Carrière n°11 oct/nov/déc 2007
Carrière n°11 oct/nov/déc 2007
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°11 de oct/nov/déc 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : CV et lettres de motivation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 126 - 127  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
126 127
126 EXEMPLES DE CV DETAILLES faudra suivre au jour annoncé. Recontacter une entreprise après avoir refusé un emploi précédent Vous avez failli travailler dans la société, et avez refusé un poste. Ce n'est pas catastrophique. Le seul point à éclaircir sera de démontrer que vous avez bien fait, que cette société pour laquelle vous avez refusé un poste, vous a apporté une expérience enrichissante, et que vous êtes fin prêt maintenant pour travailler pour votre futur employeur. Le candidat a refusé le poste il y a deux ans car la proposition de SCSA impliquait une nette augmentation de salaire. Entre deux, la société a fermé (par pour des raisons de suivi qualité, il faut l'espérer). Plutôt que de revenir vers son ancien contact en cachant sa honte, André Philippe va mettre en avant son expérience de gestion de la qualité, aptitude nouvelle. Son CV sera donc proche de celui d'il y a deux ans, le volet "Qualité" en plus. Et sa lettre sera extrêmement détaillée. Après avoir commencé sur l'ancienne relation ("nous avons eu l'occasion de nous rencontrer..." "je me permets de vous recontacter..."), il faudra presque faire une lettre-CV. Vous rappellerez les informations qui avaient appuyé le choix de votre candidature, et ajouterez votre expérience récente (et réussie !). Votre expérience, votre salaire et votre réseau de relations se sont étendus : jouez-en. Et n'ayez pas peur de demander un salaire supérieur à ce qu'on vous proposait il y a deux ans (vous valez aujourd'hui plus cher). Enfin, souvenez-vous que non seulement on ne vous en voudra pas de postuler à nouveau, mais ce sera une preuve supplémentaire de votre motivation pour la société. Tant mieux pour vous si, depuis votre dernière candidature, ils n'ont pas trouvé le candidat idéal. Sinon, peut-être y-a-t-il d'autres postes (plus élevés) dans l'entreprise en question. Puisque votre premier contact était bon, il n'y a que de bonnes raisons pour que le nouveau contact soit aussi bon. Se recommander sans le dire Dans certains domaines, il ne faut pas citer ses sources. Dans d'autres, le conseilleur ne désire pas être connu. Il vous faudra alors vous renseigner sur la société qui vous intéresse, et trouver des informations par d'autres biais (articles de presse, concurrents, salons...). Vous postulerez à partir de cette information, sans mentionner la personne qui vous aura renseignée. Vous aurez pourtant l'avantage d'en savoir beaucoup plus que vous de l'annoncez - votre entretien d'embauche et votre approche devraient être d'autant plus en adéquation avec le poste recherché. Et si le recruteur devine une fuite ou une source d'information complémentaire, peu importe. S'il devine la recommandation, c'est comme si vous disiez de la part de qui vous venez. Taisez les sources, restez ferme. Et souriez. Jacques Rivière est obligé de mettre sa photo : il est évident qu'il a une expérience plus longue de pâtissier, caché au fond de son laboratoire, que de communicateur. Si sa description de compétences est excel. lente, le parcours professionnel l'est moins. Il aurait mieux valu indiquer "Pâtissier-Traiteuir'et le nom de la pâtisserie "du Centre", "L’oiseau Bleu" ou "La marquise de Pralin" plutôt que de garder le nom du propriétaire (Rivière). Le recruteur se demandera pourquoi il part de la pâtisserie qui porte son nom : conflit familial, ou échec commercial ? Impossibilité de gérer cet échec ? Le risque est grand, d'autant que le candidat n'a pas donné de chiffres commerciaux. Si ce n'était pas sa boutique, mais celle de ses parents, quelles responsabilités exerçait-il vraiment ? Et s'il s'agit simplement d'homonymie, à quoi bon susciter des questions négatives ? Autre domaine à risques : la chasse ! Pour un chasseur convaincu, Jacques
Jacques Rivière 212 rue Cimarosa 69100 Villeurbanne Tél. : 04.05.06.07.08 Marié, 1 enfant 32 ans EXEMPLES DE CV DETAILLES Mon objectif : apporter mon expérience de la vente à des gastronomes COMPETENCES PROFESSIONNNELLES Vente aux entreprises de soirées complètes - buffet ou repas assis, servi à table - spectacle selon le cahier des charges de la société - recherche de salles - organisation, sélection de personnel, embauche• Création d'événements clés en mains• Connaissance des contraintes culinaires, organisation en cuisine et en laboratoire, approvisionnements• Constitution de menus• Calcul des budgets, contraintes financières• Gestion d'équipes (cuisiniers, extras...) EXPERIENCE PROFESSIONNELLE Pâtissier – Traiteur Pâtisserie Rivière (Villeurbanne) - depuis 1984 (3 personnes au laboratoire, 4 personnes à la vente) Maison des Soeurs Macaron (Nancy) – 1982-1983 FORMATION• Pratique de la Gestion commerciale (AFPA - LYon)• Ecole Le Nôtre (Plaisir - 1 stage par an depuis 1988)• CAP de Pâtissier (1981) DIVERS Sport pratiqué : aviron Passionné de chasse Rivière tombera sur 3 écologistes et 5 anti-chasseurs.Il aurait mieux valu l'éviter. Le candidat n'a pas mentionné ses parties de pétanque, il aurait pu se passer de cette dernière mention. Aucun CV n'est bon a priori, aucune démarche de recherche d'emploi n'est meilleure qu'une autre.Tout doit s'adapter à votre passé, votre personnalité, vos objectifs de carrière. Tout CV type est par définition faux.Vous devez penser le vôtre. Après réflexion, il sera différent de tout ce que vous avez vu, ici ou ailleurs. Une fois reflétant parfaitement ce que vous êtes, ce sera le bon. Enfin, posez-vous les questions de Kipling, les questions que tout recruteur aura envie de vous poser : Qui ? Quoi ? Quand ? Comment ? Où ? et Pourquoi ? Et sachez y répondre en termes d'expérience personnelle, d'échecs et de réussites, de connaissances techniques, d'adaptabilité. C'est en les connaissant parfaitement que vous aboutirez à une réussite concrète, et que vous pourrez rester maître de votre situation.■ 127



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 1Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 2-3Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 4-5Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 6-7Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 8-9Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 10-11Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 12-13Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 14-15Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 16-17Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 18-19Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 20-21Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 22-23Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 24-25Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 26-27Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 28-29Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 30-31Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 32-33Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 34-35Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 36-37Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 38-39Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 40-41Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 42-43Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 44-45Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 46-47Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 48-49Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 50-51Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 52-53Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 54-55Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 56-57Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 58-59Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 60-61Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 62-63Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 64-65Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 66-67Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 68-69Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 70-71Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 72-73Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 74-75Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 76-77Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 78-79Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 80-81Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 82-83Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 84-85Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 86-87Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 88-89Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 90-91Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 92-93Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 94-95Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 96-97Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 98-99Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 100-101Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 102-103Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 104-105Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 106-107Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 108-109Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 110-111Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 112-113Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 114-115Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 116-117Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 118-119Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 120-121Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 122-123Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 124-125Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 126-127Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 128-129Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 130-131Carrière numéro 11 oct/nov/déc 2007 Page 132