Arte Magazine n°16 15 avr 2017
Arte Magazine n°16 15 avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de 15 avr 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : portrait sur le parcours de Barbara Streisand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
STEVE SHAPIRO EN COUVERTURE SELF-MADE DIVA Sa puissante personnalité, assortie d’une voix unique, lui a permis de se hisser au rang d’icône planétaire. Un flamboyant parcours qui imprègne tous ses rôles, dont celui de Katie, dans Nos plus belles années, constitue l’irrésistible archétype. 6 N°16 – Semaine du 15 au 21 avril 2017 – ARTE Magazine Dimanche 16 avril à partir de 20.55 SOIRÉE BARBRA STREISAND Lire pages 13-14 Une carrière d’exception jalonnée de records de ventes de disques, de succès sur scène et à l’écran ainsi que de multiples et prestigieuses récompenses  : Barbra Streisand relève du phénomène. Devenue – sans jamais cesser d’être elle-même – symbole de l’affirmation de soi pour les femmes et les minorités discriminées, elle s’est glissée dans des rôles proches de sa propre vie et de son tempérament volcanique. Ainsi dans Funny girl de William Wyler (1968), son premier film, adaptation de la pièce qui l’avait consacrée à Broadway après ses débuts fulgurants de chanteuse à l’aube des sixties, elle incarne une jeune fille rêvant, tout comme la petite Barbara Joan Streisand quelques années plus tôt, de devenir actrice. Avec un Oscar à la clé, la jeune première atypique au regard voilé d’un strabisme y fait montre de l’humour dévastateur qui la caractérise. Mais c’est dans Nos plus belles années, magnifique mélodrame de Sydney Pollack où elle forme avec Robert Redford un couple devenu mythique, qu’apparaît, à travers son personnage de Katie Morosky, la vraie Barbra. Comme son personnage, juive newyorkaise d’origine modeste, Barbra, née en 1942, a vécu une enfance difficile à Brooklyn. Privée de son père, mort alors qu’elle n’avait que 15 mois, elle est peu aimée de sa mère. Et comme Katie, farouchement fidèle à ses origines juives, Barbra Streisand a toujours refusé de modifier son nom de famille. PROFESSION DE FOI Au long d’un récit qui épouse les soubresauts d’une période clé de l’histoire des États-Unis, de 1937 aux années 1950, elle interprète avec flamme cette militante des jeunesses communistes, qui défend les droits des soldats noirs démobilisés ou s’élève avec virulence contre la chasse aux sorcières sévissant à Hollywood. Dans la vie, la star, fidèle soutien du Parti démocrate, icône engagée auprès des homosexuels ou des femmes, a fait dernièrement une intervention remarquée lors de la Women’s March contre Trump. Filmée par Sydney Pollack en perpétuel mouvement, elle fait preuve d’une flamboyante énergie, celle-là même qui lui a permis d’accéder au devant de la scène à 20 ans pour devenir chanteuse, actrice, réalisatrice et productrice. Et c’est elle qui mène la barque, face à un Redford radieux, lors d’une promenade sur l’eau. Féminine, sûre d’elle, Katie/Barbra lui déclare  : «Je sais que je suis séduisante, mais je ne suis pas attirante dans le genre habituel.» Une profession de foi pour celle qui ne s’est jamais pliée aux diktats de la beauté hollywoodienne, refusant de retoucher son nez. Lors du générique, dont la diva chante bien sûr la chanson-titre, son nom apparaît en premier, au-dessus de celui de Redford. Chapeau bas. Marie Gérard
YVES GELLIE/CONTRIBUTEUR/GAMMA-RAPHO DOCUMENTAIRE LA SAINTE MONTAGNE Péninsule de 360 kilomètres carrés au nord de la Grèce, la République monastique du mont Athos s’étend sur la côte macédonienne,au sud de Thessalonique. En ce samedi de Pâques, découverte d’un sanctuaire millénaire interdit aux femmes, où le temps semble suspendu. Samedi 15 avril à 20.55 ATHOS (1 & 2) Lire page 11 S es habitants, une communauté théocratique orthodoxe de plus de deux mille moines, l’appellent aussi le «jardin de la Vierge», puisque, selon la tradition, Marie aurait parcouru cette montagne sacrée. Se dressant entre bleu de la mer et azur du ciel, le mont Athos, sanctuaire unique au monde, est régi par des lois datant de l’époque byzantine. Au VII e siècle, l’empereur Constantin IV offre le territoire aux moines qui, déjà, occupent ses côtes escarpées, ses vallons verdoyants et ses crêtes dégagées. En 971, il est doté d’une première charte. Plus de six siècles après la chute de l’empire en 1453, cette République monastique, qui bénéficie d’un statut d’autonomie sous souveraineté grecque, connaît toujours un régime particulier, représenté par la «Communauté sacrée», son Parlement à Karyès, la capitale administrative. Située à l’intérieur des terres, celle-ci est habitée par deux cent cinquante laïcs et d’innombrables moines non soumis au recensement. Pour découvrir les fastes ecclésiastiques du Protato, la plus grande église de la péninsule, qui préside aussi son organe exécutif, la Sainte-Épistasie, il faut prendre N°16 – Semaine du 15 au 21 avril 2017 – ARTE Magazine le seul ferry qui la relie au monde extérieur, puis un bus. Mais seuls les hommes y ont accès et ce, malgré les protestations de la communauté internationale, et notamment du Parlement européen. VISA OBLIGATOIRE Les milliers de pèlerins et de visiteurs qui aspirent à goûter à la paix du lieu et à s’immerger dans la vie monastique doivent au préalable obtenir leur «diamonitirion», sorte de visa de quatre jours. Le quotidien des moines, bien sûr, est rythmé par la prière et les chants, même la nuit – ils dorment peu. Le reste du temps, chacun se dédie à sa tâche  : vigne, cuisine, fabrication du pain, peinture d’icônes… Dans ce décor magnifiquement préservé, il faut faire bien, avec peu  : «Nous n’avons rien et pourtant nous possédons toute chose», disent-ils. Car au fil des saisons, les moines pratiquent l’ascèse. Laquelle explique, en partie, un renouveau de la vocation monastique chez les jeunes, tentés par cette retraite à l’écart de tout, comme dans un autre temps, les panneaux solaires en plus. Lara Charmeil 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :