Carlton Magazine n°17 2013
Carlton Magazine n°17 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de 2013

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (240 x 330) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : le Carlton, un siècle d'histoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
alons hauts Pour Christian Louboutin, ils sont le symbole de la feminité For Christian Louboutin, they are a symbol of femininity Une journaliste américaine en reportage découvre une cliente émerveillée devant sa boutique : la Princesse Caroline de Monaco. Le papier sort et déclenche un succès immédiat outre-Atlantique, mais aussi en France. Les souliers bijoux à semelles rouges de Christian Louboutin, conçus dans le plus pur esprit glamour, séduisent les stars du monde entier. Des souliers qui sont au service des femmes, capables aussi de se faire oublier. « Je préfère les souliers qui déshabillent aux souliers qui habillent. Dessiner un soulier est une chose de magicien. Certains créateurs sont avant tout stylistes, ils favorisent le style. Moi je favorise les filles. Un soulier doit être beau au pied, c’est la jambe qui doit étonner, ce n’est pas le soulier. Un œil de styliste décidera de le garder si, plastiquement, il est sublime. Moi, je vois exactement la réaction de la femme, donc je l’écarte ; aucune femme n’a envie d’avoir les chevilles épaisses ». Marqué à vie par les chaussures plates des années 1970, Christian Louboutin l’affirme : les souliers, il les préfère à talons hauts, symboles de la féminité à ses yeux. « J’ai toujours combattu l’idée selon laquelle une femme est idiote parce qu’elle porte des talons. D’où le fait que j’ai toujours adoré Blondie car elle était une femme libre, elle ne dépendait pas d’un homme. Tina Turner, c’est pareil, on regarde ses jambes, elle est en talons hauts, elle danse, elle existait avant les talons, elle a juste besoin de souliers. Ils sont pour moi une extension naturelle de la force féminine. Je ne fais que continuer le travail des femmes ». Malgré son succès, le chausseur chouchou de ces dames continue de dessiner à la main, accordant une importance toute particulière aux matières et aux lignes. « C’est le plaisir du dessin qui m’apporte des idées », avoue-t-il. La mode, les tendances ? Christian Louboutin n’en a cure ! « J’aime l’idée qu’il y a une certaine pérennité dans mon travail ». Grand voyageur, le créateur, marqué par une fascination très forte pour la Méditerranée et l’Orient, continue de s’inspirer des continents decided to open a shop in the Passage Véro-Dodat in Paris. « Creating my own house meant that I needed a space. A box for my shoes, like a case for a ring ». It was the beginning of Christian Louboutin’s adventure. And once again, lady luck was on his side. An American journalist covering a story discovered a client filled with wonder in front of his boutique. She was Princess Caroline of Monaco. The article was released and triggered an immediate success on the other side of the Atlantic, but also in France. Christian Louboutin’s jewelled shoes with red soles, designed in the purest spirit of glamour, have seduced stars from all over the world. Shoes which are at the service of women, and which are also capable of not being noticed. « I prefer shoes that undress to shoes which dress. Designing a shoe is like magic. Some designers are primarily stylists, they promote style. Myself, I favour women. A shoe must be beautiful on a foot, it’s the leg which must astonish, not the shoe. A designer’s eye will keep the shoe, if, from the point of view of form, it is sublime. I can visualise a woman’s reaction exactly ; no woman wants to have thick ankles ». Having been marked forever by the flat shoes of the 1970’s, Christian Louboutin affirms that he prefers high-heels, which for him are the symbol of femininity. « I’ve always fought the idea in which a woman is an idiot if she wears high heels. I always loved Blondie because she was a free woman, independent of any man. 98 - InterContinental Carlton
un nouvel acteur mode dans l’univers du maillot de bain pour homme. Créée en 2011, la marque est une collection de maillots de bain pour Homme élégante et confortable. Le plus de ces collections : un « fit » ajusté unique et mode, une gamme de coloris tendances, des détails raffi nés pour une silhouette chic. Les matières sont haut de gamme et ont la spécifi cité de sécher rapidement., c’est plus qu’une marque, c’est un concept de maillots de bains universel pour les hommes qui recherchent l’alliance du bien être et style. 7, boulevard Raspail 75007 PARIS www.lecap-paris.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 1Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 2-3Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 4-5Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 6-7Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 8-9Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 10-11Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 12-13Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 14-15Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 16-17Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 18-19Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 20-21Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 22-23Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 24-25Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 26-27Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 28-29Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 30-31Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 32-33Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 34-35Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 36-37Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 38-39Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 40-41Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 42-43Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 44-45Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 46-47Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 48-49Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 50-51Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 52-53Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 54-55Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 56-57Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 58-59Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 60-61Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 62-63Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 64-65Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 66-67Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 68-69Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 70-71Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 72-73Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 74-75Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 76-77Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 78-79Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 80-81Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 82-83Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 84-85Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 86-87Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 88-89Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 90-91Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 92-93Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 94-95Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 96-97Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 98-99Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 100-101Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 102-103Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 104-105Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 106-107Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 108-109Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 110-111Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 112-113Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 114-115Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 116-117Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 118-119Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 120-121Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 122-123Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 124-125Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 126-127Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 128-129Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 130-131Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 132-133Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 134-135Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 136-137Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 138-139Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 140-141Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 142-143Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 144-145Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 146-147Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 148