Chasse Magazine n°2 déc 15/jan 2016
Chasse Magazine n°2 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 57 Mo

  • Dans ce numéro : secrets de chasseurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
FICHES PRATIQUES Caractéristiques C’est un animal ressemblant très fortement à un grand chien de type Husky même si il est plus puissant de par sa mâ choire et sa musculature. Il est relativement haut sur pattes atteignant 70 à80 cm au garrot. Les mâ les peuvent peser jusqu’à75 kg mais leur poids moyen est d’environ 50 kg et ils sont plus gros que les femelles qui ne dépassent guère les 45 kg. L’épaisseur ainsi que la couleur de son pelage varient en fonction de son milieu de vie. Il peut donc être gris, blanchâ tre, brun àjaunâ tre avec une coloration plus foncée sur le dos. La longueur de son corps (tête comprise) peut atteindre 1.6 m de longueur. On note une dentition composée de 42 dents dont 20 sur la mâ choire supérieure et 22 sur la mâ choire inférieure. Les crocs peuvent mesurer jusqu’à6 cm de longueur. La femelle est appelée la louve et le petit le louveteau. Les sous espèces de Canis lupus sont actuellement au nombre de quinze, réparties sur trois continents (Europe, Asie et Amérique du Nord). Elles se sont adaptées aux différents milieux climatiques et sont donc aujourd’hui plus ou moins différentes morphologiquement. Le loup possède 4 griffes non rétractiles sur chacune de ses pattes. Ses empreintes se confondent facilement avec celles d’un gros chien, les pattes antérieures mesurent en moyenne 11 cm de long pour 10 cm de large, alors que les postérieures sont plus petites et mesurent 8 cm de long pour 7 cm de large. Le loup adulte se déplace la plupart 82 - Chasse magazine Gibiers poils/LOUP GRIS, inoffensif Le loup est un des animaux qui fait le plus peur à l’homme alors qu’il est totalement inoffensif. Cette image négative est due aux nombreux contes et légendes qui alimentent la peur du loup. On l’appelle également loup commun ou encore loup d’Europe. du temps au trot et sa longueur de pas est équiva lente à1m. Quand il marche, sa longueur de pas est comprise entre 70 et 90 cm. Les excréments du loup sont cylindriques et ressemblent àceux laissés par les chiens, àla différence qu’elles ont généralement une grande quantité de poils. Ils sont gris foncé et mesurent 10 à16 cm de long pour un diamètre de 2,5 à3,5 cm. Comportement et reproduction L’habitat du loup est très variable ; on peut le rencontrer àla fois dans un désert comme dans la toundra Sibérienne en passant par les forêts, les garrigues, les montagnes ou les abords des villes. Il préfère avant tout les zones où il trouvera des proies et également des zones protégées où il trouvera le repos dont il a besoin. Il peut éventuellement faire de petites migrations en fonction de la saison. Les animaux vivant jusqu’à3 000 m d’altitude en montagne descendent dans les vallées (au-dessous de 1 100 m) car les proies descendent elles aussi. Il se contente donc de suivre les animaux qu’il chasse. Cet animal sauvage vit en petits groupes appelés « meutes » ou « clans » d’une douzaine d’individus. Leur vie sociale est très hiérarchisée, dans chaque groupe, on distingue un mâ le et une femelle dominante que l’on surnomme le couple alpha. C’est eux qui dirigent la meute et qui se reproduisent (les autres n’ont pas le droit de se reproduire). Les louveteaux font partie de la meute durant les deux premières années puis ensuite une série de combats leur permettra d’intégrer ou non celle-ci. Quand ils ne sont pas intégrés, ils vont partir àla recherche d’un autre territoire ainsi que d’un ou d’une compagne. Le loup vit essentiellement la nuit et au crépuscule et passe ses journées àdormir. La période de l’accouplement (le rut) se déroule àla fin de l’hiver. Après une soixantaine de jours de gestation, la femelle dominante va donner naissance entre 5 et 8 louveteaux dans une tanière creusée dans le sol et souvent àproximité de l’eau. L’espérance de vie des loups est d’en moyenne 6 à8 ans en milieu naturel, mais en captivité des individus ont vécu 15 ans. La maturité sexuelle est atteinte à18 mois. Alimentation Ils sont carnivores et leur régime alimentaire est essentiellement composé d’ongulés, c’est-à-dire de rennes, de chevreuils, de cerfs, de mouflons, de chamois, de bouquetins et de moutons. Ils ne dédaignent pas de chasser des renards, des blaireaux, des écureuils, des petits sangliers, des rongeurs (marmottes, lapins), des volailles et s’alimentent aussi de charognes. En hiver, il est possible de les voir pêcher des saumons ou des truites dans les cours d’eau et ils peuvent consommer des fruits en automne.
Gibiers poils/BISON D’EUROPE, force tranquille Le bison d'Europe (Bison bonasus) est un mammifère ruminant appartenant à la famille des bovidés (Bovidae). C'est une des deux espèces du genre Bison avec le bison d'Amérique. Certains auteurs considèrent que le bison d'Europe ainsi que son cousin d'Amérique appartiendrait, en fait, au genre Bos, à cause de croisements possibles entre les deux espèces Caractéristiques L e bison d'Europe est plus petit que son cousin américain. Il mesure environ 2,9 m de long et entre 1,8 et 1,9 m de haut pour un poids allant de 300 à950 kg. L'espèce présente un dimorphisme sexuel par sa taille du corps, mais également par la taille du crâ ne ainsi que par certains paramètres physiologiques. Il est semblable en apparence au bison d'Amérique. Son corps est trapu avec un cou assez court et une bosse prononcée sur le dos. Son pelage est formé par de longs poils dont les teintes varient du brun clair au brun foncé. Il porte une épaisse crinière noire sous le cou. La tête est ornée d'une touffe de poils faisant songer àune barbiche. Les pattes sont puissantes et terminées par des sabots, tandis que la queue est prolongée d'un pinceau de poils. Comportement et reproduction Le bison d'Europe a un système social similaire à celui du bison d'Amérique. En dehors de la saison de reproduction, il vit en troupeau familial d'une trentaine d'individus sous la conduite d'une femelle adulte. Le groupe se déplace la nuit et paî t ou se repose en journée àl'abri des arbres. Ces groupes de femelles occupent des territoires vastes allant jusqu'à100 km². Le bison d'Europe contribue largement àla dissémination des graines en les transportant dans ses poils et en les expulsant dans les bouses. En arrachant l'écorce des arbres, il les fait périr permettant ainsi de créer des trouées et même des clairières favorisant la repousse de nouvelles espèces végétales. En cas de danger, pour intimider l'adversaire, le bison baisse la tête en la balançant de gauche àdroite et gratte le sol de ses pattes antérieures en soufflant fortement. Malgré sa masse, le bison est un animal agile et rapide qui peut atteindre des pointes de 50 km/h. Chez le bison d'Europe, le rut a lieu entre août et octobre. Une fois que le mâ le s’est trouvé une femelle, il reste près d'elle l'empêchant de rejoindre le troupeau et repousse ses rivaux. La période de gestation dure environ 9 mois. Lorsque la femelle sent le moment arriver, elle s'éloigne du troupeau pour donner naissance àun seul petit pesant 23 kg en moyenne. Le nouveau-né est capable de marcher quelques heures après la naissance et est sevré vers l'â ge de 1 an. Mâ les et les femelles atteignent leur maturité sexuelle à l'â ge de 3 ou 4 ans. Pourtant, le mâ le devra encore attendre qu’il soit plus fort pour pouvoir prétendre àl’accouplement. Le bison d'Europe reste fertile tout au long de sa vie et peut se reproduire tous les ans. L'espérance de vie se situe autour de 25 ans. Contrairement au bison d'Amérique qui vit dans les grandes plaines d'Amérique du Nord, le bison d'Europe habite dans les forêts mixtes, les forêts àfeuilles caduques, de broussailles et les espaces ouvert. Alimentation Le régime alimentaire du bison d'Europe varie selon les saisons. Son alimentation se compose essentiellement de graminées, de jeunes pousses et de feuilles ou encore d'écorce des arbres. Durant les mois d'été, un mâ le adulte peut consommer jusqu'à32 kg de nourriture par jour. En hiver, on peut le voir briser la glace avec ses sabots pour accéder àla précieuse eau. Contrairement à certains autres grands ongulés, l'alimentation des bisons d'Europe ne modifie pas vraiment l'habitat, sauf pendant les agrégations d'hiver de grands groupes et près points d'eau. Chasse magazine - 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 1Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 2-3Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 4-5Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 6-7Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 8-9Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 10-11Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 12-13Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 14-15Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 16-17Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 18-19Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 20-21Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 22-23Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 24-25Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 26-27Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 28-29Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 30-31Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 32-33Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 34-35Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 36-37Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 38-39Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 40-41Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 42-43Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 44-45Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 46-47Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 48-49Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 50-51Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 52-53Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 54-55Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 56-57Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 58-59Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 60-61Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 62-63Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 64-65Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 66-67Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 68-69Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 70-71Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 72-73Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 74-75Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 76-77Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 78-79Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 80-81Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 82-83Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 84-85Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 86-87Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 88-89Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 90-91Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 92-93Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 94-95Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 96-97Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 98-99Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 100