Direct Soir n°229 24 oct 2007
Direct Soir n°229 24 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°229 de 24 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Michelle Pfeiffer le visage d'une étoile

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
M. FEDOUACH/AFP Directsoir N°229/Mercredi 24 octobre 2007 2 GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT Des militants écologistes, lundi sur l’autoroute A1. 3 questions à… AGENDA Marathon final pour la « révolution verte » ■ Dernière ligne droite pour les Etats généraux de l’environnement. Autour de Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Ecologie et du Développement durable, cette table ronde finale de deux jours réunit quarante représentants des cinq collèges composés des membres des ONG, du patronat, des syndicats, de l’Etat et des collectivités, ainsi que de nombreux experts et écologistes. Elle se terminera par le discours de Nicolas Sarkozy, demain à 16 heures. Le Premier ministre, François Fillon, et d’autres membres du gouvernement seront présents, ainsi que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et deux prix Nobel de la paix, l’Américain Al Gore (2007) et la Kenyane Wangari Maathai (2004). Tous assisteront à la remise des conclusions du Grenelle de l’environnement. N. MARQUES/KR IMAGES PRESSE Jean Jouzel Le Grenelle de l’environnement entre aujourd’hui dans sa dernière phase. Cette semaine, Directsoir interroge ceux qui ont participé aux réunions préparatoires. JEAN JOUZEL, climatologue et membre du GIEC, est coprésident du groupe 1 : « lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande énergétique ». Vous semblez très enthousiaste à l’issue de la publication de la synthèse des discussions de votre groupe. Jean Jouzel : Effectivement, l’ensemble des mesures a le soutien de la majorité. Les propositions sont raisonnables et si elles sont prises en compte, la France sera sur la bonne voie pour réduire de façon conséquente ses émissions de gaz à effet de serre. La balle est dans le camp des politiques à présent. Ce consensus vous a donc permis d’avancer rapidement sur les stratégies à développer ? J. J. : L’enjeu est de taille. Il faut limiter au maximum le réchauffement de la planète. Nous avons travaillé sur le fret ferroviaire, sur la question des transports en commun, sur la réduction DERNIERS JOURS « La balle est dans le camp des politiques » Nicolas Hulot, Sébastien Genest, président de France Nature Environnement et Nadir Saïfi, responsable d’Ecologie sans frontière, ce matin à Paris. de la facture énergétique des bâtiments. Sur ce point par exemple, cela demande une démarche très volontariste de la part des professionnels de ce secteur, car les investissements sont lourds. Pour les particuliers aussi, l’aspect financier n’est pas négligeable. Il faudra certainement mettre en place un système économique adapté, des crédits d’impôts comme cela existe déjà. C’est très certainement un point qui se discutera cette semaine. Il a beaucoup été question de réduire la vitesse sur les routes. Est-ce pour autant un axe important ? J. J. : Oui, bien sûr, et ceci pour deux raisons. Réduire la vitesse de 10 km/h revient à ne pas émettre un million de tonnes de CO 2. C’est 1% des émissions totales. Deuxièmement, j’aime beaucoup aussi l’idée que cette mesure implique tout le monde. Chacun, quel que soit son profil social, pourra faire un geste. Il est important que nous adhérions à ces mesures qui vont forcément avoir des répercussions dans notre quotidien. Une mobilisation sans précédent ■ Tout le monde ne parle plus que de cela : le Grenelle de l’environnement, dont la phase finale commence aujourd’hui. « J’ai 62 millions de Français derrière moi », déclare Jean-Louis Borloo, dans Le Parisien. « Les Français se sont massivement mobilisés », ajoute le ministre dans les colonnes de Matin Plus. Intérêt des citoyens, mais pas seulement. Ces derniers jours, chacun y est allé de sa proposition, de sa remarque : des ONG réclament une « loi mer », d’autres une « bataille contre la pollution de l’air » ou la mise en œuvre d’une « fiscalité PRATIQUE Des mesures au quotidien ■ Nicolas Sarkozy annoncera demain les mesures qui seront mises en œuvre à l’issue du Grenelle de l’environnement. Plusieurs pistes se dégagent. Parmi elles figure le paiement au poids pour l’enlèvement et le traitement de nos déchets ménagers. Par ailleurs, les ampoules à incandescence devraient progressivement disparaître pour être abandonnées en 2010. L’étiquette énergétique sur les appareils électroménagers devrait être plus largement répandue et ne plus simplement concerner les réfrigérateurs, les lave-linge mais aussi, à court terme, les ordinateurs et les télévisions. Dans l’habitat ancien, un plan de rénovation pourrait être annoncé, visant à réduire de 12% la consommation énergétique. REPÈRES écologique ». Hier, plusieurs militants de Greenpeace ont déroulé des banderoles anti-OGM sur l’Arc de triomphe. Plusieurs représentants d’ONG internationales sont venus à Paris en tant qu’observateurs. Nicolas Hulot s’est dit « optimiste » mais « très exigeant ». Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a jugé « dérisoires » les moyens destinés à concrétiser les décisions prises lors du Grenelle. « Il y a encore énormément de travail, mais que de chemin parcouru ! » note l’association France Nature Environnement. Les cultures bio seraient encouragées et les cultures OGM encadrées par un arsenal législatif. Côté transports, la question de la réduction de la vitesse de 10 km/h reste en suspens. En revanche, la réalisation de lignes à grande vitesse devrait connaître une accélération, de même que le réseau de tramways, dont l’étendue pourrait être multipliée par cinq. La genèse d’une décision ■ 21 mai dernier : dans un discours devant les associations écologistes, Nicolas Sarkozy, qui vient d’être élu à l’Elysée, annonce la tenue d’un « Grenelle de l’environnement » censé déboucher à la fin du mois d’octobre sur 15 ou 20 propositions. La campagne électorale qui vient de se terminer a été teintée de vert. Dès le mois de juillet 2006, Nicolas Hulot déclare au Journal du Les cultures bio devraient être encouragées. dimanche qu’il « n’exclut pas » de se présenter à l’élection présidentielle. Sa cote de popularité est telle qu’elle menace les principaux candidats. Nicolas Hulot accepte de se retirer de la course, si les prétendants signent son « pacte écologique ». La première réunion préparatoire du Grenelle s’ouvre deux mois après le deuxième tour de l’élection présidentielle. P.KOVARICK/AFP G. CODINA/URBA IMAGES
J.-M. SIMOES/FEDEPHOTO S. ORTOLA/REA www.directsoir.net ÉDUCATION Xavier Darcos reçoit les recteurs d’académie ■ Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, rencontre cet après-midi les recteurs d’académie, dans l’objectif d’améliorer les conditions de scolarisation des élèves. La question du poids du cartable, jugé trop lourd par les fédérations des parents d’élèves, sera abordée. Le cartable d’un élève de classe de sixième ou de cinquième, en demi-pension, pèse en moyenne huit kilos. Xavier Darcos a affirmé la semaine dernière travailler en collaboration avec le syndicat national de l’édition scolaire sur le Travailleurs immigrés vivant dans des installations de fortune, Porte de Bagnolet, à Paris. FAIT DIVERS Deux morts hier soir dans les rues de Paris La police a abattu le meurtrier. ■ Vive émotion hier aux abords de la mairie du 18 e arrondissement de Paris. Une femme est morte poignardée, son compagnon a été grièvement blessé. L’auteur présumé des coups de En bref couteau est mort, abattu par la police. Pour une raison que les enquêteurs tentaient toujours de déterminer ce matin, l’homme a agressé le couple, en pleine rue, peu avant 22h. Pourchassé par les forces de police de l’arrondissement, l’individu, bloqué par une voiture de police, aurait fait volte-face et blessé à la main un des fonctionnaires. Le policier en question aurait fait usage de son arme à deux reprises. Grièvement atteint, l’agresseur est mort peu après. En fin de matinée, la préfecture de police n’avait pas d’éléments sur l’identité de l’individu. BOBIGNY. Un enfant de 19 mois, mordu par un chien hier soir, a succombé à ses blessures ce matin. ❚ GENTILLY. Trois personnes ont été intoxiquées, dont une grièvement, par des émanations de monoxyde de carbone provenant d’une chaudière défectueuse. ❚ LIBOURNE. Une bagarre entre quatre hommes a fait un mort hier soir à proximité d’une école élémentaire. Erratum. Dans le portrait que Directsoir consacrait hier au ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, une erreur due à une mauvaise manipulation informatique est apparue dans l’orthographe de son nom. Nous prions nos lecteurs – qui auront rectifié d’eux-mêmes – de bien vouloir nous en excuser. formatage des livres. Le ministre tente également de trouver des solutions afin que les lycéens de seconde et de première puissent étudier au mois de juin sans être pénalisés par l’organisation du baccalauréat. Les académies d’Amiens, de Besançon, de Dijon, de Marseille et de Rouen ont été choisies par le ministère de l’Education. Xavier Darcos et les recteurs doivent débattre d’une nouvelle organisation du temps et de l’espace pour les candidats à l’examen. Ces mesures devraient être appliquées dès la rentrée 2008. Politiquement DR L’ACTU FRANCE 3 parlant « Un parlementaire est là pour s’exprimer librement », a expliqué le député UMP du Morbihan, hier soir dans Politiquement parlant, sur Direct8, alors qu’il avait voté contre la loi sur l’immigration dans la journée avec deux autres députés de la majorité. « L’amendement Mariani heurte mes principes », a-t-il souligné, avant d’ajouter : « On ne peut pas utiliser impunément la génétique. » Pour lui, la création même d’un ministère de l’Immigration et de Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos. SANS-PAPIERS Evacuation de SDF le long du périphérique ■ Des dizaines de cabanes et de tentes installées au bord du périphérique parisien, entre la porte de Vincennes et la Porte des Lilas, ont été évacuées ce matin par les forces de l’ordre. Selon un communiqué de la police parisienne, « l’expulsion des occupants sans droit ni titre, pour la plupart des ressortissants bulgares, a été prononcée le 5 octobre 2007 par le tribunal de grande instance de Paris ». La situation de chacune des personnes évacuées sera examinée « au cas par cas » sur réquisition du parquet de Paris. Le communiqué souligne également qu’une « quinzaine de personnes devrait pouvoir bénéficier d’une insertion dans un parcours de formation à l’emploi, assortie d’une régularisation, tandis que les autres se verront proposer des aides au retour volontaire proposées par l’Anaem (l’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations) ». L’ancien ministre François Goulard était l’invité de Politiquement parlant hier sur Direct8. « L’amendement Mariani heurte mes principes » l’identité nationale était « maladroite ». L’ancien ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche ne souhaite pas pour autant sortir des rangs de l’UMP : « J’espère que j’y ai ma place. Si je les agace, c’est leur affaire. » Sur les régimes spéciaux, il a confirmé qu’il soutenait « ce qui est fait actuellement par le gouvernement » et a conseillé à François Fillon « la fermeté » face à la mobilisation. Il s’est par ailleurs montré « partagé » à propos de la lecture dans les écoles de la lettre de Guy Môquet : « Elle est émouvante mais n’a pas vraiment d’intérêt historique. » Quant à l’hypothèse d’une réforme des institutions, le député-maire de Vannes a exprimé des réserves, notamment sur la diminution du rôle du Premier ministre. Parfois décrit comme villepiniste, l’ancien ministre a pris ses distances avec son ancien chef de gouvernement : « Je ne suis pas villepiniste, je ne partage pas forcément tout ce qu’il dit, ni approuve le style avec lequel il le fait. » François Goulard estime cependant que Dominique de Villepin « reviendra d’une manière ou d’une autre » dans la vie politique française. F. ELSNER/KR IMAGES PRESSE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :