Animaux pratique n°2 jun/jui 2016
Animaux pratique n°2 jun/jui 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons gestes à adopter pour savoir dresser chiens et chats.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Alimentation Mon chat réclame à manger tout le temps ! Sa tendance au grignotage se transforme en tyrannie domestique. Votre chat miaule de façon lancinante, se frotte cotre vos jambes, fait le siège devant le frigo et ne s’arrête (momentanément !) que lorsque vous cédez. C’est d’autant plus incompréhensible que souvent sa gamelle est encore pleine. Trop nourri, sa silhouette s’épaissit et les rondeurs s’installent  : il prend de l’embonpoint mais vous ne savez que faire pour contrôler sa boulimie. Par Colette Arpaillange, docteur vétérinaire La boulimie correspond à une augmentation de la prise de nourriture au-delà de la satiété. Si votre chat mendie tout le temps, il vous fait avant tout déterminer s’il s’agit d’une boulimie vraie avec surconsommation d’aliment ou simplement de sa tendance naturelle à grignoter. Le tigre qui est en lui… Si votre chat n’a pas la possibilité de s’adonner au grignotage, il va réclamer, et ce avant d’avoir faim ! C’est sans doute une survivance de son passé de prédateur  : comme on ne sait pas si la chasse va être fructueuse ou non, mieux vaut s’y mettre avant d’avoir l’estomac dans les talons ! Et lorsque la fringale s’installe, le chat peut devenir irritable. Un chat nourri par intermittence, en deux ou trois repas par jour, va éprouver cette sensation de faim et, s’il ne 4 - Animaux pratique n°2
peut la satisfaire, il risque de devenir agressif. Ces troubles du comportement sont décrits sous le nom de « syndrome du tigre » par les vétérinaires. Le chat déclenche des comportements de prédations envers tout ce qui bouge, comme vos pieds ou vos mains, et des agressions autour de la gamelle ou au moment où vous préparez de la nourriture. On observe ces symptômes chez les chats confinés qui ne peuvent aller quérir à l’extérieur de la maison de quoi apaiser leur faim. La boulimie est un symptôme La boulimie s’observe aussi avec certaines maladies. Les chats diabétiques ont tout le temps faim, ils boivent davantage, prennent du poids ; leur pelage est terne, piqué, mal entretenu. C’est une maladie assez fréquente, en particulier chez les femelles qui reçoivent ou ont reçu un contraceptif. On l’observe aussi dans une maladie de la glande thyroïde, l’hyperthyroïdie des chats âgés, mais là, paradoxalement, le chat maigrit sans cesse, en sus de présenter de la diarrhée, une prise d’eau augmentée et de la nervosité ! Des tumeurs cérébrales heureusement rares, suscitent une faim démesurée, insatiable. Le chat est capable de perpétrer un hold-up pour obtenir de la nourriture  : fracturer la porte du frigo, ouvrir les placards… Si votre chat se met à réclamer de la nourriture brutalement, s’il présente d’autres symptômes comme une soif intense, une nervosité excessive, une altération du pelage, consultez votre vétérinaire. A noter aussi que certains médicaments, à commencer par la pilule contraceptive, augmentent l’appétit. C’est aussi un symptôme dans certains troubles du comportement. Dans ce cas, le chat ne trouve plus A table le chat est exigeant, grignote, et se comporte souvent en gastronome… l’apaisement et la gloutonnerie est une des stratégies qu’il met en place pour calmer ses angoisses. Malheureusement, ce calme ne survit que peu au temps du repas ! Il doit se remplir de plus en plus pour tenter d’atteindre la plénitude. C’est une course sans fin à laquelle le condamne le stress. La boulimie est présente en cas d’anxiété et de façon plus épisodique dans les dépressions. Dans ce cas, le chat passe de la voracité au chipotage ! Réclamer c’est mal élevé ! Le plus souvent, les tendances boulimiques de votre chat résultent d’une mauvaise éducation alimentaire et avant tout d’une mauvaise communication. En effet, lorsque vous rentrez chez vous et que votre chat vous accueille en miaulant, en se glissant contre vos jambes, vous interprétez le message comme une demande de nourriture. Votre premier réflexe est de remplir sa gamelle de croquettes, ce qui induit chez lui une intense satisfaction. Rapidement, ce qui était initialement une demande de contacts, de caresses et d’attention se trouve perverti par une récompense alimentaire… Ce dialogue, innocent au départ, prend son sens pernicieux et vous n’avez plus d’autre solution que de nourrir encore et toujours votre chat sans pouvoir le satisfaire. Attention, sujets à risque ! Le chat est normalement capable d’adapter sa consommation à ses besoins énergétiques. C’est vrai dans la nature, mais dans le confort douillet d’un appartement il en va tout autrement. La stérilisation et le confinement lui font perdre cette capacité de régulation. Ce sont d’ailleurs deux facteurs majeurs de prise de poids. Il sera également incapable de se contrôler face à un aliment très appétissant surtout lorsque celui-ci est nouveau. Si vous changez trop souvent de régime alimentaire sans contrôler les apports, cous l’incitez à la gourmandise et vous favorisez les risques de surpoids. Si votre chat possède un facteur de risque, soyez particulièrement attentif à son rationnement et surveillez attentivement sa ligne. Il Un rythme naturel Le chat reçoit des croquettes en libre-service effectue une dizaine de repas par jour. Chaque repas dure environ 2 minutes. Il consomme une moyenne de 50 à 60 g par jour. Le chat est un grignoteur typique ! Animaux pratique n°2 - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 1Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 2-3Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 4-5Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 6-7Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 8-9Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 10-11Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 12-13Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 14-15Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 16-17Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 18-19Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 20-21Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 22-23Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 24-25Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 26-27Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 28-29Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 30-31Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 32-33Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 34-35Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 36-37Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 38-39Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 40-41Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 42-43Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 44-45Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 46-47Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 48-49Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 50-51Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 52-53Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 54-55Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 56-57Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 58-59Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 60-61Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 62-63Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 64-65Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 66-67Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 68