Desserts n°9 mar à aoû 2013
Desserts n°9 mar à aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mar à aoû 2013

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : L.A. Lifestyle

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : itinéraire épicurien... la vallée du Rhône et la Riviera.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
CONFESSION GOURMANDE — INTERVIEW Pierre Arditi Gourmet et GOUrMAND à souhait ! Par Nathalie Duchamp En véritable passe-muraille de ses souvenirs d’enfance, le prolifique comédien évoque pour Desserts ses goûts préférés. A real trip down memory lane, the prolific comedian looks back at his childhood and tells Desserts about his favorites. Si on vous propose une tablette de chocolat ? Je la mange ! Un carré ? Non, entière. Je ne suis pas du tout raisonnable. C’est tout le problème… Et j’aime beaucoup le chocolat ! On m’a dit que vous aimiez le vin ? Oui ! Et ça marche très bien avec le chocolat ! Le sauternes aussi va très bien avec les desserts. Un souvenir sucré de votre enfance ? D’abord la barquette aux marrons, un dessert qui n’existe plus. Disparu de la circulation ! Une pâte sablée garnie d’un côté de crème de marrons, de l’autre de café. Le mélange était à tomber par terre. Il y avait aussi le puits d’amour et les boîtes de chocolat Mont Blanc. Petit, mon repas favori était une tartine de pâté de foie avec des cornichons posés dessus et pour finir, une boîte de Mont Blanc au chocolat ! La place de la gourmandise dans votre vie ? Je suis un gourmet, mais aussi un gourmand. Voyez, quelque chose de simple, comme un très beau morceau de pain avec un beurre demi-sel, éventuellement un morceau de fromage, une belle charcuterie, c’est un repas de roi. Parlez-nous encore de chocolat… Je vais vous faire bondir en disant cela, mais je crois que je n’aime profondément que le chocolat au lait belge (ndlr. sa mère était belge). Tout vient de l’enfance, on oublie, puis ça revient. Je passe mon temps à croiser mon fantôme… C’est mon métier d’analyser les sentiments… Votre dessert préféré ? Le mille-feuille. Pas celui avec quelques feuilles dures garni de fraises. Non, celui à la crème pâtissière. Le dessert de régime, ce n’est pas un dessert, il n’y a pas de plaisir. Donc si je mange un Paris-Brest, c’est un vrai Paris-Brest ! If I offer you a chocolate bar ? I’ll eat it ! A piece ? No, the whole bar. I am not reasonable at all. That’s the whole problem… And I love chocolate ! I heard you like wine ? Yes ! And pairing it with chocolate is fantastic ! Sauternes also goes very well with desserts. A particular sweet dish from your childhood that brings back memories ? First of all the barquette aux marrons, a dessert which doesn’t exist any more. It has completely disappeared ! A shortcrust pastry garnished on one side with chestnut cream, on the other side, coffee. The blend was incredible. There was also the puits d’amour, a puff pastry filled with vanilla cream, and a box of Mont Blanc Chocolates. When I was a child, my favorite meal was liver pâté on toast with pickles and on top and for dessert, a box of Mont Blanc Chocolates ! The place indulgence has in your life ? I am indulgent, but also a food lover. Let’s see, something very simple, like a very good piece of bread with salted butter, maybe a piece of cheese, cold cuts, it’s a meal fit for a king. Tellus a little more about chocolate… I am going to astonish you, but I think I only really like Belgian milk chocolate (Editor’s Note : his mother was Belgian). Everything goes back to childhood, we forget, then it comes back to us. I spend my time running into my ghost… My job is to analyze feelings… Your favorite dessert ? The Napoleon. Not the one with a few hard sheets of pastry garnished with strawberries. No, the one with crème pâtissière. A dietetic dessert is not a dessert, there is no pleasure. So, if I eat a Paris-Brest, I eat a real Paris-Brest ! 32 —
Qu’est-ce qui vous touche chez les chefs et les artisans pâtissiers ? C’est l’amour du travail bien fait. À une époque où l’on mésestime le travail manuel, il y a toujours une espèce de condescendance face aux gens qui embrassent ces professions. Or, ces métiers demandent une attention de tous les instants, un savoir-faire énorme, un travail colossal. Ce sont de véritables artistes qui créent des choses, des sensations, et parviennent à faire remonter à la surface un certain nombre de visions, d’émotions et de sentiments. Le moment gourmand que vous préférez ? Il n’y a pas de moment. Je ne prévois rien… ou plutôt je prévois d’avoir du plaisir dès que c’est possible d’en prendre. Un péché à partager ? Le seul péché que je connaisse est l’inhumanité. Si vous étiez une sucrerie ? (rires) Je serais une sucrerie au chocolat, car profondément je n’aime que ça. Un chocolat pur, sans fraise, épice ou autre. Tout chocolat ! What impresses you about pastry chefs ? It’s their love of a job well done. In these times when manual work is underestimated, there is a kind of condescension regarding people who decide to go into these professions. Yet, they require attention at all times, a tremendous know-how, a colossal amount of work. They are genuine creators, real artists who create things, sensations and help bring out a certain number of visions, emotions and feelings. What indulgent moment do you prefer ? There is not really a moment. I don’t plan anything… or rather I plan on enjoying myself whenever possible. A sin to share ? The only sin I know is inhumanity. If you were a dessert ? (laughs) I would be a chocolate, because I actually only like that. Chocolate pure, without strawberries, spices, anything. Just chocolate ! Pierre Arditi partage la scène avec Evelyne Buyle dans Comme s’il en pleuvait de Sébastien Thiéry, au Théâtre Édouard VII, à Paris, jusqu’au 31 mars. www.theatreedouard7.com Pierre Arditi partage la scène avec Evelyne Buyle dans Comme s’il en pleuvait de Sébastien Thiéry, au Théâtre Édouard VII, à Paris, jusqu’au 31 mars. — 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :