Arte Magazine n°52 19 déc 2015
Arte Magazine n°52 19 déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de 19 déc 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : jours de fêtes...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 21 décembre JOURNÉE 5.10 M Christmas in Vienna Concert 5.50 L M 360°-Géo La Compagnie des guides du Mont-Blanc Reportage 6.50 M ARTE Reportage Magazine 7.40 L M Passeurs du bout du monde D’île en île aux Philippines Série documentaire 8.25 L 7 R Xenius Le rhume, un moindre mal ? Magazine 8.55 L M Les nouveaux paradis Tasmanie – L’île au bord du monde Série documentaire 9.40 L 7 E R L’Amérique latine des paradis naturels Bill Markham Les Andes ; L’Amazonie ; Le Venezuela ; La Patagonie ; Le Pantanal Série documentaire (2012, 5x43mn) À la découverte de l’Amérique latine et de ses contrées les plus sauvages. 13.20 7 ARTE Journal 13.35 L D E M CINÉMA Le hussard sur le toit Hachette Première & Cie Film de Jean-Paul Rappeneau (1995, 2h10mn) Adaptées du roman de Giono, les aventures d’Angelo, fougueux hussard italien, et de la belle Pauline de Théus, à travers la Provence ravagée par le choléra. 15.40 L M Trop jeune pour mourir Judy Garland – Le crépuscule de l’arcen-ciel ; Bruce Lee, l’homme qui apprit à Hollywood à se battre Série documentaire 17.30 L 7 R La vallée des lions Documentaire 18.15 L 7 R Le guépard, cet élégant chasseur d’Afrique Documentaire SOIRÉE 19.00 L 7 E Les métamorphoses de l’ours polaire Rémy Marion/Pole Images f Documentaire de Rémy Marion et Charlène Gravel (2015, 43mn) Menacé par le réchauffement climatique, l’ours polaire devra s’adapter pour ne pas disparaître. En le suivant pas à pas au fil des saisons, ce beau film donne des raisons d’espérer. 19.45 7 ARTE Journal 20.05 L 7 M E R Life L’aventure de la vie – Prédateurs et proies Série documentaire de Martha Holmes (2009, 10x43mn) Un tour du monde des exploits accomplis par la nature. Aujourd’hui  : le triomphe d’un David écureuil contre un Goliath serpent à sonnette... 20.50 7 E Silex and the city Paléostalgie Série d’animation 20.55‹0.55 soirée jacques Tati 20.55 E R CINÉMA Les vacances de monsieur Hulot Film 22.20 L 7 Tati express Documentaire 23.20 E R CINÉMA Trafic Film 0.55 M M L’Apollonide Souvenirs de la maison close Film de Bertrand Bonello (2011, 2h) Au tournant du XX e siècle, la vie quotidienne, mélancolique et brutale d’une maison close au bord de la faillite. 2.55 M Vue imprenable Quand une zone industrielle devient un quartier chic Documentaire II 16 N°52 – semaine du 19 au 25 décembre 2015 – ARTE Magazine Carole Bethuel E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion r rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français 20.55 ‹ 0.55 Soirée jacques TATI Monsieur Hulot prend son élan et donne le coup d’envoi du cycle Jacques Tati. Au menu  : des vacances mouvementées et un retour embouteillé, entrecoupés par une traversée cinéphile à cent à l’heure. Lire aussi pages 4-5 20.55 CINÉMA Les vacances de monsieur Hulot Les premiers pas cocasses de monsieur Hulot dans un des films qui firent la gloire de Jacques Tati. Irrésistible ! Au volant de sa vieille voiture, monsieur Hulot débarque dans une paisible station balnéaire bretonne. À peine a-t-il passé la porte de l’hôtel de la Plage qu’il provoque catastrophe sur catastrophe. Il va semer un désordre inouï parmi les clients, qui ne demandent qu’à goûter un peu de tranquillité. Seule une vieille dame anglaise semble apprécier l’hurluberlu... Vacances existentielles Pour la première apparition de son personnage fétiche, Jacques Tati part d’un phénomène socioculturel – les congés payés et la ruée vers les plages – pour bousculer allègrement les conventions de la comédie à la française en orchestrant une suite de sketches à la fois tendres, absurdes et moqueurs, où les mots, réduits au minimum, ont perdu leur sens. Chaque situation – la fameuse leçon de tennis, l’épisode du canoë – distille un humour irrésistible tout en captant, l’air de rien, le train-train des vacanciers. Tout en se souvenant de Chaplin et de Keaton, Tati annonce la modernité de la Nouvelle Vague par la liberté de son écriture  : scénario sans véritable progression dramatique, utilisation originale du son, dialogues escamotés et recrutement d’acteurs non professionnels – autant de procédés qui marqueront Godard, Truffaut et les autres. Prix Louis-Delluc 1953 Film de Jacques Tati (France, 1953, 1h24mn, noir et blanc) Scénario  : Jacques Tati, Henri Marquet – Avec  : Jacques Tati (monsieur Hulot), Nathalie Pascaud (Martine), Michèle Rolla (la tante), Louis Perrault (monsieur Fred), Valentine Camax (l’Anglaise), Raymond Carl(le garçon), Lucien Frégis (l’hôtelier) Image  : Jean Mousselle, Jacques Mercanton – Montage  : Suzanne Baron, Charles Bretoneiche, Jacques Grassi – Musique  : Alain Romans – Production  : Cady Films, Discina Film, Specta Films (R. du 7/10/2007) – Version restaurée Les films de Mon Oncle
22.20 Tati express Une traversée alerte de l’œuvre de Jacques Tati pour un saisissant jeu de miroirs entre passé et présent. Avec, entre autres réjouissantes archives, de nombreuses citations du maître. Acteur de génie et metteur en scène virtuose, Jacques Tati est le créateur d’un univers poétique et burlesque qui a marqué de son empreinte l’histoire du cinéma. Mais la dimension comique de son œuvre, entrée au panthéon des classiques, repose aussi sur sa vision subversive d’un culte du progrès qui n’a cessé de s’amplifier. Découverte de la consommation et des loisirs, course effrénée à la croissance, fascination pour la technique, urbanisation à marche forcée, obsession de la performance...  : réalisés entre 1949 et 1967, Jour de fête, Les vacances de monsieur Hulot, Mon oncle ou PlayTime observent avec acuité une société qui s’emballe sous l’effet de la « modernité ». Les regarder aujourd’hui, c’est contempler pour en rire la naissance d’un dogme qui s’est imposé à tous, comme on feuillette joyeusement un album de famille qui nous dirait d’où nous venons. Train d’enfer Mêlant images de fiction et archives d’époque – actualités et inénarrables publicités notamment –, Emmanuel Leconte et Simon Wallon proposent une traversée à cent à l’heure de l’œuvre de Jacques Tati, comme si ce documentaire s’emballait lui aussi, épousant le train d’enfer des changements amenés par les Trente Glorieuses. Un voyage à la fois jubilatoire et teinté de mélancolie, qui permet de comprendre l’intensité des bouleversements sociaux et culturels, mais aussi de revoir les scènes les plus visionnaires de la filmographie du cinéaste, dont on retiendra cette confidence, soufflée après l’échec commercial fracassant de PlayTime, qui entraînera la saisie pendant dix ans de son catalogue  : « J’en ai un p’tit peu bavé. » Documentaire d’Emmanuel Leconte et Simon Wallon (France, 2015, 57mn) – Coproduction  : ARTE France, Doc en Stock, Les Films de Mon Oncle, INA Les films de Mon Oncle 23.20 CINÉMA Trafic D’un burlesque savoureux, cette satire de la modernité, qui met en scène les interrogations existentielles de l’homme face à la technologie, est la dernière apparition de monsieur Hulot au cinéma. Conçu par monsieur Hulot, dessinateur industriel pour la firme automobile Altra, le prototype d’une voiture de camping équipée de toutes les commodités doit être présenté au Salon de l’auto d’Amsterdam. Mais le voyage est semé d’embûches  : crevaison, panne d’essence, accident, contrôle des douanes... « Homo automobilicus » Réalisé après le grave échec public de PlayTime, Trafic est le dernier film de cinéma de Jacques Tati. Cette satire de la domination automobile marque l’accomplissement d’un burlesque expérimental qui n’appartient qu’à Tati. Le tournage en décors naturels – budget oblige – permet au cinéaste de revenir vers un comique d’observation plus spontané. Mais Tati ne renonce pas pour autant à ses recherches obstinées sur l’image, la couleur et le son. Les gags purement graphiques touchent à la perfection, de même que les fameuses inventions linguistiques. L’art de Tati, supérieurement élaboré, n’oublie pas de rester à l’écoute du monde. C C)NEMA Retrouvez l’intégralité de la critique d’Olivier Père sur son blog. Film de Jacques Tati (France, 1971, 1h33mn) – Scénario  : Jacques Tati – Avec  : Jacques Tati (monsieur Hulot), Maria Kimberly (la chargée de relations publiques), Marcel Fraval (le conducteur), Honoré Bostel (le directeur d’Altra) – Image  : Eduard van den Enden, Marcel Weiss – Montage  : Maurice Laumain, Sophie Tatischeff – Musique  : Charles Dumont – Production  : Les Films Corona, Les Films Gibé, Selenia Cinematografica (R. du 20/5/2002) – Version restaurée N°52 – semaine du 19 au 25 décembre 2015 – ARTE Magazine Cycle Jacques Tati Lundi 21 décembre Les vacances de monsieur Hulot à 20.55 Tati express, documentaire, à 22.20 Trafic à 23.20 Lundi 28 décembre Mon oncle à 20.55 Jour de fête à 22.45 PlayTime à 0.05 Vendredi 8 janvier Court-circuit spécial Tati, avec le court métrage L’école des facteurs, à 0.15 CNEMA décembre lundi 17 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :