Chasse Magazine n°2 déc 15/jan 2016
Chasse Magazine n°2 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 57 Mo

  • Dans ce numéro : secrets de chasseurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
DOSSIER/Poils La situation démographique et populationnelle du chevreuil en Europe semble meilleure qu'elle ne l'a jamais été, mais peut-être pas en terme sanitaire et de diversité génétique. En 2007 en France, 501 345 unités ont été chassées pour 560 332 attributions. Son attachement à un territoire restreint et le peu de dégâts qu'il commet le désignent comme un gibier populaire, et le plus susceptible de s'accommoder aux nouveaux biotopes créés par le monde moderne. Les chasseurs s'intéressent de plus en plus à sa prise, mais aussi à sa conservation. À titre d'exemple, il bénéficie en France, dans la plupart des départements, des dispositions du « plan de tir » quantitatif. Sa petite taille, sa discrétion, 44 - Chasse magazine son adaptabilité, ainsi que sa rusticité lui permettent d'occuper de nombreux contextes. La battue en forêt est son principal mode de chasse en France Elle est également considérée comme un moyen plus ou moins efficace et pratique d'en contrôler les populations. Mais on chasse aussi le chevreuil à l'affût, et comme il est également présent dans de nombreux territoires à boqueteaux dévolus au petit gibier, son passage sur la ligne en fait un gibier supplémentaire parfois improvisé et tiré à plombs, comme le lièvre. Cet animal autrefois typiquement forestier et des lisières passe une part croissante de son temps dans les découverts ou dans les champs. Lorsqu'il est tiré au petit plomb, il est souvent blessé et peut s'enfuir avec des grenailles de plombincrustées, facteur éventuel de saturnisme pour lui, pour de futurs consommateurs et pour les prédateurs ou nécrophages qui le consommeront une fois mort. Pour des raisons éthiques et environnementales (cf. toxicité des munitions), mais aussi pour des raisons d'efficacité, de nouvelles balles sans plomb(type Brenneke ou Sauvestre ou à sabot) sont apparues dans les années 1990 à 2000 pour le grand gibier. Elles sont de plus en plus utilisées malgré un coût plus élevé. Leur efficacité et leur précision à longue portée sont en effet très améliorées par un dispositif favorisant une meilleure rotation, stabilisant la balle, et/ou par une conception en deux éléments (le second venant frapper le premier à l'impact, ce qui provoque un état de choc stoppant la course de l'animal et réputé abréger ses souffrances). Le chevreuil est également parfois chassé à l'arc. En raison des dégâts qu'il peut faire sur les jeunes plants et parfois dans les champs, dans le monde agricole, et notamment en Grande-Bretagne, le chevreuil a longtemps été considéré comme animal nuisible et tiré en toutes saisons au fusil lisse, avec les lapins. En France, quand il n'était pas braconné, après le droit de chasse pour tous attribué par la Révolution Française en réaction aux anciens privilèges de la noblesse, le chevreuil avait fortement régressé du XVIIIe au XIXe siècle. Il est ensuite devenu un gibier prisé et d'intérêt commercial. Sa rentabilité économique a alors compensé ses dégâts par ailleurs modestes tant qu'il ne constitue pas de populations importantes. L'intérêt, voire la passion pour les trophées, s'est traduit dans certains pays par des tentatives de sélection qualitatives (on ne tire que les animaux dont les bois ne correspondent pas au standard recherché lorsqu’ils sont en pleine force reproductive, et on les tire quand ils sont vieux pour alimenter les collections de trophées). Cette chasse se pratique généralement à la carabine et à l'approche. Des trophées réputés sont ainsi maintenant tirés dans des pays où le chevreuil
était autrefois peu considéré, par exemple dans le Sussex ou en Écosse. La tradition cynégétique germanique accorde une place particulière à la chasse au chevreuil. Elle a encouragé spécialement en Allemagne la constitution de cheptels importants qui font aujourd'hui partie du paysage rural. Une distinction éthologique est même maintenant faite entre le chevreuil forestier, vivant dans les vastes massifs boisés homogènes, et un « chevreuil des champs », qui s'est habitué aux plaines cultivées parsemées de boqueteaux et s'y reproduit. Le tir sélectif est fait, environ six mois par an, à l'approche, à l'affût ou à l'appeau au moment du rut (Le chevreuil se laisse leurrer assez facilement, ce qui est mis à profit par les chasseurs d'Europe Centrale qui, du 15 juillet au 15 août, appellent le brocard, qui n'est théoriquement tiré que lorsqu'il fait partie de la gamme des animaux à « sélectionner »). Les chasseurs patientent généralement jusqu'à la fin de la période du rut pour tirer les chevreuils porteurs de grands trophées qui ont été accordés par le plan de chasse  : ils auront eu ainsi la possibilité de reproduire et de transmettre les qualités génétiques que les chasseurs estiment liées à la qualité des bois (bien que cette qualité semble aussi dépendante de l'abondance en oligoéléments et minéraux de la nourriture disponible, et parfois offerte aux chevreuils). Le chasseur se met en campagne de mai à juin, quand la mue est terminée, alors que le chevreuil est dit « rouge ». Recensement des cheptels C'est un travail idéalement annuel, délicat, fait en fin d'hiver et conclu au début du printemps (après les mortalités hivernales naturelles et avant les mises bas). Il vise à préparer un plan de chasse qui puisse équilibrer les populations par un nombre de brocards idéalement égal à celui des chevrettes, pour optimiser la reproduction. Il peut aussi apporter des éléments sur l'état de santé, un déséquilibre du sexe ratio. Il permet de déterminer ou anticiper une éventuelle « surpopulation » (état relatif, fonction de la capacité d'accueil du « district », qui peut brutalement et fortement varier, à la suite par exemple de coupes rases, travaux forestiers, poses de clôtures, cultures cynégétiques, agrainage, etc.). Les seuils d'équilibre cynégétique ou sylvocynégétiques font souvent l'objet de discussions entre forestiers et chasseurs, les premiers souhaitant souvent un nombre de chevreuils et grands herbivores moindre que ce que souhaitent les chasseurs. Des obligations de plans de tir sont de plus en plus souvent inscrites dans les contrats de location du droit de chasse en forêt publique, avec en théorie obligation de résultats. Le chasseur dispose par ailleurs de barèmes lui permettant d'estimer la valeur cynégétique de son terrain, selon divers éléments écopaysagers tels que le pourcentage de boisements, prairies et lisières cultivées, la nature et la structure de la végétation forestière, la qualité des sols et les caractéristiques géologiques locales. Du point de vue des équilibres sylvo-cynégétiques, la densité acceptable est réputée varier de trois à quinze chevreuils par 100 hectares. Ces densités sont parfois largement dépassées. Sur ces bases, et après recensement, sur un territoire où vivent par exemple cent chevreuils adultes, les chasseurs jugent qu'ils vont pouvoir tirer dans la saison une quarantaine de « pièces », ce chiffre étant celui des naissances de manière à maintenir un accroissement annuel stable, lequel pourra toutefois « dévier » de l'objectif de gestion selon la douceur ou la rigueur de l'hiver, des épidémies ou d'autres facteurs, ce que le comptage suivant établira. Le tableau de chasse anticipé est généralement également divisé entre les deux sexes, avec un prélèvement fait comme suit, à travers les classes d'âge de ses animaux  : 20 sujets mâles seront tirés, dont 7 brocards de quatre ans et plus, 3 brocards de deux et trois ans, 7 brocards de un an, 3 faons de l'année. En outre, 20 chevrettes sont « à éliminer » (10 sujets adultes, 2 d'un an, et 8 faons de l'année). Chasse magazine - 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 1Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 2-3Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 4-5Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 6-7Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 8-9Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 10-11Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 12-13Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 14-15Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 16-17Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 18-19Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 20-21Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 22-23Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 24-25Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 26-27Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 28-29Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 30-31Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 32-33Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 34-35Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 36-37Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 38-39Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 40-41Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 42-43Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 44-45Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 46-47Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 48-49Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 50-51Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 52-53Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 54-55Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 56-57Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 58-59Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 60-61Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 62-63Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 64-65Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 66-67Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 68-69Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 70-71Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 72-73Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 74-75Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 76-77Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 78-79Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 80-81Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 82-83Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 84-85Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 86-87Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 88-89Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 90-91Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 92-93Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 94-95Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 96-97Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 98-99Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 100