Cube Mag n°11 jui/aoû/sep 2014
Cube Mag n°11 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : France Télévisions Publicité

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 815 Ko

  • Dans ce numéro : l'offre jeunesse... la force des contenus en multi-écran.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
tions. D’autre part, nous nous sommes autorisés à mélanger les genres, dans une dynamique d’écriture innovante, qui consiste à raconter dans chaque épisode au minimum trois histoires différentes dans des domaines variés. Enfin, chaque soir, nous donnons rendez-vous au public pour le lendemain avec un cliffhanger qui provoque l’envie du retour. » 8 CUBE MAG N°11 JUILLET 2014 LE CHIFFRE +9 9 points, c’est le gain de notoriété Top of Mind d’un parrain de « Plus belle la vie ». Source  : Base de données FTP - Gain entre les fortement exposés et les non-exposés L'ÉCOSYSTÈME « PLUS BELLE LA VIE »  : UNE MARQUE DÉPLOYÉE SUR TOUS LES SUPPORTS L’ÉCOSYSTÈME « PLUS BELLE LA VIE »  : UNE MARQUE DÉPLOYÉE SUR TOUS LES SUPPORTS AU PLUS PRÈS DU QUOTIDIEN DES TÉLÉSPECTATEURS Hubert Besson  : « Nous touchons un public très diversifié, et nous travaillons pour maintenir une audience généraliste. Nos personnages évoluent et vieillissent naturellement mais nous veillons au fil des années à conserver toutes les classes d’âge et à raconter des histoires pour toutes les générations. ‘‘Plus belle la vie » se doit d’être un rendez-vous familial. Nous cherchons à initier un débat qui se poursuivra en famille après la diffusion. Que l’on traite d’homosexualité, de racisme ou du baptême citoyen, il y a une vraie résonance entre ce que l’on raconte dans le feuilleton et ce qui est vécu par le téléspectateur dans son quotidien. Nous n’hésitons pas à aborder les sujets de société et nous intégrons aux intrigues les grands événements de la vie TÉLÉVISION DIGITAL MOBILITÉ RÉSEAUX SOCIAUX 5.3 millions de téléspectateurs chaque jour en access prime time et 2 prime time par an UNE DYNAMIQUE DE CRÉATION PERMANENTE Hubert Besson  : « Nous sommes dans une dynamique de création permanente. Avec les 25 auteurs qui travaillent sur la série, nous analysons les réactions du public et nous adaptons les intrigues en fonction. En 10 ans d’existence, après plus de 1000 heures d’antenne, la série a beaucoup évolué. De nouveaux personnages sont venus l’enrichir, les décors ont doublé en surface. Mais les trois valeurs autour desquelles nous avons bâti le feuilleton, le vivre ensemble, l’humanisme et la citoyenneté continuent d’en constituer la colonne vertébrale. Ces valeurs sont inhérentes au concept puisque l’on raconte la vie de personnages qui partagent leur quotidien autour de la place du Mistral, au cœur d’un quartier de Marseille. » 3 sites  : 7.5 millions de pages vues par mois 3 applications  : 1 application fan 1 application synchronisée 1 application live/catch-up LA SÉRIE LA PLUS STREAMÉE DES FRANÇAIS  : 8.5 MILLIONS DE VIDÉOS VUES EN MULTI-ÉCRAN PAR MOIS Sources  : Médiamétrie traitement MMW - Année 2013 hors été et Noël/At Internet – janvier 2014/Données éditeurs – janvier 2014 2.3 millions de fans 100 000 followers francetélévisions Publicité
des Français, comme les élections, la Coupe du Monde, le Bac ou la Fête des mères. » UN UNIVERS OUVERT AUX ANNONCEURS Christophe Nobileau  : « Nous avons créé avec ‘‘Plus belle la vie » un véritable écosystème qui répond au besoin des annonceurs de mettre en place des opérations globales. Nous proposons des packages diversifiés qui mêlent une présence en télévision, en numérique, du placement de produit… Les marques peuvent en outre être présentes tout au long de l’année, ou à des dates très spécifiques puisque l’on sait précisément quand sera diffusée chaque scène écrite et tournée contenant un placement de produit. ‘‘Plus belle la vie » offre une extraordinaire souplesse et beaucoup de réactivité, car nous tournons entre 5 et 7 semaines avant la diffusion. » UN ÉCOSYSTÈME GLOBAL Jacques Kluger, Directeur des exploitations dérivées et diversifications du groupe Telfrance  : « Outre les supports de France Télévisions avec le site chaîne et la plateforme pluzz, l’écosystème ‘‘Plus belle la vie » est composé d’un site internet dédié, d’interfaces sociales Facebook et Twitter et d’une application mobile. Sur Facebook, en plus de la page officielle de la série, nous animons plusieurs pages liées à ses personnages clés. Au global, nous rassemblons 2.3 millions de fans. L’ensemble des différentes prises de paroles est géré de manière homogène. » PRÉSENCE, CONTEXTUALISATION ET LICENCES Jacques Kluger  : « Outre le sponsoring classique, dont les bénéfices sont bien connus, un annonceur peut s’associer à ‘‘Plus belle la vie » de plusieurs manières. D’une part, son produit peut être présent dans le décor. Il vit avec les personnages et est utilisé à des fins naturelles. Par exemple, les personnages sortent 20% 4 ANS ET PLUS TELFRANCE SERIE DES PERFORMANCES EXPLOSIVES EUNES ET FÉMININES DES PERFORMANCES EXPLOSIVES SUR DES CIBLES CLÉS, JEUNES ET FÉMININES Part d’audience - Source Médiamétrie traitement MMW - Année 2013 hors été ‘‘ 15-34 ANS 23% Nous avons créé avec ‘‘Plus belle la vie » un véritable écosystème qui répond au besoin des annonceurs de mettre en place des opérations globales francetélévisions publicité JUILLET 2014 CUBE MAG N°11 9 ‘‘ 21% MÉN. 15-49 ANS 25-59 ANS 20% du frigo des crèmes Mont Blanc ou se préparent des boissons avec du sirop Teisseire. Nous avons aussi tourné des scènes devant le lunetier Alain Afflelou. D’autre part, la marque peut être contextualisée et faire intégralement partie de l’histoire. On peut ainsi créer un personnage qui sert sa prise de parole. Par exemple, le petit chien qui est la mascotte de la marque d’aliments canins César est devenu un personnage récurrent. Il fait partie intégrante de l’histoire, il a même sa page Facebook et ses fans ! Cela fonctionne très bien  : César a observé une progression de ses ventes de +5% l’année passée, directement liée à sa présence dans ‘‘Plus belle la vie ». Nous gérons aussi des licences afin qu’une marque exploite la notoriété, l’univers et le territoire éditorial de ‘‘Plus belle la vie » sur son packaging, sur une expérience en digital ou sur des produits dérivés. » UN ENVIRONNEMENT TRÈS PORTEUR POUR LES MARQUES Jacques Kluger  : « Ces dispositifs, simples à mettre en place s’ils servent l’écriture et l’intrigue de la série, sont extrêmement efficaces. La reconnaissance de la marque est immédiate. Le premier bénéfice pour l’annonceur est la visibilité et l’assurance d’être vu par plus de 5 millions de téléspectateurs tous les soirs de la semaine. Le second, c’est l’association à un univers narratif, avec des valeurs, des personnages, un territoire. Ensuite, il y a un bénéfice émotionnel. La marque profite de la forte proximité que les téléspectateurs ont avec leur série. Enfin, l’expérience peut être prolongée sur l’ensemble de l’écosystème digital. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :