Carlton Magazine n°17 2013
Carlton Magazine n°17 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de 2013

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (240 x 330) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : le Carlton, un siècle d'histoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
lace à l’impro Le premier revendique de multiples casquettes : acteur, scénariste, réalisateur et producteur. L’un de ses films, « Mélodie pour un tueur » (Fingers), a d’ailleurs fait l’objet d’un remake français en 2003, réalisé par Jacques Audiard, et sorti sous le titre « De battre mon cœur s’est arrêté », avec Romain Duris. Le second, Alec Baldwin, s’est fait connaître dans les années 1990, en donnant la réplique aux plus célèbres actrices d’Hollywood : Michelle Pfeiffer, Melanie Griffith et Geena Davis. On se rappelle de lui pour avoir refusé de jouer dans « Always » de Steven Spielberg, au profit d’un rôle d’analyste de la CIA dans « À la poursuite d’Octobre rouge » (1990). En 1991, il rencontre, sur le tournage de « La chanteuse et le milliardaire », Kim Basinger avec qui il vivra une passion de près de dix ans. En 1993, sa prestation glaçante de chirurgien psychotique dans le thriller « Malice » lui offre le succès et la reconnaissance de ses pairs. À partir des années 2000, Alec Baldwin se fait plus rare sur les écrans. On le redécouvre grâce à Martin Scorsese qui lui offre alors deux rôles en or, « Aviator », aux côtés de Leonardo di Caprio, puis « Les infiltrés ». Sa prestation dans « Lady chance » lui vaut une nomination aux Oscars de 2004, dans la catégorie « meilleur second rôle masculin ». En 2006, il revient sur le petit écran dans « Nip Tuck », puis dans « 30 Rock », où il incarne Jack Donaghy. Cette série lui permet de redevenir l’un des acteurs en vogue de la télévision américaine. Produit par Alec Baldwin et James Toback, « Seduced and abandoned » sera donc tourné à l’InterContinental Carlton pendant toute la durée du Festival de Cannes. Un tournage plutôt atypique puisqu’il s’agit d’un film documentaire sur les coulisses du Festival, avec en toile de fond Cannes et sa mythique Croisette, l’InterContinental Carlton et sa plastique de rêve, son bar, sa plage, son lobby... Mais surtout, dans ce film, Baldwin et Toback joueront leur propre rôle : deux acteurs venus à Cannes présenter leur film et rechercher des producteurs. Toute la mise en scène reposera sur un travail d’improvisation. James Toback et Alec Baldwin devront se livrer à un véritable numéro d’acteur et inventer l’histoire au fur et à mesure du tournage. Un film au genre unique donc qui laissera une large place à l’improvisation des comédiens. Cette approche confère au film un aspect authentique et spontané, sans artifice, ce qui le nourrit tout autant que ne le font la spontanéité et la fraîcheur des comédiens pris sur le vif. L’idée : s’interroger avec distance et ironie sur l’industrie du cinéma. Une mission taillée sur mesure pour ces deux géants du cinéma américain. The former has many hats : he’s an actor, scriptwriter, director and producer. In fact, one of his films, ‘Fingers’, was remade in France in 2003 by Jacques Audiard and came out under the title ‘De battre mon cœur s’est arrêté’(‘The Beat that my Heart Skipped’), with Romain Duris. The latter, Alec Baldwin, earned his reputation during the 90’s, when he worked opposite some of the most well-known actresses in Hollywood including Michelle Pfeiffer, Melanie Griffith and Geena Davis. We remember him for refusing a part in ‘Always’by Steven Spielberg in favour of a role as a CIA analyst in ‘The Hunt for Red October’(1990). In 1991 he met, on the set of ‘The Marrying Man’(known as ‘Too Hot to Handle’in the UK and Australia), Kim Basinger, with whom he had a passionate romance that lasted almost ten years. In 1993, his chilly performance as a psychotic surgeon in the thriller ‘Malice’obtained him success and recognition from his peers. From the year 2000, Alec Baldwin made fewer appearances on cinema screens. We saw him again thanks to Martin Scorsese, who offered him two brilliant roles, first in ‘Aviator’, with Leonardo di Caprio, and then in ‘The Departed’. His performance in ‘The Cooler’earned him an Oscar nomination in 2004, in the category of ‘best male actor in a supporting role’. In 2006 he came back to the small screen in ‘Nip Tuck’and then’30 Rock’, in which he played Jack Donaghy. This series allowed him to become once again one of the most popular actors on American television. So, ‘Seduced and Abandoned’, an Alec Baldwin and James Toback production, is to be filmedat the InterContinental Carlton while the Cannes Festival is under way. It will be quite an unusual shoot since it’s a documentary film about what goes on behind the scenes at the Festival, with Cannes and the mythical Croisette as its backcloth, and the InterContinental Carlton with its beautiful architecture and interiors, its bar, beach and lobby. But most of all, in this movie, Baldwin and Toback will play their own part : two actors who came to Cannes to show their movie and search for producers. The whole scenario relies on improvisation. James Toback and Alec Baldwin will have to deliver a genuine acting performance and invent the story line as the shooting goes on. This unique movie will enable actors to play widely with their imagination. This approach gives the movie authentic, unpretentious and spontaneous features, with lively and new acting achievements. The idea behind it : to take a step back and question ironically the movie industry. Moreover, those two American movie stars are perfectly cut out for the job. 1iF 11I15 TIIF I11C113 OF MI MRTZI - 0210 Tiff WIC OF A MMGrMN. « Fingers », 1974 de James Toback 54 - InterContinental Carlton
44, BOULEVARD DE LA CROISETTE, CANNES - TEL. +33 493 384 384 DSQUARED2.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 1Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 2-3Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 4-5Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 6-7Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 8-9Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 10-11Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 12-13Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 14-15Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 16-17Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 18-19Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 20-21Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 22-23Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 24-25Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 26-27Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 28-29Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 30-31Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 32-33Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 34-35Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 36-37Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 38-39Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 40-41Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 42-43Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 44-45Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 46-47Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 48-49Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 50-51Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 52-53Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 54-55Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 56-57Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 58-59Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 60-61Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 62-63Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 64-65Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 66-67Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 68-69Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 70-71Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 72-73Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 74-75Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 76-77Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 78-79Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 80-81Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 82-83Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 84-85Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 86-87Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 88-89Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 90-91Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 92-93Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 94-95Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 96-97Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 98-99Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 100-101Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 102-103Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 104-105Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 106-107Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 108-109Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 110-111Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 112-113Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 114-115Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 116-117Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 118-119Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 120-121Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 122-123Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 124-125Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 126-127Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 128-129Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 130-131Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 132-133Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 134-135Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 136-137Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 138-139Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 140-141Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 142-143Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 144-145Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 146-147Carlton Magazine numéro 17 2013 Page 148