Chasse Magazine n°4 mai/jun/jui 2016
Chasse Magazine n°4 mai/jun/jui 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°4 de mai/jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : technique de chasse à l'approche.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
DOSSIER/gibiers plumes La perdrix rouge La perdrix Rouge est inféodée aux milieux de bocage avec des parcelles agricoles et prairies ou friches entrecoupées de nombreuses haies. On la trouve en France en dessous d'une ligne qui relie Bordeaux à Belfort. L'exode rural et la modification de l'utilisation des territoires agricoles en Savoie ont été fatals à la survie naturelle de ces oiseaux. La capacité d'accueil des territoires est si faible que la reproduction chez ces espèces ne leur permet pas de se maintenir. Sa cousine, la perdrix grise occupe plus volontiers les milieux agricoles ouverts à forte teneur en céréales à pailles. Naturellement absente de nos milieux, sa répartition passe au dessus d'une ligne reliant La Rochelle à Lyon. Ces deux espèces ont une vie sociale élaborée et vivent en compagnies dont le nombre est plus ou moins important en fonction de la capacité d'accueil de territoire. Avec son bec et ses pattes couleur corail, la Perdrix rouge est plus grosse et plus colorée que sa cousine la Perdrix grise. La Perdrix rouge est un galliforme de taille moyenne, pesant en moyenne 400 g pour la poule, 480g pour le mâle. Longue de 32-34 cm, son envergure est de 47-50 cm. Le plumage est similaire pour les deux sexes Elle se caractérise par une bande frontale noire, fine, qui s’étend autour de l’œil et forme un collier autour de la gorge, puis se termine en un large bavoir de taches noires ; les flancs sont gris-lavande, barrés verticalement avec des lignes blanches, noires et noisette. Le bec, le cercle orbital et les pattes sont rouge vermeil. Reconnaissance du sexe En nature, quand les perdrix sont en couples, les deux sexes se distinguent par la taille, le mâle étant plus grand que la femelle. Chez l’adulte, la présence d’un ergot sur chacune des pattes caractérise le 32 - Chasse magazine mâle ; l’absence d’ergot sur une ou les deux pattes peut faire conclure à une femelle. Pour la distinction des sexes en main, on peut se reporter à la plaquette perdrix rouge. Reconnaissance de l’âge En nature, les jeunes peuvent être distingués des adultes et des sub-adultes jusqu’à l’âge de 3 mois environ. En main, on peut déterminer assez précisément l’âge des jeunes de l’année jusqu’à ce qu’ils aient 130 jours ; il est encore possible de les distinguer des adultes jusqu’au début de l’automne suivant (1ère et 2ème rémiges primaires pointues avec une tache blanche sur la pointe). Confusions possibles On distingue trois sous-espèces : la sousespèce française (A.r.rufa), celle du nordouest de l’Espagne et du Portugal (A.r.hispanica), plus sombre, plus lie-de-vin et plus grise et la sous-espèce de la plupart de l’Espagne (A.r. intercedens), plus pâle que les deux autres. Visuellement, la Perdrix rouge peut être confondue avec la Perdrix bartavelle (Alectoris graeca) ou la Perdrix choukar (Alectoris chukar). La première s’en distingue par son collier noir sans échancrures et deux barres noires sur les plumes des flancs (une seule chez la rouge). Cependant, il est improbable de confondre LE SAVEZ-VOUS ? La perdrix rouge est moins sensible à la destruction de ses nids car elle installe ceux-ci plus facilement dans des haies ou des friches. Si toutefois son nid est prédaté ou détruit, la poule a la possibilité de réaliser une deuxième ponte, composée d'environ 6 à 8 oufs au lieu de 12 à 15 pour la première ponte. Les poussins de perdrix sont nidifuges. Ils sont insectivores dans les trois premières semaines de leur vie, puis ils deviennent végétariens granivores. ces trois espèces sur le terrain car leurs aires de répartition sont distinctes, exception faite de A. rufa et A. graeca dont les aires se chevauchent partiellement dans les Alpes, donnant des hybrides féconds appelés perdrix rochassières (Alectoris graeca saxatilis). Par contre, il est possible de rencontrer la Perdrix rouge en présence de la Perdrix grise Perdix perdix sur le tiers centre de la France. Il est néanmoins facile de les distinguer. Caractères écologiques « La Perdrix rouge aime surtout les lieux secs et ensoleillés de basse et moyenne altitude, où l’hiver est assez doux et qui présentent une végétation buissonnante de faible hauteur coupée de surfaces découvertes » : zones vallonnées avec polyculture de céréales, prairies, entrecoupées de friches, haies, bosquets dans le Centre et la Dordogne, champs, vignes, oliveraies proches de friches ou buissons ou écotones cultures-garrigue en région méditerranéenne, landes à salicornes en Camargue ; par contre, elle fuit les milieux trop fermés comme les bois ou maquis denses. Le suivi de divers types d’aménagements en régions de collines et de plaines méditerranéennes et de leurs liens avec la biodiversité (passereaux) et la présence de Perdrix rouge montrent l’importance pour celle-ci de la présence de graminées et plus généralement d’un fort recouvrement herbacé. A l’occasion du suivi télémétrique d’oiseaux marqués, la description des habitats fréquentés par rapport à ceux existants complètera nos connaissances en la matière. Les nids de Perdrix rouge sont installés à couvert dans la majorité des cas, soit dans des cultures (prairies de graminées, vignes, céréales), soit dans une végétation basse (inférieure à 2 mètres), sous des plantes piquantes, des buissons ou des graminées : haies, de préférence de type arbustive-herbacée, garrigue, champ abandonné.
Chasse magazine - 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 1Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 2-3Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 4-5Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 6-7Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 8-9Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 10-11Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 12-13Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 14-15Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 16-17Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 18-19Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 20-21Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 22-23Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 24-25Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 26-27Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 28-29Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 30-31Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 32-33Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 34-35Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 36-37Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 38-39Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 40-41Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 42-43Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 44-45Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 46-47Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 48-49Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 50-51Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 52-53Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 54-55Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 56-57Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 58-59Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 60-61Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 62-63Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 64-65Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 66-67Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 68-69Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 70-71Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 72-73Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 74-75Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 76-77Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 78-79Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 80-81Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 82-83Chasse Magazine numéro 4 mai/jun/jui 2016 Page 84