Automobile Revue Classique et Sport n°10 mai/jun/jui 2009
Automobile Revue Classique et Sport n°10 mai/jun/jui 2009
  • Prix facial : 14,50 €

  • Parution : n°10 de mai/jun/jui 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 58 Mo

  • Dans ce numéro : Porsche, la fabuleuse épopée

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
SAGA PORSCHE 911 La méchante et agressive Porsche GT1 de 1998. 58 Automobile revue Classique & Sport Ils sont tout autant déclinés de la mécanique refroidie par eau de la Porsche 911 GTl ayant décroché en 1998 la victoire aux 24 Heures du Mans. Le moteur de la GT3 possède des carters cylindres et carter de vilebrequin séparés ainsi que des culasses en un alliage léger à haute résistance thermique et emprunte de plus les bielles en titane du moteur de la GTl. Porsche ne s'arrête pas en si bon chemin et, dès 2004, la tradition des modèles RS se perpétue avec la 911 GT3 RS, elle dispose alors d'un flat six de 3,6 litres et de 381 chevaux pour un poids de 1 360 kilos ! La carrera 4S cabriolet est prête à prendre la route avec 320 chevaux sous le capot quand même ! La plus puissante des Porsche Cabriolet se nomme alors Turbo cabriolet avec ses 420 chevaux, chiffres très respectables. N'oublions pas que 2003 est l'année des 40 ans de la 911 ! Pour satisfaire des clients encore plus exigeants, Porsche développe aussi la GT2, un engin disposant de 483 chevaux, soit 21 chevaux de plus que la version précédente. Pour la première fois en 2004, Porsche lance simultanément deux versions de la nouvelle 911 : la 911 Carrera équipée d'un six cylindres de 3,6litres de 325 ch et la CarreraS animée d'un six cylindres de 3,8litres de conception nouvelle et d'une puissance de 355 ch (261 kW). Les deux nouvelles 911 de la génération « 997 » ont été lancées le 17 juillet 2004 à l'échelle européenne. Porsche élargit aussi sa gamme de produit avec la 911 Turbo S. ce nouveau modèle, disponible au mois d'août 2004 en deux versions (coupé et cabriolet) dispose alors de 450 ch (331 kW). Mais Porsche prépare déjà l'avenir avec sa 911 cabriolet. Elle dispose des mêmes motorisations que la nouvelle Carrera (325 et 355 ch) et sera commercialisée en avril2005. C'est aussi en 2005 que la 911 s'élance en 4 roues motrices. La Carrera 4 est motorisée par le 3,6 litres de 325 ch, tandis que la variante Carrera 4S dispose d'un moteur 3,8 litres développant 355 ch. On retrouve un peu plus tard dans l'année les mêmes dispositions mais en cabriolet cette fois, preuve que Porsche ne s'arrête jamais de faire évoluer ses modèles, ou du moins son modèle fétiche ! Pour en terminer provisoirement avec ce chapitre, nous atteingons l'année 2006. Cette année voit l'apparition de la sixième génération de 911 Turbo, elle est présentée à Génève et est commercialisée au moins de juin 2006. Sa puissance est portée à 480 ch, soit 60 ch de plus que le modèle précédent. En février de cette année, la GT3 synonyme de sensations de conduites pires et authentiques dispose alors de 415 ch et atteint une puissance spécifique de 115,3 ch par litre. Mais on a encore rien vu ! Dès le mois d'avril 2006, voici venir la 911 GT3 RS, elle pèse 20 kilos de moins que la GT3 « normale » et dispose elle aussi de 415 chevaux. L'avenir est en marche et nul doute que Porsche ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Histoire de moteurs de course... Depuis 40 ans des moteurs de course déclinés des propulseurs de la 911. Les 40 ans de la 911 correspondent aussi à 40 ans de moteurs de course déclinés des six cylindres de la 911. Ces derniers furent souvent modifiés pour s'adapter à des règlements techniques - et couvrent ainsi une plage allant du deux litres de 210 ch de l'année 1965 au turbo de 845 ch ayant propulsé la 935 « Moby Dick » de l'année 1978.
Quarante ans à repousser les limites Stuttgart. La société Dr. Ing.h.c. F. Porsche AG, Stuttgart, aime bien fêter les anniversaires par des victoires sur le circuit de course. En 1998, Porsche a fêté ses 50 ans de production. Et face à une concurrence déchaînée, deux 911 GTI 98 réussirent le doublé aux 24 Heures du Mans, la course d'endurance la plus dure au monde. Quant aux 40 bougies de la 911, Porsche les a fêtées par la victoire au classement général de la seule course d'endurance classique atteignant la renommée du Mans : les 24 Heures de Daytona Beach (Etats-Unis), remportées à point nommé par une 911 GT3 RS proche de la série, pilotée par un quatuor germano-américain constitué de Timo Bemhard/Jôrg Bergmeister/Michael Schrom/Kevin Buckler. Tous les succès que Porsche a remportés sur les circuits de course n'ont pas été décrochés par la 911. Parmi les exceptions, citons les victoires au Mans des années 1970 et 71, lorsque la Porsche 917 à moteur douze cylindres s'adjugea la victoire. Et les trois titres de Champion du Monde de Formule 1 remportés en 1984, 1985 et 1986 reviennent à des McLaren- TAG/Porsche qui n'ont rien à voir avec une 911. Mais déjà la voiture la plus couronnée au Mans, le type 956/962C accumulant les succès entre 1982 et 1994, est un proche parent de la 911, parce que son moteur turbo repose sur le six cylindres à plat de la « neuf cent onze ». Cette dernière a également gagné les 24 Heures du Mans. Le type 935 piloté en 1979 par Klaus Ludwig/Bill Whittington/Don Whittington n'était rien d'autre que la version de course de la 911. Sur les quelque 23 000 victoires jalonnant l'histoire sportive de Porsche, plus de la moitié sont inscrites à l'actif de la 911. Ainsi, la 911 Carrera RS 2.7, dont la production démarra à l'automne 1972, rappelle les meilleurs souvenirs. C'était le point de départ pour de nombreuses 911 dotées d'attributs spécifiques à la course, comme la Carrera RSR apparue plus tard. Dès 1973, elle permit par exemple à Peter Gregg/Hurley Haywood de s'imposer à Daytona et à Sebring face à des GT et des prototypes nettement plus puissantes. À mentionner aussi la victoire à la dernière Targa Florio, épreuve du Championnat du Monde des marques que Herbert Müller/Gijs Van Lennep sur un prototype Carrera terminèrent premiers face à une concurrence acharnée. Puis vint l'époque turbo. Au début, en 1972 et 1973, le turbocompresseur insuffla jusqu'à l 100 ch aux douze cylindres de la 917/30. Bien vite, les moteurs de la 911 reçurent également un turbocompresseur. En 1974, Porsche mit en lice des turbos déclinés de la série dans la catégorie des prototypes et se classa deuxième tant à Watkins Glen qu'au Mans en talonnant des voitures de course pur-sang. Conformément au règlement, le moteur avait une cylindrée de 2 142 cm3 et une puissance de 500 ch. La 911 s'élargit et s'aplatit Ces prototypes furent les précurseurs des modèles 934 et 935 développés pour le nouveau règlement international instaurant en 1976 le « Groupe 4 » et le « Groupe 5 ». La 911 prit de la largeur, sa partie avant s'aplatit, des ailerons immenses optimisèrent son aérodynamisme. La 935 conçue par l'ingénieur Norbert Singer était si légère que sans plomb, elle serait restée nettement en dessous du poids minimum de 970 kg. Porsche utilisa un moteur de 2,8 litres pour être classé dans une catégorie de poids avantageuse. PREMIER DÉPART. PREMIER SUCCÈS- CE FUT EN 1965, LORSQUE HERBERT LINGE ET PETER FALK PARTIS EN PURS OUTSIDERS DU RALLYE DE MONTE CARLO, DÉCROCHÈRENT UNE VICTOIRE DE CATÉGORIE ET LA CINQUIÈME PLACE AU GÉNÉRAL - UNE SENSATION. La voiture de l'époque était fine et pas d'une puissance excessive si l'on s'en réfère aux bolides actuels. 130 ch suffirent aux deux experts Porsche. Mais on n'en resta pas là. Les vainqueurs du rallye de Monte Carlo de 1968 à 1970 - les équipes Elford/Stone, puis par deux fois Waldegard/Helmer - disposaient déjà de plus de puissance. En 1970, leur 911 débitait 230 ch. La 911 la plus légère de tous les temps, disposant d'une homologation pour la route, vit le jour la même année. Elle pesait 789 kg et c'est à son volant que Gérard Larrousse prit le départ du rallye Stuttgart-Lyon- Charbonnières. En 1978, le Français Jean-Pierre Nicolas inscrivit une nouvelle victoire au rallye de Monte Carlo au palmarès de la 911. Ce moteur délivrait 590 ch à 7 900 tr/min. Les équipages for- PREMIER DÉPART, PREMIER SUCCÈS - CE FUT EN 1965, LORSQUE HERBERT LINGE ET PETER FALK PARTIS EN PURS OUTSIDERS DU RALLYE DE MONTE CARLO, DÉCROCHÈRENT UNE VICTOIRE DE CATÉGORIE ET LA CINQUIÈME PLACE AU GÉNÉRAL - UNE SENSATION/... quelques années d'absence, il y a, à nouveau, une Targa au programme, en l'occurrence une 911 Carrera coiffée d'un grand toit de verre. Porsche propose de plus une nouvelle Carrera RS extrêmement sportive.l.2.2QLa voiture de sport 9 11 GT 1 vouée à la course s'aligne : trois courses - trois victoires. Pour pouvoir prendre le départ des courses, il faut qu'il y ait aussi une version routière. Une petite série est donc construite dont le turbo de 3,2 litres débite 544 ch pour porter la vo iture à une vitesse maxi. de 310 km/h. 1997 La Carrera du millésime 1998, la 911 appelée « 996 » en interne, dépasse toutes les dimensions connues jusque-là. Qu'il s'agisse des cotes extérieures ou intérieures qui s'agrandi ssent nettement. Ou bien de la technique car, pour la première fois, une 911 loge un six cylindres refroidi par eau de conception nouvelle sous son capot. Sa puissance : 300 ch. 1998 L'entreprise fête les 50 ans de la production Porsche. Au Mans, la 911 GTI 98 réussit le doublé en s'imposant face à une concurrence acharnée. A u printemps, la 911 Cabriolet est lancée sur les marchés. km/h. 1999 Walter Riihrl, double Champion du Monde des rallyes, réussit un exploit monumental au volant de la nouvelle 911 GT3. Il boucle la boucle nord du N ürburgring, longue de 20,8 kilomètres, en 7 mn 56, 33 seulement. Jamais auparavant, une voiture de sport de série homologuée pour la route et chaussée de pneus route ordinaires n'a été plus rapide sur le circuit de course le plus difficile au monde/... On ne présente plus la 911 GT2 de 1995. Notez l'énorme aileron, Porsche fera encore mieux en termes de taille ! Automobile revue Classique & Sport 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 1Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 2-3Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 4-5Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 6-7Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 8-9Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 10-11Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 12-13Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 14-15Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 16-17Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 18-19Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 20-21Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 22-23Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 24-25Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 26-27Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 28-29Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 30-31Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 32-33Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 34-35Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 36-37Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 38-39Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 40-41Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 42-43Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 44-45Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 46-47Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 48-49Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 50-51Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 52-53Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 54-55Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 56-57Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 58-59Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 60-61Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 62-63Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 64-65Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 66-67Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 68-69Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 70-71Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 72-73Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 74-75Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 76-77Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 78-79Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 80-81Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 82-83Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 84-85Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 86-87Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 88-89Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 90-91Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 92-93Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 94-95Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 96-97Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 98-99Automobile Revue Classique et Sport numéro 10 mai/jun/jui 2009 Page 100