Bandes Annonces n°23 sep 14 à jan 2015
Bandes Annonces n°23 sep 14 à jan 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de sep 14 à jan 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Bamboo Édition

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 22,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... 1914-1918.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
un grand bourgogne oublié -1 Et dans votre cas, une cave pareille, c'est de la confiture aux cochons ! 12 voire 13°. Température nickel. Et toi, mes chevaux, t'irais les faire trotter ? Chacun son métier, Manu ! Mais par contre, c'est humide. Pas top pour les bouchons, ça ! l’avis de la presse BANDES ANNONCES 26 Vache ! Elle est magnifique ! Non. Comme on te l'a dit, la famille de l'ancien proprio a vendu sans même mettre les pieds ici. ? ? ? Mais... C'est à toi ces bouteilles ? Oh la vache ! « On y ressent la convivialité et la chaleur humaine » - Réussir Vigne « C’est vif, c’est enlevé, c’est direct » - France Inter (On va déguster) « L’album n’a qu’un seul défaut : il donne sacrément envie d’y goûter, à cette bouteille mystérieuse » - Lepoint.fr
j’veux du bonheur À quoi sert la bande dessinée ? Réponses possibles et non exclusives : à passer un bon moment, à se divertir, à rêver, à élargir son horizon, à se coucher moins bête, à s’imaginer dans la peau d’un autre, à apprendre plein de trucs, à se prendre pour un super héros… Chez Grand Angle, nous avons une réponse qui en vaut bien une autre : à être heureux. Ce qui n’est pas rien en ces temps de morosité ambiante, de crise qui dure et de lendemains qui n’en finissent pas de déchanter. Nous ne sommes pas les seuls à voir les choses de cette manière ! Il suffit de jeter un œil à deux de nos albums pour s’en convaincre : Merci et Martin Bonheur. Si nous avons décidé de les publier au même moment, ce n’est pas par hasard : ils sont fortement recommandés pour attaquer la nouvelle année du bon pied. Il y a des histoires qui, sans que l’on sache trop pourquoi, vous donnent la pêche. Ceux qui ont vu le film Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain comprendront : ces deux albums possèdent des vertus euphorisantes, une joie de vivre contagieuse, un petit je-ne-sais-quoi de bonheur à partager. En réalité, si, nous savons pourquoi : c’est la faute aux auteurs. Enfin, « la faute », façon de parler. Nous devrions plutôt dire : « c’est grâce aux auteurs », qui ont imaginé des personnages qui font du bien. Donc, c’est aussi la faute aux personnages, comme toujours dans les bonnes histoires. Et c’est vrai que cette petite Merci et ce jeune homme prénommé Martin réconcilieraient avec la vie un bon nombre de dépressifs. Ils sont positifs, enthousiastes, bienveillants, ouverts aux autres, fermés aux préjugés et hermétiques aux ronchons de tout poil qui pullulent autour d’eux. En ces temps frileux de repli sur soi, ils sourient à l’existence et ouvrent la porte aux bonnes vibrations. « Ils mettent de la couleur chez tous ceux qui voient la vie en noir », comme dit Agathe, l’héroïne de Martin Bonheur, en citant sans le savoir une phrase de Martin. C’est ce que nous devrions essayer de faire tous les jours, non ? 27 dossier BANDES ANNONCES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :