Direct Soir n°210 27 sep 2007
Direct Soir n°210 27 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°210 de 27 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Jodie Foster une star en liberté

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
J. M. HERVIO/FLASH PRESS S. BOUE/FEP/PANORAMIC Directsoir N°210/Jeudi 27 septembre 2007 12 SPORTS Si l’aura et le caractère historique de la Coupe de France ne sont plus à démontrer, la Coupe de la Ligue, treize ans après sa création, tarde à prendre sa place. Auparavant coupe estivale, mise sur pied afin de meubler les trêves occasionnées par l’Euro ou le Mondial, elle offre à partir de 1994 une place en Coupe de l’UEFA et prend, dès lors, sa forme actuelle.Au départ, peu de clubs français de premier rang s’intéressent au nouveau trophée. Pourquoi les grands clubs français boudent-ils la compétition ? D’une part, le billet européen offert représente un investissement lourd. En effet, la Coupe de l’UEFA, avec son lot de déplacements aux confins LIVRE ■ A 31 ans, Maurice Herzog faisait partie de l’expédition française qui, en 1950, réussit l’ascension de l’Annapurna. Mais cet exploit n’est que la partie visible d’un plus vaste destin.Au fil de ses conversations avec de Gaulle ou Fidel Castro, Maurice Herzog se met à nu et invite à visiter un demi-siècle d’histoire, de la Résistance à sa nomination au poste de secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports. Renaître, une autre vie après l’Annapurna, Maurice Herzog, Jacob-Duvernet, 19,90 €. Depuis mardi, les clubs de Ligue 1 ont fait leur entrée dans la Coupe de la Ligue. L’occasion de faire un point sur l’importance réelle de cette compétition française, parfois critiquée. Une coupe mal aimée Les Girondins de Bordeaux, vainqueurs de la précédente Coupe de la Ligue. DR Maurice Herzog, phénix de l’Annapurna FOOTBALL/COUPE DE LA LIGUE SAM/STARFACE de l’Europe, coûte cher et rapporte peu. D’autre part, elle surcharge un calendrier déjà bien rempli.Ainsi, elle permet à des clubs d’un calibre moindre de s’offrir une place européenne mais également de renflouer leur caisse. Gueugnon, Metz, Strasbourg, et Nancy ont inscrit leurs noms au palmarès, preuve que la Coupe de Ligue ne déchaîne pas la foudre des puissants. Le syndrome est similaire outre-Manche, avec l’équivalent anglais, la Carling Cup, qui voit s’affronter, lors des premiers tours, des équipes réserves de grands clubs comme Arsenal ou Manchester United. Pour cause, dans un calendrier déjà chargé, les rencontres ont lieu au lendemain des journées de FOOTBALL Avoir Thierry Henry sur le dos ■ Le couturier Tommy Hilfiger a mis en vente, lundi, dans la célèbre boutique Colette, un trench-coat assez particulier, arborant un portrait de Thierry Henry. Seules 14 pièces étaient à disposition, au prix de 1014 €. Le nombre 14 qui fait évidement référence au maillot de l’attaquant barcelonais. Les bénéfices seront reversés à la fondation « One for all », chargée de combattre le racisme. N. KHAYAT/ABACA TENNIS Jennifer Capriati a pensé au suicide ■ Accablée par les blessures, Jennifer Capriati n’est pas réapparue sur le circuit WTA depuis plus de trois ans. Déjà sujette à une descente aux enfers dans les années 1990, l’Américaine, prochainement opérée pour la troisième fois de l’épaule droite, a avoué avoir envisagé de mettre fin à ses jours : « Lorsque vous êtes si épuisée de vous sentir mal, vous vous dites que la meilleure solution est de quitter cette planète. » Comme la saison dernière, les deux clubs directement qualifiés pour la Ligue des champions – Lyon et Marseille cette année –, sont exemptés du 3 e tour de la Coupe de la Ligue. championnat. L’existence de la Coupe de France semble indispensable, puisqu’elle représente un lien véritable entre les mondes amateur et professionnel. La Coupe de Ligue tarde à s’imposer comme une compétition incontournable. La dotation de deux millions d’euros, en comparaison des 1,77 million euros drainés par la Coupe de France, devrait dans les années à venir permettre au trophée d’être vraiment désiré par les cadors. Premier signe favorable : la finale opposant, la saison dernière, Bordeaux à Lyon, deux des trois clubs français qualifiés l’an passé pour la Ligue des Champions. FORMULE 1 Niki Lauda tape fort sur Fernando Alonso ■ Le franc-parler de Niki Lauda, triple champion du monde de Formule 1, a fait deux nouvelles victimes. L’Autrichien a fait savoir qu’il n’appréciait pas l’Espagnol Fernando Alonso, n’épargnant pas au passage le Français Alain Prost : « Alonso n’est qu’un débile et il est pire qu’un chien. Prost était un chien, mais Alonso est pire que lui. En F1, il a deux types de coureurs. D’un côté les égoïstes absolus, comme je l’étais. Pour nous, il n’y avait rien de plus important que d’être le meilleur sur le circuit. De l’autre côté, ceux qui font la loi au sein de l’équipe pour fortifier leur position, comme le fait Fernando, et c’est ce qui le range du côté des débiles. » On attend la réaction du champion du monde. Les vainqueurs de la Coupe de la Ligue depuis sa création• 2006-2007 Girondins de Bordeaux• 2005-2006 AS Nancy Lorraine• 2004-2005 RC Strasbourg• 2003-2004 FC Sochaux• 2002-2003 AS Monaco• 2001-2002 Girondins de Bordeaux• 2000-2001 Olympique Lyonnais• 1999-2000 FC Gueugnon• 1998-1999 RC Lens• 1997-1998 PSG• 1996-1997 RC Strasbourg• 1995-1996 FC Metz• 1994-1995 PSG J. O’BRIEN/ACTION IMAGES/FLASH PRESS RUGBY Toulouse table encore sur Larkham ■ Jean-Michel Rancoule, en charge du recrutement du Stade Toulousain, a indiqué que la piste menant à Stephen Larkham était « toujours activée ». L’ouvreur australien (33 ans, 102 sélections) a rompu son contrat avec le club écossais d’Edimbourg début septembre. P.PERUSSEAU/ICON SPORT
F. DURAND/SIPA P.HUGEN/AFP POCHAT/PIX www.directsoir.net RUGBY Le XV de France remanié Bernard Laporte. RÉSULTATS Belles premières ■ La journée d’hier était placée sous le signe des premières. Face à la Namibie, les Géorgiens ont goûté une victoire historique en Coupe du monde (30-0). Les Lelos ont remporté hier à Lens la bataille des avants, clé de ce match. Emoussés physiquement après quatre matchs en dix-sept jours de compétition, les Africains n’ont pas résisté au pilonnage du pack caucasien. A peine le temps de savourer leur performance que les Géorgiens doivent déjà se tourner vers dimanche et la rencontre face au XV de France. Dans l’autre match de la journée, les Samoans ont eux aussi arraché leur premier succès face aux Etats-Unis (25-21), et quittent la compétition avec les honneurs. Le Géorgien Mamuka Gorgodze. L’équipe de France féminine. ■ Bernard Laporte a dévoilé ce matin la composition de l’équipe de France qui affrontera la Géorgie dimanche à Marseille. Neuf changements ont été opérés par l’encadrement français. Par rapport au match remporté face aux Irlandais (25-3), quatre concernent les avants et cinq les lignes arrières. Le pack enregistre les grands débuts en Coupe du monde du talonneur Sébastien Bruno. L’autre surprise concerne la charnière Beauxis-Mignoni inédite en équipe de France. Le XV de départ : Poitrenaud - Rougerie, Marty, Jauzion, Dominici - (o) Beauxis, (m) Mignoni - Nyanga, Bonnaire, Betsen (cap.) - Thion, Nallet - Poux, Bruno, Milloud. Remplaçants : Szarzewski, Mas, Pelous, Martin, Elissalde, Skrela, Clerc. C’est le seul match nul depuis le début de la Coupe du monde de rugby. Le Canada et le Japon (12-12) n’ont pas réussi à se départager lors du match de la poule B. C’est la deuxième fois depuis sa création (1987), qu’un match de Coupe du monde se termine sur un match nul, le dernier étant France-Ecosse 1(20-20) en 1987. VOLLEY-BALL Les Bleues redécollent À SAVOIR F. TANNEAU/AFP ■ Les Françaises se sont bien reprises après leur défaite face à l’Italie, en battant hier soir l’Azerbaïdjan 3 sets à 1. Une victoire pleine de caractère dans ce deuxième tour des championnats d’Europe 2007, qui peut permettre aux filles de Yan Fang de se qualifier directement pour le prochain Euro, en cas de succès ce soir face à l’Allemagne (17h30 à Charleroi). Seulement battues par les deux dernières championnes du Monde, la Russie (2006) et l’Italie (2002), les Bleues peuvent d’ores et déjà être fières de leur parcours. ESCRIME La France bataille au sommet du monde En 2006 à Turin, les Français avaient imposé leur suprématie par équipe, grâce à un final époustouflant. A la veille de l’ouverture des championnats du monde d’escrime en Russie, la France peut croire en ses chances. ESPOIR Le Parisien Grégory Bourillon et le Lorientais Rafael Moura. SPORTS 13 Après la performance turinoise en 2006, l’équipe de France semble pouvoir imposer sa domination aux mondiaux de Saint-Pétersbourg qui s’ouvrent demain. L’an passé, le démarrage des Bleus avait été calamiteux, si bien qu’on imaginait la France revenir du Piémont bredouille. Au final, les Français empochaient six médailles, dont quatre en or en douze épreuves. « Notre structure d’entraînement permet de regrouper dans un même lieu les meilleurs escrimeurs et les faire, tous ensemble, tisser des liens », souligne Michel Sicard, directeur technique national, pour expliquer la réussite du collectif français. Impressionnants par équipe, les Tricolores enlevaient quatre des six titres mis en jeu. Avec ce bilan, la délégation française conservait la tête de la hiérarchie mondiale. « A la sortie du stage de Vittel, j’ai trouvé la cohésion particulièrement bonne entre nos différents éléments. Notre atout principal, ce sera la solidarité », avance Michel Sicard.Ainsi, en Russie, les rencontres par équipe devraient être les points chauds sur lesquels se concentreront les performances françaises. « Pour Saint-Pétersbourg, on vise quatre à six médailles, et avec deux titres, on considérera l’objectif atteint », poursuit Michel Sicard. Pour la fédération, Jérôme Jeannet à l’épée, et Anne-Lise Touya au sabre représentent les meilleures chances de médailles individuelles. A 35 ans, on retrouvera l’éternelle Laura Flessel-Colovic à l’épée. « Après son titre de championne d’Europe cette année, Laura a une bonne chance de décrocher quelque chose en individuel », espère le directeur technique national de la Fédération française d’escrime. A la chef de file de l’escrime française désormais de guider les Bleus, encore et toujours plus haut dans la hiérarchie mondiale. L’équipe de France féminine de sabre en 2006 : Anne-Lise Touya, Léonore Perrus, Solenne Mary et Cécile Argiolas. T. KIENZLE/AP UN GRAND BOOM ■ Le Néerlandais Lars Boom a été sacré champion du monde du contre-la-montre espoirs hommes, hier à Stuttgart (Allemagne). Agé de 21 ans, Boom a déjà remporté les championnats du monde de cyclo-cross cette année. Le Russe Mikhail Ignatiev termine deuxième et le Français Jérôme Coppel remporte la médaille de bronze. COUPE DE LA LIGUE : LE PSG SE RASSURE, METZ SURPREND, SOCHAUX COULE ■ Hier soir, la Coupe de la Ligue a réservé son lot de surprises. Strasbourg, club de Ligue 1, s’est fait surprendre par Amiens, 18 e de Ligue 2, qui s’impose 2-0 à La Meinau. Une contreperformance pour l’équipe alsacienne pourtant auteur d’un bon début de saison. Plus surprenant encore, l’élimination dès les 16 es de finale des Girondins de Bordeaux, tenant du titre, par le FC Metz. Les hommes de Laurent Blanc ont été battu sur leur pelouse 2-1. Dans les autres rencontres, Lens a battu Lille (1-0), Caen a éliminé aux tirs aux buts Toulouse, une nouvelle fois décevant. Paris, qui a battu Lorient 3-0, Nice, Le Mans, Rennes et Valenciennes rejoignent eux aussi les 8 es de finale. A suivre ce soir, l’AS Monaco qui se déplace à Nantes. MARTIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :