Direct Soir n°210 27 sep 2007
Direct Soir n°210 27 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°210 de 27 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Jodie Foster une star en liberté

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°210/Jeudi 27 septembre 2007 8 EN COUVERTURE Quand j’aurai 90 ans, je jouerai encore. Sans doute des remakes des films de Simone Signoret… féminin More : « Je ne parle pas de mon père, de ma santé, de mes choix de vote et de ce que je pense de la peine de mort ». La journaliste l’interrogeait initialement sur la bague que Jodie Foster porte en permanence au doigt, elle qui se présente comme une mère célibataire : « C’est ma vie, je ne vais pas changer de vie pour qui que ce soit ». La réponse cinglante avait été largement commentée. La presse lui reproche de parler de sa vie de mère (elle élève deux garçons, l’un de 9 ans et l’autre de presque 6) mais pas de sa vie privée. L’actrice est pourtant régulièrement sollicitée pour confirmer ou infirmer les déclarations d’un tel ou d’un autre, qui se serait répandu un peu trop largement en confidences. Le propre frère de l’actrice est souvent cité parmi ceux qui auraient malencontreusement laissé échapper une information d’ordre privé. TROIS MOMENTS FORTS BETTMANN/CORBIS A 44 ans, Jodie Foster cumule pas moins de 33 films en tant qu’actrice. TOUS LES TALENTS L’histoire lui tenait à cœur, et Jodie Foster avait envie de passer de l’autre coté de la caméra. En 1991, elle tourne Le petit homme, son premier film. Un film « personnel » : beaucoup y ont vu des similitudes entre la réalisatrice et cet enfant surdoué. Fred Tate est contraint de vivre séparé de sa mère, pour rejoindre un institut où il pourra éprouver son intelligence. Jodie Foster, cadette d’une famille de quatre enfants à l’esprit vif, a rapidement quitté le foyer monoparental pour voler de ses propres ailes et suivre des études brillantes. Si Le petit homme est salué, la seconde réalisation de l’actrice américaine, Week-end en famille (1996), est plus fraîchement accueillie. Un film, interprété entre autres par Holly Hunter, qui déroule une chronique familiale sur fond de Thanksgiving. ADMIRATEUR FANATIQUE ■ En 1981, John Hinckley, un de ses fans, tire sur le président Ronald Reagan pour attirer l’attention de l’actrice. Jugé en 1982, Hinckley fut considéré non coupable pour raisons psychiatriques et confié à l’hôpital Sainte Elizabeth de Washington. J’AIME LA FRANCE Jodie Foster est francophile. Sa mère était elle-même férue de culture française. Cette proximité culturelle a conduit la jeune actrice américaine à figurer dans une production française, aux côtés de Jean Yanne et Bernard Giraudeau à l’affiche de Moi, fleur bleue, en 1977. Un petit béret sur la tête, elle chante « Je t’attends depuis la nuit des temps ». Claude Chabrol lui confiera également un rôle, en 1983, pour Le sang des autres. Plus récemment, Jean-Pierre Jeunet lui a confié un second rôle dans Un long dimanche de fiançailles. Dès la sortie d’Amélie Poulain, Jodie Foster avait manifesté l’envie de travailler avec Jeunet. Depuis, Jodie Foster ne s’est pas manifestée ouvertement pour travailler sous la direction d’un réalisateur français, mais on connaît son attachement à notre culture et à notre pays. RECONNAISSANCE ■ Jodie Foster a été récompensée à deux reprises par l’Oscar de la meilleure actrice. En 1989 pour Les accusés, et en 1992 pour Le silence des agneaux. Elle a été remarquée pour la première fois à 14 ans, avec son rôle dans Taxi Driver (Palme d’or 1976). C. KASTER/AP VUE PAR Laurent Weil, journaliste spécialiste du cinéma sur Canal+ « Elle ne parle pas de sa vie privée, car elle pense avec amusement avoir passé l’âge de faire la une des tabloïds. » Laurent Weil et Jodie Foster. ■ « La première fois que je l’ai rencontrée, c’était, je pense, pour la sortie du Silence des agneaux. Notre dernière entrevue a eu lieu en juillet. Sa sœur habite en France et Jodie Foster passait la voir avant de filer en Australie pour un tournage. Elle était « hors promo », détendue donc. Elle nous a accordé une longue interview pour Canal+. C’était particulièrement agréable. Elle parle un français impeccable, avec une petite pointe d’accent « titi parisien ». C’est assez drôle et franchement rare de pouvoir converser en français avec une actrice américaine de son calibre. C’est quelqu’un de calme, posée, elle a un regard incroyable sur le cinéma. N’oublions pas que Jodie Foster est aussi productrice et réalisatrice, elle baigne dans ce milieu depuis son enfance. Elle gère parfaitement sa carrière, elle sait exactement dans quel univers elle se trouve. Elle a une maîtrise parfaite d’Hollywood et de son business. Elle n’hésite jamais : c’est assez surprenant de le constater en interview, ses paroles sont toujours claires. Il n’y a pas de non-dit, ou quelque chose qu’elle n’assumerait pas. » RENDEZ-VOUS MANQUÉ ■ Mai 2001 : le festival de Cannes, que l’actrice devait présider, va devoir se passer de Jodie Foster. En contrat avec Colombia, elle est sollicitée pour remplacer Nicole Kidmann, blessée sur le tournage de Panic Room. Le film de David Fincher est en route depuis trois semaines et ne peut souffrir de retard. Jodie foster doit décliner la proposition cannoise. C’est finalement Liv Ullmannqui présidera le festival cette année-là. M. BRUNO/CANAL+
ACTUELLEMENT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :