personnalité du monde du spectacle. Comment sait-on qu’un débat sera réussi ? C’est l’avantage et le risque d’être toujours dans les conditions du direct. On ne sait pas si ça va prendre ou pas, mais l’essentiel tient aux avis contradictoires et au choix du sujet. Comme dans la vie, on a parfois des surprises avec des invités qui réagissent plus qu’on aurait pu l’imaginer, et d’autres, opposés au départ, qui finissent par se rejoindre sur certains points. Je crois qu’il faut être passionnée et toujours en éveil. Est-il arrivé que votre avis change grâce à vos invités ? Rarement en cours d’émission, car en préparation je lis beaucoup de livres et publications sur le sujet abordé. Et c’est à ce moment que mon opinion se construit. Même si je m’efforce de ne rien en laisser paraître à l’antenne. Tant qu’il y aura de l’avis, ce soir à 23h10 sur Direct8. 20H55 LES ARTISANS DE LA NATION Louis Laforge propose dans Des racines et des ailes de découvrir le travail de ces femmes et de ces hommes, qu’ils soient artisans, architectes ou conservateurs. Avec passion, ils entretiennent en France et à l’étranger les monuments et le mobilier de la République. Des racines et des ailes, magazine. TÉLÉVISION 19 DR 20H35 Une belle performance pour la chaîne Direct8 puisque avant-hier, lundi 22 octobre, elle était la chaîne de la TNT la plus regardée en première partie de soirée, avec 5,1% de parts d’audience, grâce au film Dernier domicile connu de José Giovanni, programmé à l’occasion des 20 ans de la disparition de Lino Ventura. FAUX FRÈRES, VRAIS JUMEAUX ■ Jérôme et Alexandre Maricacci sont jumeaux et… rivaux. Le premier a repris la ferme familiale et cultive des tomates bio et est à la tête d’une coopérative, la Savourette. Le second vient d’être nommé directeur d’un hypermarché de la région. Jérôme obtient d’Alexandre la promesse verbale d’acheter ses tomates. Mais, suite à un malentendu, la promesse n’est pas tenue au profit d’importations de tomates espagnoles. Jérôme et les membres de la coopérative débarquent dans l’hypermarché et causent de nombreux dégâts. Alexandre portera plainte. Faux frères, vrais jumeaux, film. Sophie de La Rochefoucauld et Pierre Cassignard. CAPA/FRANCE 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :