Chasse Magazine n°2 déc 15/jan 2016
Chasse Magazine n°2 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 57 Mo

  • Dans ce numéro : secrets de chasseurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
DOSSIER/Poils Répartition, aire vitale et habitat La répartition actuelle du chevreuil diffère probablement de son écopotentialité. Elle subit toujours l'influence du milieu, mais aussi celle de la disparition ou forte régression de ses prédateurs (hormis l'homme) et de l'agrainage, celle d'autres sources artificielles de nourriture et d'oligo-éléments (pierres à sel…). Son écologie, son aire vitale et de sa chorologie font encore l'objet d'études. C'est un des éléments de la chorologie (l'étude explicative de la répartition géographique des chevreuils et de ses causes). Le chevreuil fréquente surtout 38 - Chasse magazine des régions ayant une densité de 50% de feuillus et 50% de conifères. Le chevreuil est présent en Europe et en Asie où il peut atteindre 20 à 30 têtes pour 100 hectares, avec risques fréquents de déséquilibres sylvo-cynégétiques. Il vit dans des milieux variés  : bois, forêts de feuillus ou de conifères, bosquets à végétation herbacée variée ou clairières. Les taillis sous futaie avec espaces dégagés lui sont favorables. On le trouve aussi dans des champs et des prairies, ainsi que dans des parcs et réserves fauniques. Il est sédentaire, sauf dans la période du rut où le mâle se déplace pour aller féconder le plus grand nombre de femelles sur son territoire. Ses mœurs sont surtout crépusculaires, mais il est aussi visible en plein jour. Il peut vivre en solitaire, par couple ou en groupes familiaux (hardes) composés d'une ou plusieurs femelles et de leurs faons. En général, les troupes de 10 à 15 têtes se forment seulement en automne et en hiver. En dehors du rut, les mâles sont plutôt solitaires. Excellent coureur et sauteur, le chevreuil nage aussi très bien, mais il ne choisit cette option que lorsqu'il y est obligé ou lorsqu'il est menacé. En présence d'un danger, les faons sont souvent « abandonnés » provisoirement par les femelles. Plus âgés, au cours de la fuite, ils suivent leur mère. Bien que cette espèce soit réputée très sédentaire, le radio-pistage a montré en France qu'au sein d'un même territoire (réserve de Chizé en l'occurrence) – pour une aire vitale observée pour la durée totale de vie d'un chevreuil – le domaine vital de chaque chevreuil peut significativement varier d'une année sur l'autre  : chez les chevreuils suivis sur plusieurs
années par Pèlerin (2005), le recouvrement d'une année sur l'autre était d'environ 60% pour chaque individu. En présence de grands prédateurs, il est probable que cette variation serait plus importante. De plus, les chevrettes âgées peuvent diminuer leur aire vitale, probablement grâce à « l'expérience acquise par rapport à leur territoire et la connaissance des patches alimentaires riches au fil des mois » (Pèlerin citant Stamps 1995, Dzieciolowski et al. 1998, Stamps et Krishnan 1999, Gautestad et Mysterud 2005). Régime alimentaire Il consomme des plantes mais peut aussi consommer des bourgeons, feuilles et jeunes branches d'arbres (ces dégâts sont dits « abroutissements », pour les distinguer des frottis qui sont un marquage du territoire). Il est capable de choisir ses aliments et préfère des plantes plus digestes et riches en azote quand il a le choix. C'est un animal anciennement forestier, dont le système digestif digérait peu ou mal les foins et graminées sèches qui sont les plantes les plus fréquentes en milieu non forestier (sauf au printemps et sauf dans certains milieux cultivés). Néanmoins, depuis quelques décennies, les chevreuils ont modifié leurs comportements et se font nombreux et fréquents dans les champs où ils profitent notamment des cultures d'hiver et de printemps. Il semble par ailleurs qu'ils se soient adaptés à ses nouveaux milieux et acceptent toutes les nourritures. Les faons étant élevés dans les champs de foin et de culture céréalière n'ont guère d'autres choix nutritionnels et doivent s'adapter. La diminution de la présence humaine en milieu rural, liée à l'exode rural et à la mécanisation agricole, pourrait avoir favorisé ce phénomène. L'absence de chasse et la popularité du chevreuil et le peu de dégâts qu'il occasionne, justifie amplement sa présence dans les bocages, où il privilégie, quand il a le choix, les haies profondes, les petits bosquets, entre deux champs comme lieu d'habitat, aux bois et forêts proches. Au printemps et en été, le chevreuil consomme en forêt les feuilles de nombreux arbres feuillus (chêne, charme, érable, cornouiller), beaucoup de graminées et quelques dicotylédones. En hiver, il consomme les ronces, la bruyère callune, le lierre sur les troncs et quelques autres végétaux ou champignons. Il mange aussi des glands, des faînes, et parfois n'hésite pas à consommer certaines cultures d'hiver (luzerne notamment). Friands de sel, les chevreuils lèchent les blocs de sel dès leur mise en place par les chasseurs qui prétendent Chasse magazine - 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 1Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 2-3Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 4-5Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 6-7Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 8-9Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 10-11Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 12-13Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 14-15Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 16-17Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 18-19Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 20-21Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 22-23Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 24-25Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 26-27Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 28-29Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 30-31Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 32-33Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 34-35Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 36-37Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 38-39Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 40-41Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 42-43Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 44-45Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 46-47Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 48-49Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 50-51Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 52-53Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 54-55Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 56-57Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 58-59Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 60-61Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 62-63Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 64-65Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 66-67Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 68-69Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 70-71Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 72-73Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 74-75Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 76-77Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 78-79Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 80-81Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 82-83Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 84-85Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 86-87Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 88-89Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 90-91Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 92-93Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 94-95Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 96-97Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 98-99Chasse Magazine numéro 2 déc 15/jan 2016 Page 100