Chasse Magazine n°4 mai/jun/jui 2016
Chasse Magazine n°4 mai/jun/jui 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°4 de mai/jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : technique de chasse à l'approche.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
FICHES PRATIQUES Gibiers plumes/BÉCASSE, Un migrateur discret La bécasse est de tous les gibiers à plume celui qui est, sans conteste, le plus passionnant et le plus difficile à chasser. Oiseau migrateur, elle passe en France, venant du nord, en automne, dès l'approche de l'hiver. Comportement et reproduction Dès leur arrivée, les bécasses se cantonnent làoù elles trouvent ce qui est nécessaire àleur nourriture. Généralement, elles se posent dans les fonds boisés, marécageux ou humides, le long des ruisseaux, dans les endroits bien exposés. On peut également en trouver dans les forêts dont le sous-bois possède une couche épaisse de terreau et de feuilles. Mais tout chasseur sait bien que, dans un endroit qui possède toutes les qualités requises, on ne trouve cependant la bécasse qu'àdes emplacements précis, les places à bécasses. A u mois de mars, elle repasse, venant des pays méridionaux. Toutefois, il arrive que certaines d'entre elles nichent en France. Lors de ses migrations, la bécasse vole seule ou en tous petits groupes. Caractéristiques La bécasse a une tête aplatie sur le dessus, avec de grands yeux placés haut en arrière et un bec deux fois plus long que la tête. La couleur de son plumage (feuille morte) lui confère un mimétisme étonnant. Ses pattes sont courtes, mais très robustes. Une petite plume, située àcô té de la première rémige, la surrémige, est appelée « plume du peintre ». Le mâ le et la femelle se ressemblent. 74 - Chasse magazine Parc de chasse de Baville Pour que la bécasse puisse rester sur une place, il faut que certaines conditions bien déterminées de nourriture et de déplacement soient remplies. Dans un endroit ordinaire fréquenté par la « belle mordorée », on observera le sol attentivement : si l'on voit des miroirs (nom donné aux fientes de cet oiseau) on est à peu près sûr de trouver une bécasse. De plus, empreintes et coups de bec, visibles sur la vase, attestent de son passage. Lorsqu'elle niche chez nous, elle recherche un endroit frais, dans des massifs forestiers et àproximité immédiate de l'eau, àcondition que le lieu soit bien exposé au soleil. Elle peut nicher dans les Alpes jusqu'à1 500 m d'altitude, Le nid, établi àterre, est rudimentaire et l'on y trouve 3 ou 4 œufs. Pendant l'incubation, le mâ le reste auprès de sa compagne et veille sur elle. Dès que les œufs sont éclos, les petits se mettent à courir. Ils pèsent environ 17 grammes àla naissance. La mère les surveille durant une quarantaine de jours avant de leur accorder leur liberté. Elle transporte souvent ses petits avec son bec. D'aucuns affirment même qu'elle parvient àles tenir en vol en les coinçant entre ses deux cuisses. Alimentation Durant le jour, la bécasse se cache dans les bois sans bouger. Ce n'est que le soir venu qu'elle prend son vol pour aller chercher sa nourriture dans le voisinage. Avant l'aube, elle regagne sa place. Dans les bois, la bécasse recherche les larves, les insectes et les vers sous la couche de verdure morte, qu'elle retourne avec son bec ; elle agit de même dans les endroits humides, tels que les prairies. Mais il faut en outre qu'elle puisse circuler librement : il doit donc n'y avoir ni hautes herbes, ni fourrés.
FICHES PRATIQUES Gibiers plumes/COURLIS CORLIEU, Oiseau terrestre Le Courlis Corlieu est un limicole de taille moyenne avec un long bec arqué. Cet appendice est beaucoup plus droit que celui du Courlis Cendré, les deux tiers les plus proches de la base étant assez rectilignes alors que le dernier tiers s'incurve brusquement Caractéristiques L e Courlis Corlieu est un Courlis de taille moyenne (40 à46 cm) au bec arqué et au dessin de la tête caractéristique : fine raie sommitale jaunâ tre, parfois peu marquée, mais les longs sourcils plus pâ les contrastent avec les larges raies latérales sombres de la calotte et les lores sombres. Les plumes brun sombre des parties supérieures présentent des liserés et dentelures variables, chamois ou blanchâ tres. Le cou et les parties inférieures sont chamois très clair, voire blanchâ tres. Les stries brunes du cou et de la poitrine évoluent en chevrons sur les flancs. Les juvéniles arborent un plumage très proche de 78 - Chasse magazine celui des adultes mais les scapulaires, les couvertures alaires et tertiaires présentent de nettes dentelures chamois. Comportement et reproduction Le courlis Corlieu vit surtout sur les cô tes, mais aussi dans la toundra et les tourbières. Il fréquente les marécages des zones boréales, subarctiques et subalpines, les forêts de bouleaux et la toundra, près des limites boisées, les forêts de montagnes ouvertes et les vallées fluviales. En migration, on le trouve sur les zones humides, sur les limites des marées, et les prairies sèches ou humides. Au printemps, il préfère les landes de bruyères où il peut trouver des baies, et les fermes. En hiver, il est essentiellement cô tier, occupant les récifs exposés, les plages vaseuses, rocailleuses et sablonneuses, les zones boueuses des marées et les vasières des mangroves. Le Courlis Corlieu se reproduit dans le nord de l'Europe (Scandinavie, Finlande, Russie, Islande, les Î les Feroe, l'Ecosse), en Sibérie et en Amérique du Nord. Il hiverne en Afrique du Sud (au nord ouest, au sud et àl'est de l'Afrique), au sud de l'Asie, parfois Courlis Corlieu sur les cô tes espagnoles. Les oiseaux vivant en Amérique du Nord, migrent vers l'Amérique du Sud, jusqu'àla Terre de Feu. Le Courlis Corlieu niche en colonies. Il revient sur les aires de nidification de mi avril àmai. Le nid est au sol, dans un endroit dégagé, dans une dépression peu profonde. La femelle le remplit de végétaux, foin, mousse, lichens, mais ce n'est pas régulier. Elle dépose habituellement 4 oeufs vert clair ou olivâ tres, tachetés de brun. L'incubation dure environ 24 à28 jours, assurée par les deux parents, mais essentiellement par la femelle. Après l'éclosion et dès qu'ils sont secs, les poussins abandonnent le nid et se cachent aux alentours. Ils sont couverts d'un duvet chamois sur le dessus, tacheté de brun noirâ tre. Ils ont la calotte brune avec une ligne médiane plus claire, et l'abdomen est chamois. Les deux parents élèvent les poussins et se montrent agressifs envers les intrus, animaux ou humains, qui violent leur territoire. La femelle part en premier, le mâ le reste jusqu'aux premiers vols des jeunes, àl'â ge de 4 à6 semaines. Ils obtiennent leur maturité sexuelle àdeux ans. Alimentation A l'intérieur des terres, le Courlis Corlieu se nourrit d'insectes et de larves, de vers, mollusques, araignées et autres petits invertébrés. Il consomme aussi quelques plantes, des petites baies et des graines. Sur la cô te, il se nourrit aussi de crabes et autres crustacés, mollusques, parfois de poissons, reptiles et oiseaux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 1Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 2-3Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 4-5Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 6-7Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 8-9Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 10-11Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 12-13Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 14-15Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 16-17Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 18-19Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 20-21Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 22-23Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 24-25Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 26-27Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 28-29Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 30-31Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 32-33Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 34-35Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 36-37Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 38-39Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 40-41Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 42-43Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 44-45Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 46-47Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 48-49Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 50-51Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 52-53Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 54-55Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 56-57Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 58-59Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 60-61Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 62-63Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 64-65Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 66-67Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 68-69Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 70-71Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 72-73Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 74-75Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 76-77Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 78-79Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 80-81Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 82-83Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 84