Direct Soir n°165 7 jun 2007
Direct Soir n°165 7 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°165 de 7 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Adriana Karembeu son engagement pour la Croix-Rouge

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°165/Jeudi 7 juin 2007 10 ECONOMIE Maggi L’arôme, c’est magique Pour les bouillons ou les vinaigrettes, pour les potages ou les fonds de sauce, l’Arôme Maggi relève, depuis plus de cent vingt ans, les mets des fins gourmets comme de ceux au palais moins délicat. Marque innovante dans ses produits et sa façon de faire, Maggi a conservé l’ambition de son fondateur, renforcée par sa fusion avec le groupe Nestlé. ON LUI DOIT LA PREMIÈRE SOUPE INSTANTANÉE, L’ARÔME, LE BOUILLON KUB, LA PURÉE MOUSLINE, LE BOLINO, LES NOIX DE SAVEURS, LA MAGGI CUP’… Depuis plus de cent vingt ans, Maggi, avec ses nombreuses innovations, a révolutionné nos habitudes culinaires. La marque au slogan « Vos idées ont du génie » doit son succès au talent et à l’esprit avantgardiste de son fondateur, Julius Michael Johannes Maggi. A 23 ans, ce fils de minotier d’origine italienne naturalisé suisse, prend la direction des affaires familiales. Trois ans après, en 1872, il décide de créer sa propre société Julius Maggi & Cie et devient propriétaire de trois moulins suisses. DE LA FARINE À L’ARÔME L’année 1882 marque un tournant dans l’histoire de l’entreprise. A cette date, Julius Maggi fait la rencontre du médecin Fridolin Schuler, auteur du livre L’alimentation de la population ouvrière et ses insuffisances. Celui-ci apporte les preuves que la malnutrition des ouvriers est à l’origine de nombreuses maladies et de l’importante mortalité infantile. Il recommande l’usage de légumineuses (famille de plantes comprenant arbres, arbustes ou herbes dont le fruit est une gousse) Interview d’un CHEF CUISINIER DR C’est la première révolution opérée par Julius Maggi dans le domaine culinaire pour leur riche valeur nutritive et leur prix avantageux. C’est Julius Maggi, considéré comme influent du fait de ses positions de cofondateur de la Bourse du grain de Zurich et de membre de la Commission cantonale pour l’industrie et le commerce, qui sera alors chargé d’entamer des recherches sur le sujet. Conseillé par une équipe scientifique, il met au point, après deux ans d’études, les farines de légumineuses, à base de pois, de haricots et de lentilles qui servent de bases pour des soupes nourrissantes, économiques et faciles à cuisiner. Rapidement, il industrialise son procédé et lance les premières soupes prêtes à être cuites, censées faciliter la vie des femmes qui travaillent désormais à l’usine. Mais ses farines n’obtiennent pas le succès escompté. Les habitudes alimentaires de la po- QUE PENSEZ-VOUS DE L’ARÔME MAGGI ? C’est une trouvaille géniale, un produit très utile et facile. Il faut savoir l’utiliser intelligemment, en toute petite quantité et être délicat dans son approche. Ce n’est pas plus délirant que de mettre du soja partout. Le produit a du goût. Il ne s’agit pas d’un fond de sauce mais plutôt d’un assaisonnement. Pierre Gagnaire - Chef cuisinier Restaurant Pierre Gagnaire, Paris 8 e (3 étoiles au Guide Michelin). DR Affiche anonyme de 1894. pulation sont difficiles à modifier en si peu de temps. Et le territoire suisse étant trop étroit, Julius Maggi décide de s’ouvrir au marché européen et américain. Autre désir de l’homme d’affaires : trouver de quoi relever le bouillon fait à partir de ces farines si peu goûteuses. En 1886, il invente alors l’Arôme Maggi, un « arôme pour corser », un correcteur de goût dont le secret de fabrication est bien conservé au Crédit suisse. C’est la première révolution opérée par Julius Maggi dans le domaine culinaire. Car voilà un produit, condiment, essentiellement fabriqué en laboratoire, à base de plantes, qui ne dépend plus des saisons ni des marchés, se garde longtemps, peut s’utiliser non seulement dans les soupes, mais dans tous les mets, voire dans toutes les cuisines, enfin accessible à toutes les bourses. LES AIDES CULINAIRES TELS QUE L’ARÔME MAGGI, LE TABASCO OU LE VIANDOX ONT-ELLES CONSTITUÉ UNE RÉVOLUTION DANS LE DOMAINE ALIMENTAIRE ? N’exagérons pas. Je n’aime pas beaucoup le terme de révolution qui renvoie pour moi aux bains de sang. Mais ces aides culinaires ont apporté un vrai plus à la cuisine. 7 153 520 C’est le montant, en euros, de la valeur des ventes de flacons d’Arôme Maggi en 2007. Bref, un produit universel, qui, en dehors des épices traditionnelles, apportait un nouveau goût, écrit Monique Pivot, ancienne directrice de la rédaction de Gault & Millau, dans son livre Maggi et la magie du bouillon Kub (Hoëbeke, 2002). Julius Maggi dessine lui-même le fameux flacon brun de l’arôme, au col allongé et en forme de pyramide inversée. Le succès de cet arôme est tel qu’une plante aromatique au goût similaire, connue depuis l’Antiquité sous le nom de livèche, est baptisée « herbe-à-Maggi », alors qu’elle n’entre pas dans la composition du condiment. La même année, Julius Maggi fonde au sein de sa nouvelle société Julius Maggi and Co, un département de presse et de réclame. Annonces dans les journeaux, affiches, plaques émaillées et panneaux publicitaires, la marque désormais EN UTILISEZ-VOUS ? A titre personnel, oui, mais jamais systématiquement. Je m’en sers de façon fine. Au restaurant, je n’en utilise pas car je n’y pense pas, mais il suffit que vous m’en parliez pour me donner des idées. Je me sers de Tabasco l’été pour accompagner des tomates et des sorbets. QUELLES RECETTES À BASE D’ARÔME MAGGI RECOMMANDERIEZ-VOUS ? La crème de laitue. Ou pour la sauce d’un poisson : mettre une goutte de Maggi avec du vin blanc, et le goût est long en bouche. DR
www.directsoir.net Julius Michael Johannes Maggi, fondateur de l’entreprise. imprime son nom, ses couleurs –rouge et jaune– et son logo en forme d’étoile à quatre branches. Julius Maggi mène un travail publicitaire très intense dont l’objectif est de vanter les mérites de son produit et de battre la concurrence. Il fait ainsi appel aux célèbres illustrateurs de l’époque comme Firmin Bouisset – dessinateur du petit écolier de LU, Alphonse Mucha, Benjamin Rabier VENTES DE FLACONS ARÔME MAGGI Parts de marché détenue par Maggi volume/total assaisonnement liquide Ventes en volume (en milliers d’euros) 3500 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 53,52% 55,93% 56,83% 975,50 2005 3059,69 3034,22 2006 ■ CAM : Cumulannuel mobile arrêté au 29/04/2007. Source données AC Nielsen (hypermarchés + Supermarchés + Hard Discount) DR DR Première réclame pour l’arôme Maggi, 1887, « On vise déjà gros et loin jusque dans les colonies ». – connu pour le canard Gédéon et la Vache qui rit – ou Hector Colomb. Suite à l’invention de cet arôme légendaire, la marque ne va cesser de déposer des brevets. Dès 1887, Maggi lance le bouillon en pastilles.Viendront ensuite les premières soupes en tablettes, puis en capsules, et enfin en cubes. L’APRÈS-JULIUS MAGGI En 1912, Julius Maggi meurt des suites d’une attaque cérébrale. L’entreprise est alors scindée en plusieurs entités. En 1947, Alimentana SA, nouveau nom de la holding Maggi, fusionne avec l’autre géant suisse de l’agroalimentaire, Nestlé. Ainsi depuis soixante ans, Maggi est « l’une des pièces maîtresses » de ce groupe avec lequel elle s’est attachée à perpétrer les valeurs de son fondateur, en tâchant de comprendre son époque et d’offrir une cuisine facile pour tous. Devenu un produit mythique dans la cuisine moderne, l’Arôme Maggi a su traverser le siècle sans avoir pour autant changé son contenu et son flacon. Son utilisation s’est diversifiée. Assaisonnant principalement les potages et les bouillons à ses débuts, le condiment est aujourd’hui davantage utilisé dans la préparation de vinaigrettes. 2007 PHOTOS : DR ARÔME PATRELLE Pour la couleur ■ Produit incontournable des recettes du XIX e siècle, l’arôme Patrelle, créé en 1852 aux Lilas (Seine-Saint-Denis) est un liquide 100% naturel à base d’oignons brûlés. « A l’époque, il était principalement utilisé dans le pot-au-feu », explique Laurent Patrelle, arrière-arrière-petit-fils de l’inventeur. Sa teinte dorée colore instantanément toutes les préparations culinaires, sans noircir ni laisser de dépôt. Quelques gouttes suffisent pour foncer sauces, marinades, potages, gratins, gélatines, boudins, tripes… Cet arôme est conseillé pour la préparation de la poule au pot et de la soupe à l’oignon. Sans représentant, ni intermédiaire, l’enseigne vend chaque mois 100 000 flacons. DR ■ Sauce au nom difficilement prononçable, la Worcestershire Sauce tient son appellation de son origine anglaise. Inventée à Worcester, elle est préparée à partir de mélasse, d’extraits de viande et d’anchois, d’échalotes, d’ail et d’épices. Ce condiment de couleur brune au goût relevé a vu le jour en 1837. A la demande de Lord Sandys, deux chimistes, John Lea et William Perrins, doivent recréer la sauce ECONOMIE 11 ■ Marque du groupe Unilever, le Viandox est une sauce de soja aux extraits de viande. Ce condiment tient son nom de son inventeur, le pasteur Jules Viandox. Selon la légende, la recette du Viandox serait née en mai 1907 lors d’un accident culinaire. Ayant oublié son rôti dans le four, l’homme de foi aurait ajouté quelques ingrédients à la sauce brûlée, ce qui aurait donné naissance au Viandox que nous connaissons. WORCESTERSHIRE SAUCE Pour le goût TABASCO Pour le piquant que cet ancien gouverneur du Bengale appréciait particulièrement et dont il avait ramené un flacon de la colonie britannique. Mais ce n’est qu’après deux ans de macération que la préparation prend finalement goût. Aujourd’hui encore, la mixture fermente dans du vinaigre pendant une longue période. La Worcestershire Sauce est l’ingrédient incontournable du cocktail Bloody Mary et de l’assaisonnement de la salade César. ■ Contrairement à ce que peut laisser penser la sonorité hispanophone de la marque, Tabasco est né aux Etats-Unis, en Louisiane, en 1868. Le banquier Edmund Mc Ilhenny prenait soin de cultiver, sur la plantation de sa belle famille, située sur l’île Avery, quelques piments rouge vif offerts par un ami revenant de la guerre américanomexicaine. Appréciant particulièrement la saveur piquante de cette espèce, Capsicum, il décida d’en élaborer une sauce pimentée. Sa recette : des piments bien mûrs broyés et du sel, le tout macéré pendant trente jours. Il y ajoute du vinaigre et laisse à nouveau macérer la préparation pendant trente autres jours pendant lesquels le banquier remue régulièrement la mixture. Une fois filtrée, la sauce est versée dans des bouteilles au goulot étroit, qui rendent le produit reconnaissable. Brevetée en 1870, cette recette n’a pas changé depuis. Aujourd’hui, plus de 150 millions de bouteilles sont vendues chaque année, dans plus de 160 pays. C’est aux Etats-Unis et au Japon que se consomment les plus importantes quantités de ces fameuses petites bouteilles aux 720 gouttes. Depuis 1996, le Tabasco se décline aussi en vert. RECETTE Des sauces MAGGIques Pour une vinaigrette, mélangez : • 1 cuillerée à soupe de vinaigre• 3 cuillerées à café d’arôme Maggi• Un peu de poivre• 3 cuillerées à soupe d’huile LES ACTEURS DU MARCHÉ VIANDOX Pour le côté brûlé Pour les viandes ou poissons crus, faites-les mariner dans : • 3 cuillerées à soupe d’arôme MAGGI• Un jus de citron jaune• 4 cuillerées à soupe d’huile• Un peu de poivre DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :