Direct Soir n°218 9 oct 2007
Direct Soir n°218 9 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°218 de 9 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Jean d'Ormesson oeuvres choisies

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
LUDOVIC/REA Directsoir N°218/Mardi 9 octobre 2007 2 L’ACTU FRANCE François Fillon et Nicolas Sarkozy. TRANSPORTS Une nouvelle technologie sur les rails ■ Le « Bibi » a fait son premier voyage ce matin entre Paris et Troyes. Ce train hybride peut, selon les conditions, fonctionner au diesel ou se connecter au réseau électrique. Il s’agit du premier train hybride à circuler dans le monde. Cet engin est fabriqué par le groupe canadien Bombardier, sur son site de Crespin, dans le nord de la France. Il a la particularité d’alimenter son moteur électrique avec des intensités allant de 1500 à 25000 volts, grâce à un transformateur embarqué. Dix régions, qui ont des voies mixtes, diesels ou électriques, ont commandé ce type de trains. Le voyage inaugural a quitté la Gare de l’Est, pour rejoindre Troyes à 10h. A son bord, se trouvaient la présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, le président de Bombardier Transport et Pierre Mathieu, le vice-président de la région Champagne-Ardennes. DERNIERE MINUTE Un Français prix Nobel de physique Le prix Nobel de physique a été décerné ce matin au Français Albert Fert et à l’Allemand Peter Grünberg pour leurs travaux sur la « magnétorésistance géante ». Albert Fert, chercheur à l’unité mixte de physique CNRS-Thalès, est un ancien élève de l’Ecole normale supérieure. Médaille d’or du CNRS en 2003, il enseigne à l’université Paris XI. Peter Grünberg est rattaché au centre de recherche Jülich (Allemagne). MANIFESTATION Le train « Bibi » a été inauguré ce matin à la Gare de l’Est. C’est le premier train hybride, capable de rouler au diesel ou à l’électricité. JUSTICE Vers un recours généralisé à la visioconférence ■ Le recours à la visioconférence, il y a quinze jours, lors du procès des incendiaires du bus de Marseille a trouvé un fort écho dans les médias. Ce dispositif, autorisé dans certains cas au pénal pourrait être généralisé, même au civil. C’est ce que propose un amendement, examiné aujourd’hui par l’Assemblée nationale, dans le cadre d’une discussion sur un texte de « simplification du droit ». S’il est adopté, le recours à la visioconférence serait soumis au consentement des parties. Selon ses auteurs, ce texte répond à une demande Marche des anti-OGM vers Paris ■ Rallier Chartres à Paris en cinq étapes, voici le programme des initiateurs de l’Appel d’Orléans. Cette marche nationale vise à obtenir un moratoire, mais aussi à intensifier la communication autour des OGM, au moment où le Grenelle de l’environnement est dans sa phase de consultations et de réunions publiques. Chacune des cinq étapes de la marche sur Paris sera ponctuée de conférences et de débats. Ce soir, le premier thème sera : « Pourquoi nous demandons un moratoire sur les cultures OGM de plein champ ». Les marcheurs ont à l’esprit En bref POLITIQUE Petit déjeuner de la majorité à l’Élysée ■ Une semaine après le discours de Nicolas Sarkozy devant les parlementaires de l’UMP, un petit déjeuner avec plusieurs responsables du parti figurait ce matin au programme du président de la République. Les présidents des deux assemblées, les chefs des groupes parlementaires et les dirigeants de l’UMP étaient attendus par Nicolas Sarkozy et François Fillon. Il s’agit d’une première : jusqu’ici, ces petits déjeuners hebdomadaires se déroulaient traditionnellement à Matignon. Selon Franck Louvrier, les paroles du ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, qui déclarait en septembre : « Sur les OGM, tout le monde est d’accord : on ne peut pas contrôler la dissémination. Donc, on ne va pas prendre le risque. » Avant de se lancer sur l’asphalte, les marcheurs ont accompagné ce matin 58 militants anti-OGM au tribunal de Chartres. Le procès a été reporté à la demande du parquet. Les prévenus sont accusés d’avoir fauché, le 18 août dernier, une parcelle de maïs en Eure-et-Loir. José Bové, le leader de la Confédération paysanne, était présent. chef du service de presse de la présidence de la République, ce rendez-vous devrait avoir lieu une fois par mois à l’Elysée et les autres semaines à Matignon. Il précise que cette décision a été prise par le Président et le Premier ministre, pour « bien montrer une totale osmose » entre les deux hommes. A la question « S’agit-il d’une reprise en main de la majorité ? », le conseiller du Président répond par la négative, précisant que ce petit déjeuner devait être l’occasion de faire le point avec les responsables de la majorité. des avocats, qui souhaitent limiter les trop longs déplacements pour les participants à un procès. Le député socialiste Jean-Michel Clément a estimé que cette mesure pourrait conduire à la fermeture de nombreux tribunaux. Lors du procès de Marseille, la victime, Mama Galledou, qui avait refusé tout contact direct avec les prévenus, avait témoigné depuis la bibliothèque du tribunal, entourée d’un greffier, d’un de ses avocats et de membres de sa famille. Seul son visage avait été projeté dans la salle d’audience. José Bové, avec des militants anti-OGM, le 2 octobre. POLITIQUE. Jean-Pierre Camby, conseiller parlementaire de François Fillon à Matignon, a été renvoyé, selon l’entourage du Premier ministre. Jean-Pierre Camby a qualifié son renvoi d’acte « brutal ». ❚ JUSTICE. Une jeune femme, qui avait embrassé une toile de l’artiste américain Cy Twombly, comparaissait aujourd’hui devant le tribunal correctionnel d’Avignon (Vaucluse) pour « dégradation d’œuvre d’art ». ❚ SOCIAL. A la veille de la journée d’action nationale, les internes de Toulouse devaient manifester cet après-midi pour défendre leur liberté d’installation. Le CHU de Toulouse vient d’instaurer un service minimum aux urgences. ❚ BUDGET. Yves Bur, député UMP et rapporteur du projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale pour 2008 propose d’instaurer « une contribution patronale de 2,5% sur l’attribution des stock-options » (Les Echos). WITT/SIPA L. BONAVENTURE/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :