Chasse Magazine n°4 mai/jun/jui 2016
Chasse Magazine n°4 mai/jun/jui 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°4 de mai/jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : technique de chasse à l'approche.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
FICHES PRATIQUES Gibiers plumes/CANARD COL VERT, Le plus répandu Canard de surface, le Col Vert appartient à la famille des anatidés comme les cygnes, les oies et tous les autres canards. Il est considéré comme espèce migratrice, même si ces dernières années certaines populations se sédentarisent et passent l'année en France. e Col Vert est l'espèce de canard la plus Lrépandue en France. Caractéristiques Pesant de 850 g à1,5 kg et la femelle de 700 g à1,3 kg. Le mâ le en plumage nuptial se reconnaî t àson bec jaunâ tre, sa tête vert métallique, un étroit collier blanc et une poitrine brune, les flancs étant d'apparence grise. La femelle est beaucoup plus discrète avec un plumage brun tacheté et un bec verdâ tre à orange. En été, après la reproduction, les mâ les perdent leur plumage nuptial et sont alors très semblables aux femelles, c'est le plumage d'éclipse. 76 - Chasse magazine Comportement et reproduction En hiver, il fréquente tous les types de zones humides : marais, étangs, baies, estuaires et fleuves, y compris dans les villes. En cette saison les Col Verts peuvent former de grandes bandes sur les plans d'eau dégagés. Les populations hivernantes arrivent d'Europe du nord vers novembre-décembre et sont estimées entre 180 000 et 200 000 oiseaux, mais peuvent être plus importantes lors d'hivers rigoureux. Elles fréquentent traditionnellement la Camargue, les marais de la Dombes, le cours du Rhin, les étangs de Moselle, les étangs de la Brenne et les zones humides du Littoral Atlantique. Elles repartent se reproduire dans leur région d'origine, vers la mi-mai. Les populations sédentaires, estimées entre 30 000 et 60 000 couples, nicheront sur l'ensemble du territoire national. Les couples se forment dès l'automne, quand les mâ les ont retrouvé leurs couleurs de noce. Entre février et juillet, la cane pond, dans un nid généralement placé àmême le sol dans la végétation aquatique, de 8 à12 œufs qu'elle couve durant 28 jours. Toutefois, le Col Vert n'est pas difficile dans le choix de son lieu de ponte, et peut utiliser le sol nu ou des arbres creux. Les jeunes Col Verts volent vers l'â ge de 2 mois. Alimentation Omnivore, le canard Col Vert se nourrit de graines sauvages ou cultivées, glands, végétaux, insectes et petits mollusques qu'il trouve dans l'eau peu profonde ou àterre.
Gibiers plumes/POULE D’EAU, tout en rondeur Oiseau tout en rondeur de la grosseur d’un pigeon. Le dos est brun, la poitrine et le ventre anthracite. L a Gallinule poule d'eau (Gallinula chloropus) ou plus simplement poule d'eau, est une espèce d'oiseau appartenant àl'ordre des Gruiformes et à la famille des rallidés. Elle est très fréquente dans les étangs et les mares, ainsi que dans les cours d'eau où la végétation est suffisamment dense. Caractéristiques Cet oiseau mesure 32 à35 cm de longueur pour une envergure de 50 à55 cm et une masse de 260 à400 g. Elle se reconnaî t facilement àson bec rouge àextrémité jaune (une anomalie pigmentaire consistant àun bec entièrement jaune). Son plumage va du bleu foncé au noir, avec des ailes brunes et une tache blanche de part et d'autre du croupion. Ses pattes sont vert-jaune et ne sont pas palmées. Une fine ligne blanche parcourt le corps sur sa longueur. Le dessous de la queue est blanc (attention àne pas la confondre avec le râ le d’eau bien plus petit). La tête est assez ronde. Le bec est rouge avec une pointe jaune ce qui la différencie de la foulque macroule qui possède un bec et un front blancs. Les pattes vertes sont assez longues et non palmées. La poule d’eau n’est pas une excellente nageuse, facilement reconnaissable par sa progression saccadée sur l’eau. Elle s’envole bruyamment en courant sur de faibles distances lorsqu’elle se sent menacée pour regagner la végétation rivulaire gage de sécurité. Comportement et reproduction L’espèce fréquente les zones humides d’eau douce, qu’elles soient stagnantes ou courantes. Elle montre une préférence pour les eaux abritées par les forêts, les buissons ou par la végétation émergente. Les habitats appropriés comprennent les rivières, les lacs, les ruisseaux, les canaux, les fossés, les réservoirs, les étangs, les marécages, les marais, les sites inondés de manière saisonnière telles que les plaines, les gravières désaffectées, les rizières, les bassins et parfois les mangroves. Cette espèce est essentiellement sédentaire bien que quelques individus se dispersent localement, mais d’autres individus sont partiellement ou totalement migrateurs dans la partie septentrionale de son aire de répartition en raison de sa vulnérabilité au gel. La plupart des populations du nord se déplacent vers le sud de septembre àdécembre, et reviennent sur les sites de nidification de mars àmai. L’espèce reste solitaire la plupart de l’année, même si les adultes peuvent former des groupes au cours de l’hiver Le nid est situé en bordure de l’eau dans la végétation émergée soit sur la terre ferme un mètre au dessus du niveau d’eau, soit flottant sur une plateforme de branches sur l’eau. Il est moins souvent placé dans la végétation au sol ou dans les buissons bas sur la rive près de l’eau. La femelle pond 5 à8 œufs lisses et brillants de couleur blanc cassé ou chamois clair taché de points sombres. L’incubation dure environ 3 semaines. Les poussins sont nidifuges mais sont souvent couvés durant les premières semaines. Ils sont ensuite nourris jusqu’à6 semaines après l’éclosion. Alimentation La poule d'eau est omnivore et opportuniste. Son régime alimentaire est composé de vers de terre, de crustacés, de mollusques, des adultes et des larves d’insectes (mouches, éphémères, coléoptères et lépidoptères), d’araignées, de petits poissons, de têtards, et parfois d’oeufs d’oiseaux. Ils s’alimentent également de matériel végétal comme les algues filamenteuses, les mousses, les parties végétatives de roseaux et de plantes aquatiques, de graines de roseaux, de joncs, de carex… Chasse magazine - 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 1Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 2-3Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 4-5Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 6-7Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 8-9Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 10-11Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 12-13Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 14-15Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 16-17Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 18-19Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 20-21Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 22-23Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 24-25Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 26-27Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 28-29Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 30-31Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 32-33Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 34-35Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 36-37Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 38-39Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 40-41Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 42-43Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 44-45Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 46-47Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 48-49Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 50-51Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 52-53Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 54-55Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 56-57Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 58-59Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 60-61Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 62-63Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 64-65Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 66-67Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 68-69Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 70-71Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 72-73Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 74-75Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 76-77Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 78-79Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 80-81Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 82-83Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 84