Automobiles Sportives n°2 jan/fév 2015
Automobiles Sportives n°2 jan/fév 2015
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 126 Mo

  • Dans ce numéro : essais... Ferrari F12 NART/F60 America.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
UN RETOUR À LA TRADITION ET BEAUCOUP PLUS La M3 a été complètement redessinée pour 2015 et cette cinquième génération renoue avec un de ces six cylindres en ligne qui a fait la renommée de BMW comme motoriste. Les Bavarois ont par contre séparé les triplés non identiques qui formaient la série M3 depuis plus de vingt ans. Désormais, l’écusson M3 est porté uniquement par la berline alors que le coupé et la décapotable se nomment M4. Elles partagent la même architecture et le même groupe propulseur mais se passent de la deuxième paire de portières. Elles sont pourtant plus légères d’environ 80 kilos parce qu’elles regorgent de matériaux légers. Les ailes avant, le capot et la majorité des composantes de suspension sont par exemple en aluminium. L’arbre de transmission, fabriqué en plastique renforcé de fibre de carbone (PRFC), est plus rigide et plus léger de 40%. Sous le capot, on re- 20/AUTOMOBILES SPORTIVES M3 Moteur 6 cyl. Cylindrée 2 979 cm3 Puis. 431 ch 0 à 100 4,62 s Vit. 250 Conso. 8,3 l/moy. CO2 194/204 Malus 6 500/8 000 € Tarif à partir de 81 400 € Sous le capot, une puissance de 431 chevaux marque instantanément une impressionnante barre de renforcement en forme de boomerang qui est faite du même matériau et ne pèse que 1,5 kg. Le toit en fibre de carbone permet de gagner 5 kg sur la berline, 6 kg sur le coupé et d’abaisser du même coup le centre de gravité. Déjà que les carrosseries des deux voitures sont plus basses, ce qui leur vaut des profils plus racés. Surtout le coupé M4, bien sûr. Parce que la M3 a forcément un air plus sérieux avec sa ligne de toit plus haute et carrée. Le constructeur revendique le même coefficient de traînée de 0,34 pour les deux voitures mais le coupé profite logiquement d’un petit avantage en efficacité aérodynamique globale. La berline M3 offre des places arrière plus accessibles et confortables pour l’adulte de taille moyenne avec les 40 mm additionnels que lui offre une ligne de toit plus haute vers l’arrière. Son coffre est également assez vaste UP Performances hors normes Plaisir intense de conduite Freins en carbone céramique (mais en option) DOWN Direction lourde Sonorité à parfaire Amortissement rebondissant Autonomie limitée
et pratique, avec ses 480 litres de volume. Celui du coupé n’est pas mal non plus à 435 litres. Un dossier arrière en sections 60/40 permet de l’allonger dans les deux frangines. Pas d’ouverture pour des skis ou des planches, par contre. DEUX TURBOS À LA RESCOUSSE Le six cylindres tout neuf de 3,0 litres est suralimenté pour la première fois dans une M3 et forcément dans la M4. Il est coiffé d’une paire de turbocompresseurs branchés sur des refroidisseurs d’air refroidis par liquide, comme les turbos eux-mêmes. On ne rigole pas avec ça à Munich. Parce que les M3 et M4 doivent être assez robustes pour être conduites à fond, sur un circuit, à défaut d’aller en course. Elles ont certainement le muscle pour le faire avec une puissance de 431 chevaux à 5 500 tr/min. Assez pour propulser le coupé M4 de zéro à 100 km/h en 4,65 secondes et lui faire parcourir le premier 400 mètres en Les M3 et M4 sont plus longues et plus larges que les modèles précédents. Duel de turbulentes BMW M3 face à la BMW M4 M4 Moteur 6 cyl. Cylindrée 2 979 cm3 Puis. 431 ch 0 à 100 4,65 s Vit. 250 Conso. 8,8 l CO2 194/204 Malus 6 500/8 000 € Malus à partir de 82 300 € La M4 dispose aussi de 431 chevaux, égalité donc. 12,79 secondes avec une pointe 185,6 km/h. Ça c’est avec la boîte manuelle à six rapports de série qui est plus compacte et plus légère de 12 kg que l’ancienne. La berline M3 a bouclé le 0-100 km/h en 4,62 secondes et le 400 mètres en 12,53 secondes à 190,9 km/h, malgré ses 30 kg en plus dont 25 ajoutés par la boîte de vitesses DCT optionnelle à double embrayage automatisé. Elle gagnerait facilement quelques dixièmes si son mode « départ-canon » contrôlait mieux le patinage. Il en permet beaucoup trop, même si on réduit le régime de décollage à 2 500 tr/min. Ce launch control s’enclenche beaucoup plus facilement qu’avant, mais il s’est désactivé presque aussitôt durant nos mesures, sous prétexte d’embrayages surchauffés qu’il a fallu laisser refroidir pour remettre ça. Les M3 et M4 font pratiquement jeu égal pour la reprise 80-120 km/h (3,15 vs 3,2 secondes) et le freinage de 100 km/h (35,1 vs 36,0 mètres). UP Comportement routier Performances de haut vol Amortissement en progrès Polyvalence Confort Moteur fabuleux DOWN Caractère effacé A-coups de transmission AUTOMOBILES SPORTIVES/21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 1Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 2-3Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 4-5Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 6-7Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 8-9Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 10-11Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 12-13Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 14-15Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 16-17Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 18-19Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 20-21Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 22-23Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 24-25Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 26-27Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 28-29Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 30-31Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 32-33Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 34-35Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 36-37Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 38-39Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 40-41Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 42-43Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 44-45Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 46-47Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 48-49Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 50-51Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 52-53Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 54-55Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 56-57Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 58-59Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 60-61Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 62-63Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 64-65Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 66-67Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 68-69Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 70-71Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 72-73Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 74-75Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 76-77Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 78-79Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 80-81Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 82-83Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 84-85Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 86-87Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 88-89Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 90-91Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 92-93Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 94-95Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 96-97Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 98-99Automobiles Sportives numéro 2 jan/fév 2015 Page 100