Direct Soir n°177 25 jun 2007
Direct Soir n°177 25 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°177 de 25 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Soeur Emmanuelle continue son combat

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
B. GUAY/AFP Directsoir N°177/Lundi 25 juin 2007 2 L’ACTU FRANCE Valérie Pécresse. ASSEMBLÉE NATIONALE Deux élections à enjeu pour le groupe PS ■ Six candidats prétendent aujourd’hui à la présidence du groupe socialiste à l’Assemblée nationale dont l’élection est prévue cet après-midi. Le sortant Jean-Marc Ayrault est candidat à sa propre succession, et les principaux courants du parti présentent eux aussi leur candidat, deux jours après un conseil national qui, contrairement aux attentes de Ségolène Royal et en l’absence de celle-ci, a confirmé l’agenda des mois à venir. Autre scrutin prévu aujourd’hui, avec toujours pour enjeu de peser sur la reconstruction du parti, la désignation du candidat du groupe socialiste pour la présidence de la commission des finances, fonction qui sera réservée à l’opposition. Un allié de Dominique Strauss-Kahn, Jean-Marie Le Guen, le fabiusien Didier Migaud, et l’ancien ministre des Finances, Michel Sapin, réputé proche de François Hollande, sont candidats. 5% La part cédée par l’Etat dans le capital de France Telecom. Le produit de ces 130 millions d’actions sera affecté à la réduction de la dette de l’Etat. La ministre de l’économie, Christine Lagarde, a annoncé que la cession pourrait aller jusqu’à 7% du capital selonde la demande exprimée. LE CHIFFRE DU JOUR EXPLORATION En bref UNIVERSITÉ Jean-Marc Ayrault (à gauche), président sortant du groupe parlementaire PS à l’Assemblée nationale, est candidat à sa succession. GRIPPE AVIAIRE La France renforce son dispositif de prévention Le niveau de surveillance du risque est passé de « négligeable 2 » à « modéré », précise le communiqué du ministère de l’Agriculture. La France a décidé de renforcer son dispositif de prévention et de surveillance des volailles et des oiseaux sauvages après la découverte de cas de grippe aviaire en Allemagne. La présence du virus H5N1, dans sa forme hautement pathogène, potentiellement dangereuse pour l’homme, a été confirmée hier sur deux cygnes et un canard sauvage morts à Nuremberg. Après trois ans en mer, « La Boudeuse » rentre au port Le navire d’exploration était attendu aujourd’hui à Bastia, en Corse, au terme d’un périple de près de 100 000 kilomètres autour du monde. Le trois-mâts La Boudeuse avait quitté Bastia le 27 juillet 2004, pour une aventure océanique d’Est en Ouest. Au cours de ces trois années, l’équipage s’est lancé à la rencontre de peuples méconnus, disséminés entre l’Amérique du Sud, le Pacifique et l’Afrique. Au départ de l’expédition, le capitaine Patrice Franceschi déclarait : « Ces « peuples de l’eau » Durcissement du débat sur la réforme Nicolas Sarkozy devait rencontrer aujourd’hui les représentants de la conférence des présidents d’université en compagnie de Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le président de la République manifeste son implication personnelle, alors que le projet de loi sur la réforme de l’université doit être soumis mercredi au Conseil des ministres. Ce texte se veut la transposition directe des promesses de campagne du qui ont été retenus pour ponctuer la nouvelle odyssée l’ont été pour leur originalité, la richesse de leur culture, leur diversité et leur isolement. » Il y eut ainsi ceux de Fatu Hiva, aux Marquises, une visite aux habitants de l’archipel des Tuamotu, puis aux Saa, sur l’île de Pentecôte au Vanuatu. Quant à l’équipage, ils furent quelque 80 membres, tout juste sortis de l’adolescence ou sexagénaires, à passer sur le trois-mâts goélette. Pour revivre le périple de La Boudeuse, rendez-vous sur www.la-boudeuse.org.■ chef de l’Etat. Entamé dans une atmosphère sereine, le débat s’est subitement raidi après le dévoilement de certaines dispositions à l’étude au cabinet de Valérie Pécresse comme la diminution des effectifs des conseils d’administration des universités, ou le caractère optionnel de l’autonomie qui pourrait, selon la FSU, par exemple conduire à la mise en concurrence des établissements. Nicolas Sarkozy a prévu de rencontrer demain les représentants des principaux syndicats.■ La semaine passée, en République tchèque, six mille dindes d’un élevage touché par le H5N1 avaient dû être abattues. Le renforcement de la surveillance concerne les zones écologiques à risque particulier, comme les « zones humides » qui accueillent de nombreux d’oiseaux sauvages. A proximité, les éleveurs doivent désormais confiner ou protéger par des filets leurs volailles. Autre conséquence, jusqu’à nouvel ordre, les rassemblements et compétitions de pigeons sont interdits.■ Le trois-mâts La Boudeuse. Salaires : le gouvernement confirme qu’il n’y aura pas de coup de pouce au SMIC en annonçant qu’il sera relevé au premier juillet de 2,1%, soit la hausse minimale légale.❚Sécurité : la capitale est « en première ligne sur les risques de terrorisme » a estimé ce matin le préfet de police de Paris Michel Gaudin devant le Conseil de Paris ❚ Toulouse : un mouvement de grève paralysait ce matin le métro ❚ Paris : la station de métro Olympiades, nouveau terminus de la ligne 14 doit être inaugurée à 18h30 ❚ Marine : le ministre de la Défense, Hervé Morin, annonce sur France Inter que la France devrait se doter d’un second porte-avions. P.OTHONIEL/JDD/GAMMA/EYEDEA PRESSE E. FEFERBERG/AFP
P.WOJAZER/REUTERS DR www.directsoir.net DIPLOMATIE La France affirme sa volonté d’action au Darfour Ce matin, en ouverture de la conférence internationale qui se tient à Paris, Nicolas Sarkozy a demandé à la communauté internationale d’être « ferme » avec le Soudan s’il refuse de coopérer à un réglement du drame du Darfour. Depuis dix jours, avec le G8, le mini-sommet européen de ce week-end, et aujourd’hui la conférence sur le Darfour, le chef de l’Etat montre qu’il entendait appliquer hors de nos frontières sa méthode volontariste, éprouvée pendant Le président de la République et les participants à la conférence internationale, ce matin à l’Elysée. Louis Kemayou. HUMANITAIRE SPÉCIAL DARFOUR 3 cinq ans dans l’hexagone. Bernard Kouchner, dès sa nomination au Quai d’Orsay, avait annoncé que la situation de la province soudanaise constituerait un dossier prioritaire. A peine trois semaines après sa prise de fonction aux Affaires étrangères, il était en tournée au Tchad et au Soudan, et avait convaincu ses interlocuteurs d’accepter le déploiement d’une force hybride et la mise en place d’un pont aérien dans l’est du Tchad. ■ La saison des pluies pourrait aggraver la situation Les premières pluies ont commencé à tomber sur l’ouest du Darfour où est présente l’antenne suisse de Médecins sans frontières (MSF). Elles annoncent la saison des pluies, redoutée par les humanitaires, tant dans cette province soudanaise grande comme la France que dans le Tchad voisin. Des milliers de civils qui ont fui le conflit y sont réfugiés. La saison des pluies complique l’accès au camps. C’est pourquoi le programme alimentaire mondial vient de demander C’est dit INTERVIEW « Il faut une intervention sur le terrain » Trois questions à Louis Kemayou, président de l’Association de la presse panafricaine en France. La conférence de Paris peut-elle donner des résultats concrets ? Ce sommet est une bonne idée. Il peut notamment permettre d’avancer sur la question des réfugiés du Darfour au Tchad et en Centrafrique. Mais je reste pessimiste sur le fond du problème. Pourquoi ? Nous sommes en phase de prise de conscience, et pas encore en phase d’action. Or, l’expérience montre que la prise ENJEUX la mise à disposition d’hélicoptères. On estime à deux millions le nombre de déplacés depuis le début du conflit en 2003. 200 000 personnes ont déjà trouvé la mort. Selon Huub Verhagen, qui coordonne l’action de MSF à l’ouest du Darfour, « la sécurité des populations est très précaire. Elles ont du mal à quitter les camps, même pour chercher du bois ». Quant à l’insécurité dont souffrent les ONG, il redoute qu’elle conduise à « une aggravation de la situation humanitaire ». ■ Bernard Kouchner et Lam Akol, le ministre soudanais. Une conférence pour tenter de mettre fin au drame ■ Pour la première fois, les grandes puissances (Chine, Etats-Unis et France en tête), des pays africains et des organisations internationales se rencontrent aujourd’hui à Paris pour accélérer la recherche d’une issue au conflit du Darfour. La mise en place de ce nouveau groupe de contact, élargi à une vingtaine de pays et ONG, se veut à l’opposé des initiatives unilatérales et sans coordination qui se sont multipliées. « L’objectif n’est pas de nous substituer aux efforts qui ont lieu par ailleurs, mais de les faire converger », expliquait un diplomate. Les participants devaient aborder quatre volets : la relance du processus politique, la situation humanitaire et sécuritaire, la reconstruction des zones affectées par la crise et enfin ses répercussions régionales. La participation de la Chine – un progrès en soi – pourrait ralentir les débats, Pékin s’opposant jusqu’à présent aux sanctions envisagées contre le Soudan. de conscience ou la médiatisation de l’opinion ne servent à rien. Le voyage de George Clooney, par exemple, n’a eu aucun impact. Les embargos eux-mêmes ont des résultats limités, comme l’a démontré la Libye pendant des années. Que préconisez-vous ? Il faut une intervention sur le terrain, suffisamment dissuasive. Le Soudan doit comprendre qu’il n’y aura plus ni collaboration, ni compréhension. Le drame du Darfour vient du fait que les forces soudanaises ferment les yeux sur les exactions des milices janjaweed. Il faut donc menacer directement les autorités de Khartoum. ■ Les pluies vont compliquer l’accès aux camps. « On n’a pas d’idée précise encore, on espère que ce sera au plus tard au début de l’année prochaine. » Hervé Morin, ministre de la Défense, à propos de la date à laquelle pourra se déployer la force hybride ONU-Union africaine (France Inter) ❚ « Le fait que la France sera maintenant impliquée de façon majeure dans ce problème, va accroître à mon avis les chances de solution. » Andrew Natsios, émissaire du président George Bush au Soudan (AFP) ❚ « J’ai dit au gouvernement de Khartoum qu’il était soit incapable soit dépourvu de volonté d’apporter la sécurité à ses populations et qu’il devait donc accepter l’aide internationale pour le faire. » Condoleezza Rice, secrétaire d’Etat américaine (conférence de presse) ❚ ABD RAOUF/AP M. OZER/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :